Henri-Paul Rousseau, l’immunité comme à Loft Story

J’écoutais la commission parlementaire cet après-midi, en fait la clownerie parlementaire chargée de faire la lumière sur les pertes de 40 milliards de la Caisse de Dépôt et de Placement du Québec.

C’était l’ancien président, rendu chez Power Corporation, c’est pour ça qu’on le ménage dans les médias de Gesca, qui défilait la commission.

Monsieur jouissait de l’immunité, comme à Loft Story.

Écoutez ça n’a aucun bon sens que l’ancien président de la Caisse soit rendu chez Power Corporation.

Être président d’un outil financier de près de 150 milliards c’est stratégique, voir même un secret d’État.

J’aimerais donc connaître la limpidité de la transparence de monsieur Rousseau dans tout cela.  Passé de la Banque Laurentienne à la Caisse puis chez Power Corporation.

Ça suffit les niaiseries de la commission parlementaire, ça prend maintenant une enquête policière.

40 miliards perdu pour le bas de laine des québécois, ça veut dire près de 5 400$ de perdus par Québécois, en une seule année.

Avec son style de gestion je m’en foutisme habituel, le premier ministre du Québec, Jean Charest, a sacrifié en douce sa ministre des Finances mais sans pointée personne du doigt à la Caisse.

Ça prend des noms, des coupables et qu’on punisse les fautifs.

Qu’on arrête le niaisage et qu’on colmate le flots de chiffres et de contradictions afin de tenter de noyer le poisson dans une complexité superficielle du dossier.

Chers lecteurs, lisez le bilan de la Caisse de Dépôt et de Placement et ça ne prend pas la tête à  Papineau pour comprendre que les gestionnaires qui sont là-bas, plusieurs sont de purs incompétents.

Comment la Caisse peut elle espérer un bon rendement en divertissant tout son avoir dans autant de compagnies en bourses, en immobilier ou sous forme de prêts.

La liste des placements de la Caisse est répartie sur près de 200 pages dans un rapport annuel.

Lisez ça vous comprendrez que c’est sur-diversifier.

C’est beau ne pas vouloir tout mettre ces oeufs dans le même panier mais avoir autant de paniers n’a tout simplement aucun bon sens et la longue liste des placements justifie totalement l’incompétente et la lourdeur de cet institution.

De plus l’absence ou la petitesse de placements dans plusieurs sociétés canadiennes est d’un ridicule déconcertant.

On doit absolument revoir la fonction principale de la Caisse et de la ramener au pourquoi de sa création.  Insuffler de l’argent dans l’économie québécoise, être un moteur économique pour les Québécois.

En terminant je suis déçu de la présence du gouvernement à cette commission, les députés libéraux ne sont pas très agressifs quand vient le temps de cuisiner les témoins.

Définitivement on doit lancer une enquête OPC sur cette affaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s