Henri-Paul Rousseau, l’immunité comme à Loft Story

J’écoutais la commission parlementaire cet après-midi, en fait la clownerie parlementaire chargée de faire la lumière sur les pertes de 40 milliards de la Caisse de Dépôt et de Placement du Québec.

C’était l’ancien président, rendu chez Power Corporation, c’est pour ça qu’on le ménage dans les médias de Gesca, qui défilait la commission.

Monsieur jouissait de l’immunité, comme à Loft Story.

Écoutez ça n’a aucun bon sens que l’ancien président de la Caisse soit rendu chez Power Corporation.

Être président d’un outil financier de près de 150 milliards c’est stratégique, voir même un secret d’État.

J’aimerais donc connaître la limpidité de la transparence de monsieur Rousseau dans tout cela.  Passé de la Banque Laurentienne à la Caisse puis chez Power Corporation.

Ça suffit les niaiseries de la commission parlementaire, ça prend maintenant une enquête policière.

40 miliards perdu pour le bas de laine des québécois, ça veut dire près de 5 400$ de perdus par Québécois, en une seule année.

Avec son style de gestion je m’en foutisme habituel, le premier ministre du Québec, Jean Charest, a sacrifié en douce sa ministre des Finances mais sans pointée personne du doigt à la Caisse.

Ça prend des noms, des coupables et qu’on punisse les fautifs.

Qu’on arrête le niaisage et qu’on colmate le flots de chiffres et de contradictions afin de tenter de noyer le poisson dans une complexité superficielle du dossier.

Chers lecteurs, lisez le bilan de la Caisse de Dépôt et de Placement et ça ne prend pas la tête à  Papineau pour comprendre que les gestionnaires qui sont là-bas, plusieurs sont de purs incompétents.

Comment la Caisse peut elle espérer un bon rendement en divertissant tout son avoir dans autant de compagnies en bourses, en immobilier ou sous forme de prêts.

La liste des placements de la Caisse est répartie sur près de 200 pages dans un rapport annuel.

Lisez ça vous comprendrez que c’est sur-diversifier.

C’est beau ne pas vouloir tout mettre ces oeufs dans le même panier mais avoir autant de paniers n’a tout simplement aucun bon sens et la longue liste des placements justifie totalement l’incompétente et la lourdeur de cet institution.

De plus l’absence ou la petitesse de placements dans plusieurs sociétés canadiennes est d’un ridicule déconcertant.

On doit absolument revoir la fonction principale de la Caisse et de la ramener au pourquoi de sa création.  Insuffler de l’argent dans l’économie québécoise, être un moteur économique pour les Québécois.

En terminant je suis déçu de la présence du gouvernement à cette commission, les députés libéraux ne sont pas très agressifs quand vient le temps de cuisiner les témoins.

Définitivement on doit lancer une enquête OPC sur cette affaire.

Desjardins un système bancaire mafieusement déguisé en caisse.

Voici un texte qui prouve que Desjardins n’est pas une coopérative mais une banque qui vous fait croire qu’elle est une coopérative en vous remettant une minime ristourne sur les frais onéreux qu’elle vous charge.

Le modèle coopératif à la base existe pour que tous profitent d’un système avantageux pour ses membres. Mais là, dites-moi donc ce qu’il y a d’avantageux à être membre du système mafieux des caisses Desjardins?

Car à partir du 1er novembre prochain, les clients de Desjardins qui voudront faire un nombre illimité de transactions sans avoir à payer de frais devront conserver un solde de 5000 $ dans leur compte. À l’heure actuelle, ils n’ont qu’à conserver 1000 $.

Dans le même sens que Jannick Desforges, responsable du service juridique d’Option consommateurs je me pose la question suivante: «Qui peut laisser intact, intouché dans son compte, une somme de 5000 $ tout le temps? ». Sa réponse, une infime proportion de la population.

Une gentille, porte-parole de Desjardins, payé pour défendre les décisions douteuses de son employeur, Nathalie Genest, a affirmé que le changement n’aura pas d’effet négatif pour la grande majorité des détenteurs du compte en question, le compte à rendement croissant.

Il paraît que les grands penseurs de Desjardins ont calculé que 86,5% des détenteurs du compte à rendement croissant vont payer moins, ou la même chose, qu’actuellement.

Elle ajoute « C’est parce que beaucoup de gens passaient sous la barre des 1000 $ et qu’ils devaient payer les transactions à la pièce, ce qui pouvait leur occasionner des frais de 20 à 25 $.»

Selon des chiffres, à l’heure actuelle, 834 000 clients, sur les 5,5 millions que compte Desjardins, donc 15% de la clientèle, détiennent un compte à rendement croissant. À partir du 1er novembre, ils devront choisir s’ils paieront les transactions à la pièce ou s’ils opteront pour un des forfaits offerts par Desjardins.

Chez Desjardins, le forfait « Économique » permet sept transactions gratuites pour un montant mensuel de 2,50 $. Le client n’a pas à payer ce tarif si le solde de son compte atteint 1000 $.

Le forfait « Profitable Plus » permet un nombre illimité de transactions pour un montant mensuel de 20 $. Ce tarif disparaît si le solde du compte atteint 5000 $.

Il y a cinq autres forfaits entre ces extrêmes, qui offrent une gamme variée de transactions gratuites, de tarifs mensuels et de soldes minimaux.

Mme Genest a rappelé que Desjardins avait introduit cette gamme pour l’ensemble de ses clients en juillet dernier. Auparavant, elle offrait des forfaits, mais aucun ne permettait d’effacer le montant mensuel si le client maintenait un solde minimum. Allô la coopérative.

Seul le compte à rendement croissant avait cette caractéristique. «Nous avons élargi à l’ensemble des forfaits cette notion de gratuité afin d’être plus équitables envers les membres», a soutenu Mme Genest. Allô encore la coopérative.

Quelques autres institutions bancaires offrent également un nombre illimité de transactions gratuites. Elles exigent des soldes bancaires de 2500 à 5000 $ pour effacer le tarif mensuel. Justement pourquoi aller vers Desjardins alors? Pourquoi pas la Banque Nationale qui eux au moins, à l’opposée de Desjardins, ne sont pas hypocrites et disent qu’ils sont une BANQUE pas une caisse.

Mme Genest a affirmé que les détenteurs du compte à rendement croissant n’avaient peut-être pas tous besoin d’un nombre illimité de transactions gratuites. Un forfait prévoyant 25, 40 ou 60 transactions gratuites pourrait être suffisant… et nécessiter un solde minimal moins exigeant. Encore allô la coopérative.

Madame Jannick Desforges, d’Option consommateurs, a cependant fait valoir que cette solution avait des limites.

Ainsi, quelqu’un qui manque de discipline ne devrait peut-être pas remplacer sa carte de débit par une carte de crédit. Et puis, les comportements ne changent pas du jour au lendemain.

Elle ajoute «Il y a 20 ans, les institutions bancaires faisaient tout pour qu’on adopte la carte de débit, elles n’imposaient pas de frais, a-t-elle rappelé. Maintenant que nous sommes accros, les frais ne cessent d’augmenter.»

Effectivement elle a raison.

Vous voulez fourrer le système bancaire. Faites tous vos achats en argent comptant. C’est le meilleur moyen pour que les banques (ça inclus les caisses) profitent le moins possible des frais bancaires onéreux qu’ils vous chargent.

En passant, inutile de laisser un solde trop élevé dans le compte de votre caisse. Celle-ci ne vous donnera presque rien en intérêt. Alors que ING Direct vous donne 3%. Bien sûr votre mafieuse caisse vous dira qu’elle vous fait sauver des frais de transactions… Bien oui, c’est comme si le proprio vous louait votre 4 1/2 1 100$ par mois mais qu’il vous disait qu’il assumera les frais d’électricité.

Desjardins et son système coopératif c’est un leurre. Dans les faits Desjardins c’est une banque qui se déguise en caisse pour mieux vous fourrez. Ils vous versent une ristourne sur des frais qu’ils ont trop perçus. Autrement dit ils font des centaines de millions en intérêt sur les frais que vous payez en trop et ils sont tous content de vous annoncez une ristourne sur ces frais que vous avez trop payez. Criss que le Québécois est imbécile. Ouvrez-vous les yeux. Si en partant ils vous chargeaient moins cher en transactions ils n’auraient pas à vous versez de ristournes. Mais ils ne le feront pas, car les clients de Desjardins se laissent avoir par cette arnaque et Desjardins empochent des centaines de millions en intérêts sur vos frais onéreux de transactions. De plus en augmentant votre solde minimum à 5 000$ c’est 4 000$ supplémentaires par mois et par déposant que Desjardins pourra faire fructifier à son avantage.

Y’a rien de mal à faire affaire avec ING Direct, la Banque Laurentienne, la Banque de Montréal ou la Banque Nationale, quatre institutions qui sont beaucoup moins gourmandes côté frais bancaires. Vous verrez ça vous fera du bien.

OUT Desjardins.