Les travailleurs à pourboires et le fisc

J’apprenais récemment que le fisc québécois était à s’acharner sur des travailleurs à pourboires.

Pire encore, Revenu Québec aurait fait parvenir des réclamations à des serveurs de chaînes de restauration après de minutieuses enquêtes.

Le fisc a le bras long au Québec tout le monde le sait.

Pourtant il y a une solution simple à appliquer afin que le fisc touche sa juste quote-part du pourboire des travailleurs.

Revenu Québec n’a qu’à imposer 75% du salaire d’un travailleur à pourboire.  Après ce que celui-ci empoche ou pas, on s’en fou.  Si le travailleur veut empocher plus il se forcera pour donner un bon service.

Un travailleur à pourboire gagne un salaire horaire de 7,25$ (7,75$ en mai 2008).  Ainsi à la fin de l’année, en supposant que le travailleur a fait 1 500 heures dans son année, son revenu annuel sera de 10 875$.  Le gouvernement en impose donc 75% alors la facture envoyé au travailleur sera de 8156,25$.  Bien sûr le travailleur à pourboire ne bénéficierait pas des déductions de base.

Vous trouvez ça gourmand?

Hé bien non.

Prenons un cas typique.

Un travailleur à pourboire chez St-Hubert, pendant deux heures de repas un midi de la semaine peut servir entre 40 et 75 repas disons en moyenne à 12$, un chiffre très conservateur pour St-Hubert.  En y allant au minimum du 40 repas à 12$ et en supposant que le client donne le montant des taxes en pourboire, le travailleur empoche 67$ de pourboires par dîner.  Multiplié cela par 225 dîners par année, cela donne un total de 15 075$ de pourboire par dîner.  Au minimum, on s’entend.  Donc un salaire annuel de 25 950$

Un autre cas typique.  Le soir d’un match des Canadiens de Montréal à la Cage aux Sports, une serveuse peut servir de 125 à 200 consommations alcoolisés si on ramène cela au format de 341 ml de bière ou de la coupe de vin.  Je ne compte pas les repas ici.  Le commun des mortels, sauf s’il s’appelle Fernand des Boys, qui commande une bière, donne habituellement 1$ de pourboire par consommation.  C’est donc au minimum 125$ de pourboire par soir de match des Canadiens qu’empochent un serveur de la Cage aux Sports.  Multiplié le tout par les 82 matchs des Canadiens et vous obtenez 10 250$ de revenus que pour les consommations alcoolisées.  Évidemment je ne compte pas les pourboires sur les repas et mon chiffre tiens uniquement compte de 82 soirées sur une année de 365 jours. 

Maintenant, en supposant que la même serveuse en question travaille disons 200 soirées par année, on peut facilement croire que les 118 autres soirées qu’elle travaille, ses revenus en pouboire sont au minimum de 50$ par soirée.  On ajoute donc au 8 200$ de revenus de pourboire.  Pour un total très conservateur en pourboires de 18 350$.  On ajoute son salaire de base de 10 875$ cela lui donne un salaire annuel très conservateur de 29 225$.  Je vais vous dire pourquoi c’est conservateur.  Parce que si la serveuse en question a un jolie sourire et qu’elle est de commerce agréable, vous pouvez être certain que ses pourboires seront plus élevés de 33% à 75%.  Refaites le calcul de ses pourboires avec un supplément de 33% et vous venez d’augmenter ses pourboires annuels à 24 405$ et du coup même son salaire annuel à 35 280$.

Mais il y a pire et ici c’est le klondike croyez-moi.  Une barmaid dans un club de danseuses nues du centre-ville de Montréal, travaillant le jeudi et le vendredi soir disons de 18h à 3h am peut servir au minimum 300 consommations alcoolisées sur son quart de travaille et ce à chaque jeudi et vendredi soir.  On parle ici que de 33 consommations servies à l’heure, un chiffre très raisonnable et ultra conservateur.  Il y a 104 jeudi et vendredi dans une année.  Faisons un petit calcul simple.  104 multiplié par 300 consommations donne  31 200 consommations alcoolisés servies par la serveuse durant son année.  À 1$ de pourboire par consommation ça donne 31 200$ de pourboires annuellement.  En plus de son salaire des 104 journées à 9 heures ça donne 6 786$.  Donc un salaire annuel total de 37 986$.  Si la barmaid est bien roulée, qu’elle est souriante, multiplié ses pourboire par 33% et son salaire annuel vient d’augmenter d’au moins 12 100$.  50 000$ pour travailler 104 soirs par année… ça commence à être pas pire non?

Voilà c’est la solution la plus simple pour le fisc et c’est une solution qui pour les travailleurs à pourboire encourage le bon service et la courtoisie et ça évite à Revenu Québec de payer grâcement des enquêteurs et de bâcler des enquêtes à pu finir et la papasserie à ne plus finir.

C’est si simple quand on y pense.  Mais parfois on dirait que les fonctionnaires de Revenu Québec ne sont pas payés pour penser.

Publicités

7 thoughts on “Les travailleurs à pourboires et le fisc

  1. humm
    donc si j’en crois l’article j’aurais du faire serveuse plutot qu’ingénieur ?
    Pas convaincu, je ne connais pas de serveuse qui roule en porsche.

  2. @David, si tu lis comme il faut l’article je ne mentionne pas qu’un travailleur à pourboires peut rouler en Porsche.

    Qui peut rouler en Porsche avec un salaire de 50 000$ par année?

  3. Salut,

    je voulais mentionner que je travaille à pourboire depuis dejà 3 ans… Il arrive que les barmaids ou serveurs font plus que 15 % mais sa dépend des endroits et des jours… 33% à 75% de plus, je trouve sa extrêment exagéré pour un travailleur de la Cage ou St-Hubert, voir impossible! Ça peut arriver dans les grands bars de Montréal tels que l’Opéra, Times, Rouge… Toutefois une monorité de serveur et barmaid seulement peut avoir la chance de travailler dans ce genre d’endroit. De plus, il faut noter que très souvent, les serveurs et barmaids doivent donner une cotisation de leur pourboire aux patrons bossboys et barmaid ( ceux qui font du bar-service)qui peut aller jusqu’à 5% des ventes de ceux-ci!!!

  4. C’est vrai vous faites tous pitié c’est pour ça que tant de jeunes filles veulent être barmaid afin de profiter de ces évasions fiscales.

  5. Toi, t’as jamais travaillé comme Barmaid ou Barman pour écrire un article pareil !!! Franchement, si on faisait un tel salaire, on resterait Barmaid toute notre vie !! Pourquoi penses-tu que c’est justement les JEUNES FILLES qui font ce métier?? Parce qu’elles pensent comme toi au début, elles pensent faire de l’argent facile, elles se font miroiter le gros salaire et en plus c’est également beaucoup pour le prestique auprès des hommes que ce métier apporte. Elles se rendent bien vite compte que c’est seulement que quelques soirs par années qu’elles font beaucoup d’argent et qu’elles endurent et travaillent beaucoup pour ce que ça rapporte. Les autres soirs, elles ont parfois de la misère à avoir un salaire qui a de l’allure. Surtout que c’est franchement vrai que souvent on doit donné une partie de nos pourboire au patron, au boss boy, … Elles le font quand elles sont jeunes, comme travail d’étudiantes bien souvent. Oui c’est un travail d’étudiants plus payant que les autres, mais certainement pas plus payant que celui d’un ingénieur quand même. L’exagération est très présente dans ton article!!! On doit s’informer comme il faut avant d’avancer et d’écrire des choses comme ça. Surtout que bien souvent les clients sont pas si généreux que ça parce qu’ils pensent justement comme toi !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Une ancienne Barmaid qui sait pertinament qu’il y a beaucoup plus payant comme travail.

  6. Tu devais alors être une piètre barmaid ou dans un endroti qui n’avait pas plus de personne qu’un assemblée de Québec Solidaire en Abitibi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s