Du sexe à planche dans une université de Montréal!!!

Impossible mais quand on lit l’article de La Presse et qu’on en parle partout dans les médias c’est difficile d’associer sexe et université anglophone.  La majorité des Québécois ont de la misère à associer femme anglophone et sexe car les Québécois aiment entretenir des femmes anglophones qu’elles ont la réputation d’être froides et plates au lit.

Alors voici ce qui se passe à McGill cette semaine, jusqu’à vendredi le 1er février.

Danse érotique, séance d’effeuillage, speed dating et même une soirée fétichiste figurent au menu d’une semaine complète d’activités consacrées au sexe, en cours entre les murs de l’Université McGill.

Jusqu’à vendredi, la toute première love/sex week propose des ateliers aux antipodes d’un cours d’algèbre. Organisé par l’Association des étudiantes et étudiants des 2e et 3e cycles, l’événement est commandité par quelques partenaires, dont le service aux étudiants de l’université. Les activités se déroulent au pavillon des cycles supérieurs, rue McTavish. Elles s’adressent exclusivement aux quelque 7 000 étudiants inscrits aux études supérieures.

La programmation a de quoi en faire rougir plusieurs mais quand une université essaie d’attirer l’attention parfois on dirait que tous les moyens sont bons.

Lundi, le coup d’envoi a été donné par une séance de speed dating. Une cinquantaine de personnes ont pris part à ce jeu de séduction rapide, où les participants enfilent les rencontres à la chaîne dans l’espoir de trouver un partenaire.

Mercredi soir, l’atelier «Comment faire un striptease, une danse érotique» avait lieu dans la salle de bal. Une leçon réservée aux femmes…. évidemment.

Pour donner l’atelier, les organisateurs ont fait appel à l’expertise d’une entreprise montréalaise. Ce jeudi soir, un autre atelier initiera les participants aux rudiments du massage à l’huile, «relaxant ou stimulant». La nudité n’est pas permise, assure-t-on… qui nous assure de ça vraiment?

Cet intermède de détente sera suivi d’un autre marathon de speed dating, cette fois réservé aux homosexuels.

La semaine culmine, vendredi, avec une soirée fétichiste.  Le cuir et le latex sont chaudement encouragés, mais non obligatoires.

Bref…  est-ce que tout cela à sa place dans une université alors que les futurs diplômés  et futures diplômées en saurant plus sur les strip-teases et le sexe que l’art de faire un chèque ou d’économiser son argent et gérer un foyer familial?

L’histoire ne dit pas si le but de cette semaine était pour dégourdir les anglophones ou non et mieux les initier aux moeurs des québécois de souche…. 🙂

Ha oui je vous sens choquer de lire ça.

Allez-voir ailleurs si d’autres vous flatterons dans le sens du poil, je n’écris pas pour cela vous le savez.

Pour voir le calendrier de la semaine…

love-sexe-week.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s