À vos télés, Andrew Ranger en NASCAR Nationwide

Dimanche avant de sauter derrière son volant pour la course du Grand-Prix de Trois-Rivières en NASCAR Canadian Tire, le pilote Québécois Andrew Ranger a annoncé en conférence de presse qu’il avait déniché un volant en NASCAR série Nationwide pour sept des dix dernières courses de la saison.

Ranger était tellement heureux qu’il a été pris par l’émotion et il a pleuré de joie en avant de s’adresser aux médias.

C’est sûr qu’à force de triompher sans gloire au circuit NASCAR Canadian Tire, il était grand temps pour lui d’accéder à une série supérieure il plafonnait depuis deux ans.

Après avoir fait impression moyenne au volant de la voiture #22 de l’écurie Fitz Motorsports lors de l’épreuve montréalaise de Nationwide, Ranger aura la chance de piloter ce véhicule pour le reste de la saison.

Ranger sera donc en piste samedi le 23 août à Bristol au Tennessee ce qui lui permettra de faire ses débuts en NASCAR Nationwide sur un circuit ovale.

Certes on est encore très loin de la F1 et je ne pense pas que Ranger puisse accéder à la F1 un jour, déjà il commence à se faire tard pour lui à 21 ans.

Sébastien Bourdais multiple champion en série Champ Car vient tous juste d’accéder à la F1 à l’âge de 29 ans.

Ranger est encore loin d’être de la trempe des Lewis Hamilton qui a accédéer à la F1 à 21 ans ou de Jacques Villeneuve qui a accéder à la F1 en à 23 ans après avoir été champion en Champ Car.

Mais bon si en deux ans il devient champion du Nascar Nationwide, peut-être mais bon…  le pilote Québécois Bruno Spengler est beaucoup plus près de la F1 que Andrew Ranger.

En attendant bonne chance Andrew Ranger c’est tout de même plaisant d’avoir des pilotes Québécois en NASCAR Nationwide.

Nascar Nationwide à RDS, je me sens tellement plus intelligent. Merci Subway!

Ce samedi après-midi j’ai zappé ma télé entre la télédifussion catastrophique du NASCAR Nationwide à RDS et la demie-finale de la coupe Rogers, impliquant Marion Bartoli et Dominika Cibulkova à CBC.

Mère nature a gâché le déroulement normal des deux événements.

Mais grâce aux restaurants Subway je me sens maintenant plus intelligent car j’ai réussi leur test de Q.I. diffusé dans leur publicité à RDS.  Le test consiste à choisir entre le singe et le homard ce qui complète le mieux les ingrédients montrés à la télé.

Merci Subway! 

Je constate que RDS a adapté ses publicités au niveau de description de l’événement par les gens en place.

Nom mais comment peut-on décrire une course de Nascar Nationwide Montréal et dire « Ho le 38 qui rentre au puit », le « 66 qui dépasse à droite »… sans nommer les pilotes.

D’après moi un appel des numéros de bingo dans un sous-sol d’église d’autrefois aurait été plus intéressant.

Si j’étais un des frères Rémillard de Remstar, je songerais à appeler Didier Schranen pour lui offrir l’animation d’une quelconque émission à TQS. 

Ha et tiens.  Suggestion!  Pourquoi ne pas lui faire lire les 20 numéros du tirage de la loterie Banco en fin de bulletins de  nouvelles?

🙂

C’est rare que je m’ennuie de Pierre Houde et Bertrand Houle, respectivement descripteur et analyste aux qualifications et courses de F1 mais là bon sens, je sais bien que la F1 et le Nascar sont deux mondes très différents mais étions nous obligés d’avoir une différence si majeure également au niveau des descripteurs et analystes des deux sports?

Je tiens à souligner ceci parcontre.  Bravo à Éric Décarie qui a fait un travail colossale dans les puits durant la course de Nascar Nationwide. 

Toujours concernant cette course, je ne dirai rien sur Andrew Ranger car justement il n’y a rien à dire.

En terminant quel désolation sur la scène internationale pour Montréal avec la météo de ce samedi.  Deux événements sportifs retransmis de par le monde ont été bousillée.  Belle publicité pour Montréal. 

Il y a quatre événements internationales à Montréal ce week-end (Nascar Nationwide, Coupe Rogers de Tennis féminin, les Francofolies et les feux de la Ronde), tous ont été perturbé par dame nature.  Dommage!

Le NASCAR et Villeneuve

Je n’ai jamais été attiré par les courses de voitures qui roulent sur un circuit ovale.

Mais dimanche passé je me suis surpris à aimer ça alors que Jacques Villeneuve participait a sa première course de NASCAR, le vrai NASCAR pas le NASCAR Canada du petit morveux à Andrew Ranger.

J’ai bien aimé.  C’est vraiment thrillant.

Quel beau geste de Villeneuve d’avoir parti la course à la dernière position afin de ne pas déranger à l’actuel championnat 2007 qui tire à sa fin.

Nascar

Pendant que Andrew Ranger se débat comme un diable dans l’eau bénite dans un circuit quasi amateur, NASCAR Canada, celui qu’il a vivement critié, Jacques Villeneuve, aura son volant dans le plus grand circuit NASCAR aux États-Unis l’an prochain.

Sacré Andrew, encore beaucoup de maturité à acquérir dans une carrière qui plafonne.

Plutôt que d’avoir critiqué Jacques Villeneuve, il devrait plutôt essayer de suivre sa carrière exemplaire.

Et si Villeneuve était le premier à devenir gagnant du Indianapolis 500, champion du monde en F1 et champion de NASCAR Nextel ? Si cela aerrive Andrew se pourra pu et il trouvement sûrement encore le moyen de critiquer.

Andrew Ranger ne comprend pas vite…

L’an passé à Montréal, Andrew Ranger s’est permis le luxe de critiquer Jacques Villeneuve lors de sa course en Champ Car.

Depuis ce temps toutes les portes vers le haut lui sont fermées et elles le demeureront.

Depuis ce jour Ranger est dans un circuit moribond, Nascar Canada, en quelque sorte le circuit junior avant la Ligue Nationale de Hockey, même pas l’Europe ou la ligue américaine.

Ranger a agi en sans génie et il a manqué une occasion de se taire et il le paie très cher aujourd’hui.

Il pense encore pouvoir aller vers de grands circuits, malheureusement il sera à des centaines de kilomètres de cela.

Andrew Ranger

Photo Andrew Ranger
Certes le jeune homme a du talent pour son âge mais pas encore grand chose dans le coco. Il n’affiche aucune maturité et n’a encore rien prouvé comme pilote.

Il a critiqué les propos de Jacques Villeneuve qui selon un magazine aurait dit qu’aucun pilote de Champ Car ne fera le saut en F1. Andrew a répondu à Villeneuve qu’il ferait mieux de rester chez lui que la carrière de ce dernier était finie.

Quand tu as de la maturité tu laisses aller pareils propos et de plus tu affiches une meilleure attitude que de te faire interviewer avec tes lunettes soleil sur les yeux. Quand je l’ai vu en entrevue cette fin de semaine je me suis dit « Check ça, il se prend pour une vedette… ». Mon cher, Andrew Ranger, quand tu auras réalisé 25% de ce que Jacques Villeneuve a fait en course automobile, là tu pourras peut-être dire quelque chose qui aura l’air plus crédible.

Sachez que Jacques Villeneuve est passé en Formule 1 pour deux raisons. De un on ne peut le cacher il a un nom connu, de deux il s’est forgé un prénom en course automobile et c’est sa remarquable victoire au Indianapolis 500 en 1995 qui l’a expédié dans le firmament de la F1.

Selon moi quand un pilote de course remporte le Indianapolis 500, il n’a plus rien à prouver dans les circuits nord-américain.

Andrew Ranger, il a prouvé quoi lui? Premièrement s’il avait autant de talent ils n’auraient aucun problème à se dénicher un poste dans une écurie de premier plan et il n’aurait aucun problème à se dénicher des commanditaires majeurs pour que son équipe puisse trouver les sous pour continuer et améliorer la voiture.

Jacques VIlleneuve peut tenir les propos qu’il veut, il a un championnant de F1 a son actif (1995) et une victoire à l’Indy 500. Qu’a donc Andrew Ranger à son actif pour se permettre de lui répliquer ainsi? Quatre lettres: R-I-E-N

Jacques Villeneuve a peut-être connu un fin abrubpte en F1 reste qu’il a quand même été pilote de F1 de 1996 à 2006 avec 11 victoires en Grand-Prix, un championnat 1997 et une seconde place au championnat en 1996.

Mince comparaison avec Jacques Villeneuve, ce lundi Andrew Ranger a lui aussi fait connaissance avec le mûr du Québec du Circuit Gilles-Villeneuve lors de l’épreuve Champ CAR disputé à Montréal. Pour moi la comparaison entre les deux s’arrête là.

Alors Andrew si tu veux aller en F1, comme le disait José Théodore dans les pubs de Ford: « Quand on change d’attitude, ça change tout ». Paul Tracy est l’enfant terrible du Champ Car mais contrairement à Andrew, lui il livre la marchandise en cumulant maintes et maintes points au classement.

Photo Paul TracyParlant Paul Tracy, bravo à ce dernier pour avoir tourné en ridicule la haine que certains québécois entretiennent envers lui. Hier lors du défilé des pilotes il s’est déguisé en « Crazy Québécois » en se mettant sur la tête un masque au couleur du fleurdelysé québécois et le drapeau québécois lui servant de cape. On voit que le pilote s’amuse de la situation. Moi je dis bravo, pour moi l’attitude du week-end de Tracy passe beaucoup mieux que celle de Ranger. Surtout que Tracy a terminé en 2e position et non dans le mûr.