L’avenue Robert-Bourassa et la hausse de la CAM.

La ville de Montréal a les moyens de changer le nom de l’avenue du Parc en l’avenue ou boulevard Robert-Bourassa mais n’a plus les moyens de financer son transport en commun.

Drôle de société et surtout drôle de dirigeants de ne pas mettre les priorités à la bonne place. Au total, combien coûtera ce changement de nom à la Ville de Montréal, aux commerçants de l’avenue du Parc?

3 millions, 5 millions, 10 millions?

C’est cette administration qui dit ne plus avoir d’argent pour financer son transport en commun mais qui a de l’argent à perdre à renommer des rues.

Quelle insignifiance!!! DEHORS le maire Tremblay.

Ainsi les usagers du transport en commun devront l’an prochain assumer une hausse de 2$ de la carte mensuelle (CAM). Dans un contexte où l’on veut préserver l’environnement, la STM emploi un bien drôle de moyen afin d’encourager l’utilisation du transport en commun dans la plus grande ville du Québec.

Petites réflexions en terminant. Est-ce qu’il y a quelqu’un qui trouve normal qu’un chauffeur d’autobus de la STM gagne en moyenne plus de 50 000$ annuellement? Quel message cela envoie à notre jeunesse autre que celui de leur dire de lâché l’école au secondaire, laissez faire le Cegep et l’université, à la place passer votre permis vous donnant le droit de conduire un autobus et d’être embauché à 50 000$ par la STM?Est-ce qu’il y a quelqu’un qui trouve normal que les autobus à plancher bas, fabriqués au Québec et achetés en grande quantité par la STM, soient de si piètre qualité? Est-ce qu’il y a quelqu’un qui trouve ça normal que plusieurs sièges et parois intérieurs d’autobus et de wagons de métro soient remplis de graffitis? Y’a-t-il quelqu’un qui se demande pourquoi la publicité omniprésente dans et sur les autobus, les wagons et les stations de métro ne rapporte pas plus que cela à la STM?

À mon avis il serait grand temps que la STM soit mise en tutelle et qu’elle revoit ses méthodes de gestion et ses conventions collectives. Malheureusement au Québec, le salaire d’employés offrant un service au public est trop souvent proportionnel à leurs moyens de mettre une population en otage s’il y a diminution des services offerts par ceux-ci. C’est pour cette raison que par exemple les policiers, les chauffeurs d’autobus de la STM, les facteurs de Postes Canada ont des salaires trop élevés par rapport au diplôme requis pour décrocher leur emploi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s