Mike Ward et Cédrika Provencher

On le sait tous Mike Ward a fait une blague que plusieurs n’ont pas apprécié durant un gala Juste pour Rire.

Je recite la blague.

« «Revenu Québec c’est des malades mentaux. Tu leur dois 8 $, et ils vont kidnapper tes enfants. C’est eux autres qui ont kidnappé la petite Cédrika.» »

C’est vrai que c’est déplacé comme blague, il aurait pu dire « c’est eux autres qui ont kidnappé tous les enfants disparus au Québec ».

Mais bon, c’est de l’humour bon sens.  De l’humour noir dans ce cas-ci mais tout de même de l’humour.

Je suis convaincu que Mike Ward ne voulait pas blesser personne.  Aller voir son site, vous saurez comment il se sent mal à l’aise face à cette blague.

Dans une semaine sur le nombre de blagues que vous faites combien sont drôles et sans reproches?

Est-ce que la blague de Mike Ward justifie les nombreuses menaces de mort qu’il a reçu? 
Est-ce que la blague de Mike Ward justifie qu’il ne peut pas sortir de chez lui sans se faire fixer?

Aucunement.  Cette réaction est exagéré comme ont été exagéré les réactions de Claude Poirier et de Patrick Lagacé.

Petite suggestion à Mike Ward.

Contact les parents de Cédrika, présente tes excuses et ajoute 25 000$ à la récompense qui permettrait de retrouver leur fille disparue depuis bientôt un an, soit le 31 juillet 2007.

Saint Patrick Roy sans auréole… du déjà vu.

Ce qui s’est passé au Centre Georges-Vézina samedi soir dernier est déplorable mais n’est ni plus ni moins que bien des gestes disgracieux qui se sont passés dans le hockey junior majeur du Québec durant les trente dernières années.

Qui ne se souvient pas des frasques de l’entraîneur Joe Canale avec les Cataractes de Shawinigan qui lançait des bâtons de hockey sur la patinoire quand il pétait les plombs?

Qui ne se souvient pas des saintes colères du Tigre, Michel Bergeron alors entraîneur des Draveurs de Trois-Rivières qui sautait presque sur le banc adverse tellement il était furieux?

Qui ne se souvient pas de Marc Lachapelle, arbitre détesté et imbu de lui-même qui a fait rager plus d’un entraîneur et d’un joueur dans le junior?

Qui ne se souvient pas des rivalités Shawinigan – Trois-Rivières ou Drummondville – Shawinigan ou en tant que spectateur vous aviez intérêt à être assis du bon bord dans l’aréna sinon bières renversées sur vous vous attendait si vous applaudissiez la mauvaise équipe.

Qui ne connaît pas la ligue de hockey semi-pro du Québec qui attire des foules de par ses nombreuses bagarres.

Qui ne se souvient pas des Broad Street Bullies, doux surnom donné aux rudes Flyers de Philadelphie qui affrontaient les Canadiens de Montréal dans les années 70.  Combien de bagarres a-t-il eu entre ces deux équipes dans les années 70?

Combien de partisans Québécois de hockey échangent sur le sujet en faisant référence à une bagarre? 

Quel partisan des Canadiens ou des ex-Nordiques n’évoquent pas de bons souvenirs en discutant du fameux match du vendredi saint ou la bagarre générale avait éclaté entre les deux équipes?

Quel partisan de hockey des dernières années n’a pas de bons souvenirs en discutant des matchs éliminatoires opposant l’Avalanche du Colorado et les Red Wings de Detroit?  Qui ne se souvient pas d’avoir vu de nombreuses bagarres entre ces deux équipes et tiens donc même Patrick Roy traversé la patinoire pour aller se battre avec le gardien des Red Wings?

Cessez de jouer à l’autruche les Québécois aiment ça les bagarres au hockey.

Quel fan de hockey Québécois n’a pas de bons souvenirs en se remémorant des bagarres de Chris Nilan, John Kordic, Mario Tremblay qui portaient le chandail des Canadiens de Montréal? 

Qui n’a pas de bons souvenirs des bagarres impliquant les George Laraque, Bob Probert, Dave Schultz, Terry O’Reilly?

Alors de grâce, les Claude Poirier de ce monde qui jugent un sport tel qu’il a été depuis des décennies et qui réclament des poursuites judiciaires face à Patrick Roy et son fils…  Taisez-vous donc.

D’autant plus que Claude Poirier c’est connu est un grand fan des Bruins qui ont longtemps traîné la réputation de « Big bad Bruins » avant d’être les petits oursons des dernières années.

Sincèrement laissons le sport gérer le sport.  N’allons pas mêler la politique et la justice là-dedans.  Ça ne fera que tuer le sport. 

Dans le fond si ça n’impliquerait pas le fils de Patrick Roy et Patrick Roy comme entraîneur, est-ce qu’on en parlerait-tant?

Si ça c’était passé en pleine campagne électorale est-ce que les médias en aurait « surparlé » de la sorte?

Bien sûr que non… parce que c’est un moment tranquille dans l’actualité et que c’est Jonathan Roy, le fils de Patrick Roy et ce dernier qui sont impliqués dans des incidents que les médias en parle à outrance.

Regardez la situation entourant le fils de Guy Lafleur.  Si ce n’était pas le fils de Guy Lafleur mais le fils de Jules Sanscartier (nom aléatoire ici), petit banlieusard de Montréal et inconnu de tous, personne n’en parlerait.

Petite question en terminant.  Si Patrick Roy n’avait pas quitté les Canadiens de Montréal et qu’il n’aurait pas été gagné des Coupe Stanley au Colorado, est-ce qu’on en parlerait autant à Montréal?  Certains journalistes sportifs et partisans des Canadiens ont souvent le sens de la douce vengeance. 

Les médias rapportent que même Guy Carbonneau ne dit plus reconnaître son ancien coéquipier. 

Batinse il n’est pas pour le défendre, Carbonneau est président des Saguenéens de Chicoutimi qui lutte dans une série 4 de 7 contre les Remparts de Québec dirigé par Patrick Roy.  Que Carbo se taise et ça presse, il n’a aucune crédibilité dans ses propos.

Allez laissez les autorités de la LHJMQ faire leur travail et qu’on passe à autre chose.