Interdire les boissons énergisantes aux jeunes?

Aux bulletins de télé du week-end on parlait des jeunes Québécois qui consomment des surdoses de caféine avec les boissons énergisantes.

Le débat est lancé, devrait-on interdire les boissons énergisantes aux jeunes?

Donc vouloir interdire la vente de boissons énegisantes amène son lot d’interrogations.

Mon opinion là-dessus elle est simple.

Pourquoi interdire les boissons énergisantes et permettre aux fast-food du Québec de vendre des poutines, hot-dogs, frites sauces, croquettes de poulet et hamburger aux jeunes?

Qu’est-ce qui est plus dommageable pour le jeune?

Consommer une boisson énergisante ou une poutine?

Qu’est-ce qui est plus dommageable pour le jeune?

Consommer un sac de chips BBQ 320g contenant du glutomate monosodique ou bien consommer une boisson énergétique?

Qu’est-ce qui est plus dommageable pour le jeune?

Consommer pour déjeuner deux rôtis avec du Nutella ou bien consommer une boisson énergétique?

Qu’est-ce qui est plus dommageable pour le jeune?

Manger un spaguetti blanc avec comme dessert une barre de chocolat Mars ou consommer une boisson énergétique?

Si on interdit la vente de boissons énergisantes aux jeunes, qu’est-ce qui les empêchera d’aller chez Starbucks et de se commander un double expresso?

Sans en interdire la vente, le gros bon sens pour les différents paliers de gouvernement serait d’informer la population des effets néfastes de certains ingrédients et jusqu’à en interdire la vente comme dans le cas du glutomate monosodique.

Ha bien non le peuple s’en fou et c’est lui qui élit ces gouvernements de pantins.

Le peuple est bien trop occupé par le spectacle de Paul McCartney et à chiâler sur son origine Anglaise et de sa présence sur les Plaines d’Abraham.

Le peuple est bien trop préoccupé à savoir si Nathalie Simard reviendra au Québec ou si un tel artiste va sortir du placard ou encore à lire le livre d’Elisabetta.

C’est pour ça qu’au Québec, une personne sur deux composant le peuple souffrira de cancer d’ici 10 ans.

J’ai hâte que les Québécois mettent leurs culottes et disent tous en choeur, non merci on ne consomme pas de ça parce qu’il y a si et ça de nocif dans vos produits en vente libre.

Dieu merci il y a une mince consolation pour les Québécois. Ils ne sont seuls qui ont de la misère à faire des choix éclairés. La preuve étant que les Américains ne sont pas encore sûrs s’ils vont élire Barack Obama ou tenter la chance d’un 3e mandat républicain avec le pro-militaire John McCain.

Al Gore à Montréal

C’était l’événement vendredi soir dernier à Montréal, la conférence de Al Gore.  Ce grand leader pour l’environnement.

Mais je vais vous dire quelque chose et là je m’interroge beaucoup.

En 2009, où Al Gore serait le plus important pour la planète?

Je m’explique est-ce que Al Gore serait plus important comme leader pro-environnemental ou il serait plus utile comme président de la plus grande économie et et du principal pollueur du monde?

C’est là l’erreur de Al Gore à mon avis.  Oui son message environnemental en mobilise une grande majorité.  Mais à l’aube d’un troisième mandat républicain consécutif à la maison blanche, ne croyez-vous pas que Al Gore serait plus utile comme président américain.

Des groupes ont fait pression sur Al Gore, il a été catégorique, la politique ne l’intéressait plus.  Voulait-il tout simplement ne pas nuire à ses amis Clinton ou voulait-il réellement passer à autre chose et appuyer une cause qui lui tient à coeur?  On ne le saura jamais.

Chose certaine les Américains s’apprêtent à élire un autre candidat républicain comme président pendant que le clan des démocrates se déchirent sur la place publique entre deux candidats, un noir Barack Obama, et une femme Hillary Clinton, ce que JAMAIS les Américains n’éliront comme président(e) en 2008. 

Si le futur président, McCain, un pro-militaire, fait piètre figure comme président, ce qui est à prévoir car comme sénateur il fait piètre figure, ce sera alors à qui la faute?

Moi j’ai la réponse:  Al Gore.

Mettez Al Gore comme candidat démocrate aux présidentielles de 2008 et il gagne haut la main.

Alors maintenant en 2009, qu’est-ce qui sera plus utile à la planète, John McCain comme président républicain des États-Unis ou Al Gore qui fait des discours sur l’environnement ?

Ford, la fin d’une compagnie révolutionnaire?

Ce jeudi la direction de la compagnie Ford a annoncé une perte cumulative de 12,7 milliards américains pour l’année 2006.

En 2006, la compagnie avait annoncé une perte de 10,6 milliards.

Avec une dette globale de près des 150 milliards, tout ça en dollars américains, où s’en va Ford?

Moi je vais vous le dire. Tout droit dans le mûr et un mûr de béton très armé.

Je ne connais pas aucune compagnie sur la planète qui peut se permettre de perdre
31,92 millions par jour. C’est pourtant ce que Ford fait depuis 2 ans.

Je pense qu’à la fin des années 90, Ford a vu trop grand en se portant acquéreur des Jaguar, Volvo, Aston-Martin et Land Rover. Elle possède également 33% de Mazda.

Ford a besoin d’un grand coup de barre pour assainir ses finances et également modifier son image. Ce n’est pas en abandonnant la série Champ Car, tel qu’annoncer aujourd’hui, une série proche du peuple, que Ford va redorer son blason.

Pour commencer Ford doit faire hara-kiri à sa division Mercury. Elle doit se départir de Jaguar, Aston-Martin et Land Rover. Elle doit se concentrer là où elle domine, c’est à dire dans les camions et les véhicules de luxe tel que sa division Lincoln. Elle doit également acheter les 67% qu’elle ne détient pas dans Mazda et renommer la compagnie Ford en Mazda ou tout simplement trouver un nom plus « marketing » que Ford.

Si elle ne fait pas cela, c’est au passé qu’on parlera de Ford d’ici deux ans. Parce que leur slogan d’autrefois « C’est fort, c’est Ford » est maintenant très désuet et dépassé. Je pense que les dirigeants devraient plutôt appliquer la phrase que disait José Théodore dans leurs publicités. ‘Quand on change d’attitude ça change tout’.

Jack Bauer… is back.

Je viens de finir d’écouter le 4e épisode de la sixième saison de 24, diffusé ce soir aux réseau Fox et Global mettant en vedette Kiefer Sutherland.

Sans révéler quoi que ce soit des épisodes, je peux vous dire que jusqu’ici ça s’annonce pour être la meilleure saison produite de cette série culte américaine. Je peux vous dire une chose, le personnage principale, Bauer, porte bien son nom. Si je peux me permettre le jeu de mots, il est vite sur ces patins.

Espérons que ça ne se terminera pas en queue de poisson comme la quatrième série ou tirer par les cheveux comme la cinquième série.

Il reste tout de même encore 20 épisodes. Laissons la chance au coureur.

J’ai bien hâte au cinquième épisode même si plusieurs mise en scènes ou intrigue sont du réchauffés. Après tout, il est normal qu’après 120 épisodes de la séries que les scénaristes manque d’innovations et qu’il fasse appel à des intrigues à la sauce déjà vue.

En attendant si vous êtes fan de la série vous pouvez aller sur le site de la série 24 sur le réseau Fox.

Je trouve que Jack Bauer est un homme d’action, de convictions, loyal et qui n’a pas peur de son destin.

Avis aux intéressés, les quatres premiers épisodes de la 6e saison sont disponibles en DVD.

Tom Brady dans la CFL

Imaginez un instant que le prolifique quart-arrière des Patriots de la Nouvelle-Angleterre annonce qu’il viendrait jouer du football dans la CFL…

C’est un peu l’équivalence en terme de nouvelle qui est tombée hier sur les fils de presse des salles de nouvelles sportives. David Beckham s’en vient jouer au soccer en amérique du Nord pour le Galaxy de Los Angeles de la Major Ligue Soccer (MLS). Évidemment avec un gros contrat en poche, 5 ans pour 250 millions américains cela inclus le partage des profits de la conscession et un chèque de paie garanti de 10 millions par année.

Ce n’est pas compliqué, Beckham s’en vient en amérique du Nord avec ni plus ni moins que le statut du sportif le mieux payé annuellement. Aucun sportif, tous sports confondus, que ce soit Tiger Woods, Shaquille O’Neal, Alex Rodriguez, Floyd Maywheater, Oscar De La Hoya, Tom Brady ou Jaromir Jagr, n’encaisse un chèque de paie annuel de 50 millions.

Ce qu’il y a de plaisant dans cette nouvelle est que le niveau de popularité de la MLS vient de monter d’un cran. Assurément la MLS touchera de meilleurs droits de télé et se verra demander de nouvelles concessions au travers de l’amérique. Hier à Toronto les lignes téléphoniques ne dérougisseaient pas à la billetterie de l’équipe locale de la MLS. On veut voir Beckham à Toronto et pour plusieurs espérer être assis près de son épouse Victoria, l’ex membre des Spice Girls. Hélas le calendrier de la ligue n’est même pas encore disponible.

Mais une chose est certaine, que les gradins seront bien garnis partout où Beckham ira jouer avec son équipe. Soyez assurés que l’arrivée de Beckham en amérique du nord attirera d’autres joueurs vedettes et peut-être même que cet événement vient de mettre un terme à l’hémorragie de bons joueurs sud américains qui s’exilent en Europe pour exercer leur sport de prédilections. Ainsi peut-être que les prochains Ronaldo, Ronaldhinno et compagnie joueront dans la MLS plutôt que dans une ligue européenne.

Certes le meilleur soccer de Beckham est derrière lui mais il a encore du très bon soccer devant lui. Mais détrompez-vous, ce n’est pas un ‘has been’ et il sera une grande contribution pour la MLS. Après tout, Beckham n’a que 31 ans, il a joué avec et contre les plus grand du monde du soccer. C’est smple, Beckham c’est le Zidane anglais, plus sympathique et le coup de boule en moins.

Maintenant LA question. À quand une franchise de la MLS à Montréal? C’est beau l’Impact de Montréal mais tout de même ce n’est qu’une équipe de la première division de la USL, une ligue qui n’a rien à voir avec la MLS.

Sacré W

Vous pensiez que je vous parlerais en long et en large du discours de W hier soir lorsqu’il s’adressait à la nation Américaine.

Hé bien non, j’ai arrêté depuis longtemps d’écouter W qui s’adresse ainsi à sa nation aux heures de grandes écoutes sur les réseaux américains.

Les discours de W Bush se résument à mettre de l’emphase sur les mots suivants.

FREEDOM
AMERICA
WAR ON TERRORISM
SADDAM HUSSEIN
PEACE
IRAQ

Alors pourquoi vous en parlerais-je? 20 000 soldats supplémentaires en Iraq ou ailleurs ne sont que 20 000 cibles potentielles supplémentaires pour les ennemis des Américains.

Si toutes les nations de la terre mettaient autant d’énergie et d’argent à faire la paix qu’ils en mettent à faire la guerre, la paix règnerait sur terre et les nations qui font la guerre seraient en minorité.

Tout pays mis ensemble, au 20e siècle, il y a eu plus d’années durant laquelle il y a eu guerre sur la terre que d’années de paix.

Voici quelques conflits du 20e siècle.

Guerre des Boers 1899-1902 (3 ans au 20e siècle)
Première Guerre Mondiale 1914-1918 (4 ans)
Deuxième Guerre Mndiale 1939-1945 (7 ans)
Guerre des Corées 1950-1953 (3 ans)
Guerre du Vietnam 1961-1975 (14 ans)
Guerre du Liban 1975-1990 (15 ans)
Guerre URSS-Afghanistan 1979-1989 (inclus dans les années précédentes)
Guerre Iran-Irak 1980-1988 (inclus dans les années précédentes)
Première du golf et guerre du Koweit 1990-91 (inclus dans les années précédentes)
Guerre civile en Somalie 1991-1999 (18 ans)
Guerre Russie-Tchétchénie 1994-1996 (inclus dans les années précédentes)

À cela pourrait s’ajouter les différentes guerres civiles en amériques centrales et la micro-guerre des Malouines.

TOTAL que pour ces conflits: 64 ans de guerre, des millions de kilomètres carrés bombardés et surtout mais surtout et des dizaines de millions de morts.

Pire encore, depuis 1965, aucune année sans guerre a eu lieu sur cette terre.

Je vous l’annonce aujourd’hui en 2007, si la tendance se maintient, il y aura 100 années de guerre au 21e siècle et pas sûr que le 22e sera mieux, si 22e siècle il y a pour la bêtise humaine oops pardon pour l’espèce humaine.

Arrêtez vos conflits, faites-donc l’amour et non la guerre.

Le américains se placent les pieds pour 2010


Les bulletins de nouvelles en ont parlé, le tout c’est fait en douce en pleine saison estivale sans qu’aucun politicien n’intervienne.

Intrawest, entre autre propriétaire du centre de ski de Whistler Blackcomb en Colombie-Britannique et du centre de ski du Mont-Tremblant ainsi que 21 terrains de golf à travers l’amérique (six au Canada dont deux au Mont-Tremblant), vient d’être vendue à des américains.

En effet, Fortress Investment Group LLC paiera 35 $ US en liquide (2,8 milliards US) et assumera la dette d’Intrawest, une entreprise de Vancouver fondée en 1976.

Je trouve cela scandaleux.

Rappelons qu’Intrawest avait investit plusieurs centaines de millions de dollars au cours de la dernière décennie pour faire du Mont-Tremblant une destination primée par les touristes plus fortunés. Une véritable petite ville haute-gamme s’est bâtie avec Intrawest qui développait l’immobilier du Mont-Tremblant en investissants dans la construction de condominiums, deux terrains de golf haut de gamme et un rehaussement de la station de ski.

Voilà que la compagnie est vendu et ce sont les américains qui vont profiter de l’achalandage prévu en 2010 pour les jeux olympiques d’hiver de Vancouver.

Est-ce que cela veut dire qu’on vient de vendre aux américains le Mont-Tremblant et sa destinée?

J’ai bien peur que oui. Ce n’est pas nécessairement une bonne nouvelle pour les employés d’Intrawest qui devront tôt ou tard se plier à la médecine américaine et éventuellement accepter des baisses de salaires.

Durant la même journée, une petite brasserie canadienne du nom de Sleeman se faisait offrir un offre d’achat par la brasserie japonaise Sapporo…

C’est dommage mais c’est ça l’entrepreneurship canadien. Dès que le succès et la renommée sont atteints, pour la plupart, les entrepreneurs canadiens vendent aux américains ou au plus offrant des étrangers.
On a juste à penser aux:
Groupe DMR acheté par Amdhal
La Compagnie de la Baie d’Husdon achetée par l’américain Jerry Zucker

Le Canadien de Montréal acheté par l’américain George Gillet

La maison de courtage Midland Walwyn vendu aux américains

La Brasserie Molson achetée par Coors Brewery (fusion mon cul)

Biochem Pharma achetée par Shire (Biochem était la compagnie la plus avancée pour le traitement contre le SIDA)

La Brasserie Labatt achetée par la belge Interbrew. C’est donc dire que 98% du marché de la bière canadien sera bientôt contrôlé par les Américains (Molson), les Belges (Labatt) et Sleeman (Sapporo)… Pas croyable!

Pour ne nommer que ces compagnies car la liste est pas mal plus longue si on regarde les 20 dernières années.

Évidemment les américains n’achètent pas les canards boîteux que sont les Nortel, Quebecor, Rogers Communications, Air Canada (relevé d’une faillite), Bombardier et BCE, il faut dire que ces quatres dernières sont en quelque sorte protégées par une loi fédérale qui empêche les compagnies étrangèrent de détenir plus de 30% dans nos compagnies de transport et de télécommunications.

Parions que d’ici dix ans nos Groupes CGI, Onex, Kinross Gold, Goldcorp, Petro-Canada, Irving, McCain Foods, Imprimeries Québécor, Alimentation Couche-Tard, Rôtisseries St-Hubert, CAE, Barrick Gold, Loblaw Companies, Metro, Cara Operations, Mega Blocks et Jean Coutu passerons aux mains des américains.

Petit peuple va avec tes entrepreneurs égoïstes qui ne pense qu’à eux.