Si Obama ne se réveille pas, Sarah Palin aura la Maison Blanche en 2012

L’an 1 d’Obama a déçu bon nombre d’américains.

Il reste trois ans à Barack Obama pour se réveiller.  Il lui reste trois ans pour sortir son pays du marasme.  À date, la majorité des américains croient qu’Obama a failli à sa tâche de redresser l’Amérique.

Sarah Palin annonçait hier qu’elle tentera sa chance pour la Maison Blanche en 2012.

Bien dites-vous une chose.  Si les Américains ont élu George W. Bush deux fois, ils sont bien capables d’élire Sarah Palin.

Emplois, bonnes conditions immobilières et fin du fiasco militaire ont intérêt à se mettre en place d’ici 2012 sinon Barack Obama pourrait bien subir une cuisante défaite.

Le pick-up country de l’Amérique s’est laissé séduire par Obama, maintenant cette même région des États-Unis parle fort et est très déçue du président jusqu’ici.

Régis Labeaume un pur tata!

J’en avais entendu parler par la bande. Le voir au bulletin de nouvelles de 18h me l’a confirmé.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, est un tata. Un imbécile pure laine.

Ces propos envers Alain Simard président de Spectra, organisateur des Francofolies de Montréal n’ont aucunement leurs places.

Labeaume est probablement le politicien le plus en vue au Québec après Jean Charest premier ministre du Québec et Gérald Tremblay maire de Montréal.

Un homme public comme Labeaume ne peut pas tenir de tels propos.

La ville de Québec a un mal engeulé comme maire. Ça n’a vraiment rien de rassurant pour cette ville.

On m’avait déjà parlé que certaines personnes de Québec avaient le complexe d’infériorité envers Montréal. Je croyais que c’était une sorte de rumeur. Bien ce soir aux bulletins de nouvelles, Régis Labeaume, m’a confirmé que ce complexe d’infériorité envers Montréal existe vraiment.

Quel tata!

Que les Francofolies de Montréal se tiennent en juin, en mars, en février, qu’est-ce que ça peut bien changer pour le Festival d’été de Québec et son petit maire? Le Festival d’été de Québec, depuis quelques années n’a comme gros noms que des chanteurs et groupes anglophones. Paul McCartney, Sting, Kiss… Ça chante pas fort en français ce monde là. En quoi les Francopholies peuvent nuire au Festival d’été ?

Justement le maire Labeaume, homme sans vision il le prouve d’après ses propos de ce soir qui confirme son raisonnement de cabochon, les Francofolies pourraient être la porte d’entrée au Québec des artistes de la Francophonie hors-québec qui seraient attirés par se produire à Montréal et ensuite à Québec au Festival d’été. L’inverse est moins attirant souvent mais commencé par la grande ville c’est toujours plaisant. Les Francofolies en juin serait un coup de marketing géant. Mais Labeaume en tata, ne le voit pas ainsi.

Quel petit maire. Quelle petite personne. Quel personnage grossier.

Quand Québec a fêté son 400e anniversaire l’an passé, est-ce que le maire de Montréal s’est objecté à toute festivité à Québec?

Quand Montréal va fêter son 375e anniversaire en 2017, est-ce qu’il faudra qu’alors le maire ou la mairesse de Montréal accorde à son homologue de Québec un droit de regard sur la programmation des festivités?

Si Régis Labeaume est réélu maire de Québec en novembre prochain, je vais me poser de sérieuses questions sur la population de la grande ville de Québec. Personnellement je voudrais pas d’un tata de la sorte pour diriger ma ville.

Réveillez-vous gens de Québec et sortez-moi ça sur la tête en novembre prochain. Vu de Montréal ça ne donne vraiment pas une bonne image à votre ville.

Même des excuses publiques du maire Labeaume ne me feraient pas changer d’idée sur le tata qu’il est.

Le Canada pourrait retourner en élections

Croyez-le ou non à peine élu, le gouvernement de Stephen Harper pourrait aller en élections.  Cette fois-ci parce qu’il serait renversé.

L’administration Harper a annoncé aujourd’hui son désir de couper les vivres aux partis politiques.

Il faut avouer que de faire de la politique avec des subventions du gouvernement c’est pousser pas mal la démocratie.

J’écoutais le ministre Flaherty cet après-midi a la télé et devinez quoi?

Bien je me suis endormi.

Imaginez le scénario suivant maintenant.  On s’en va  en élections en janvier, Stéphane Dion est élu premier ministre minoritaire…

Ha ça serait mourrant.  Pas qu’on gaspille à nouveau 300 millions mais plutôt de voir Stéphane DIon se rétracter sur son éventuel désir de quitter son poste de chef du parti libéral du Canada.

John McCain élu président des États-Unis!

C’est le titre que plusieurs Québécois pourrait lire demain matin dans le journal ou voir à leur bulletin de nouvelle du matin à leur télé.

Serait-ce si catastrophique?

On vient tout de même de vivre 8 ans de pouvoir Bush… tout est possible.  De plus, si on a pu enduré Bush 8 ans, on pourrait certainement enduré McCain 4 ans.

Malgré l’avance de 9% de Barack Obama lors du dernier sondage avant l’élection d’aujourd’hui… tout est encore possible pour McCain car cette avance était de 13%, elle a donc fondu de 4%.

Rappelez-vous qu’à l’an 2000, la veille de l’élection, Al Gore menait dans les sondages par 7% et que George W. Bush a été déclaré vainqueur…. à l’arrachée j’en conviens.

Ne vous en faites pas je ne souhaite pas la victoire de John McCain et en fait celle de Barack Obama me laisserait indifférent.

Ce qu’il faut apprendre Québécois et Canadiens des huit dernières années Bush, c’est de diversifier son économie au maximum pour avoir le moins possible à dealer avec les Américains.

Pour le reste se sont les Américains qui élisent leur président et le reste de l’humanité n’aura qu’à faire avec.

Comme d’habitude les grands gagnants des élections seront les réseaux de télévision… et surtout les avocats.

Rappelez-vous ceci.  Si les Américains ont pu élire Ronald Reagan, George Bush et Georges W. Bush, ils sont bien capables d’élire John McCain.

Si j’étais Mario Dumont

Si j’étais Mario Dumont et que j’aspire à devenir premier ministre du Québec voici ce que je ferais.

– renommer mon parti Parti Conservateur du Québec au lieu de l’Action Démocratique du Québec.  Le mot démocratique est trop associé au Nouveau Parti Démocratique

– une fois le parti renommé, je tâcherais de me trouver des candidats solides

– j’incluerais aussi dans mon programme de parti une vraie position pour le Québec

Si Dumont n’effectue pas cela, il y a de fortes chances que son parti soit rélégué « back bencher » aux prochaines élections provinciales.

Sacré Gilles!

Des fois il y a de ces déclarations de politiciens qui me bidonne.

Gilles Duceppe lançait hier en parlant des prochaines élections fédérales, « Un vote pour le Parti Libéral ou vote pour le Nouveau Parti Démocratique est un vote perdu ».

Belle invitation aux Québécois à voter pour le Parti Conservateur de Stephen Harper.

Stephen pourrait peut-être dire le matin 15 octobre prochain « Merci Gilles! ».

Derôme s’en irait enfin et Céline Galipeau prendrait le Téléjournal.

C’est ce qu’annonce La Presse ce matin sur la base de rumeurs ou de bonnes sources?  Je l’ignore.

Ainsi à Radio-Canada, Bernard Derôme laisserait enfin sa place au Téléjournal et dès janvier 2009 Céline Galipeau prendrait les commandes.

Bravo enfin et j’espère que Radio-Canada laissera Derôme dans les boules à mittes les soirs d’élections.

Al Gore à Montréal

C’était l’événement vendredi soir dernier à Montréal, la conférence de Al Gore.  Ce grand leader pour l’environnement.

Mais je vais vous dire quelque chose et là je m’interroge beaucoup.

En 2009, où Al Gore serait le plus important pour la planète?

Je m’explique est-ce que Al Gore serait plus important comme leader pro-environnemental ou il serait plus utile comme président de la plus grande économie et et du principal pollueur du monde?

C’est là l’erreur de Al Gore à mon avis.  Oui son message environnemental en mobilise une grande majorité.  Mais à l’aube d’un troisième mandat républicain consécutif à la maison blanche, ne croyez-vous pas que Al Gore serait plus utile comme président américain.

Des groupes ont fait pression sur Al Gore, il a été catégorique, la politique ne l’intéressait plus.  Voulait-il tout simplement ne pas nuire à ses amis Clinton ou voulait-il réellement passer à autre chose et appuyer une cause qui lui tient à coeur?  On ne le saura jamais.

Chose certaine les Américains s’apprêtent à élire un autre candidat républicain comme président pendant que le clan des démocrates se déchirent sur la place publique entre deux candidats, un noir Barack Obama, et une femme Hillary Clinton, ce que JAMAIS les Américains n’éliront comme président(e) en 2008. 

Si le futur président, McCain, un pro-militaire, fait piètre figure comme président, ce qui est à prévoir car comme sénateur il fait piètre figure, ce sera alors à qui la faute?

Moi j’ai la réponse:  Al Gore.

Mettez Al Gore comme candidat démocrate aux présidentielles de 2008 et il gagne haut la main.

Alors maintenant en 2009, qu’est-ce qui sera plus utile à la planète, John McCain comme président républicain des États-Unis ou Al Gore qui fait des discours sur l’environnement ?

Rudolph Guliani sera le prochain président des USA.

En en entend parler partout depuis la semaine passée en Iowa, c’est année d’élections aux USA.

Voulez-vous savoir pourquoi Rudolph Guliani sera le prochain président des USA?

J’ai une théorie bien simple à cela et quand j’y repense elle se tient.

Jamais au grand jamais les Américains vont élire une femme qu’elle soit démocrate, républicaine ou indépendante.

Jamais au grand jamais les Américains vont élire une personne de race noire que celle-ci soit démocrate, républicaine ou indépendante.

Jamais au grand jamais les Américains vont réélire quelqu’un autant de droite et pro-militaire que W. Bush, comme le sénateur McCain.

Malgré tout le tort que peut faire aux USA l’administration républicaine actuelle, les Américains choisiront d’élire comme président un candidat républicain qui n’est pas une femme et qui n’est pas une personne de race noire.

Moi je le sais, les républicains le savent mais les tatas qui tirent les ficelles de la campagne démocrate semblent l’ignorer.

Certes, les bonzes démocrates veulent montrer la transparence et l’ouverture de leur parti mais c’est ce qui les coulera, comme en 2004.  Il devrait apprendre du PQ au Québec qui ont coulé aux dernières élections parce que le candidat sélectionné, ne faisait pas l’unanimité dans le parti et encore moins chez les électeurs.  Même chose au Parti Libéral du Canada.  Parcontre à la différence des américains et comme les germaniques, les Québécois et Canadiens sont près à choisir une femme pour diriger.

En 2004, les démocrates ont présenté un homme affable, qui semblait ne pas avoir de colonne en la personne de John Kerry.  Quel erreur!  C’est John Edwards qu’il fallait opposer à W. Bush et c’est le même John Edwards qui devrait être choisi comme candidat démocrate.  Mais il semble plutôt que la lutte à ne plus finir du côté des démocrates se jouent entre Obama (la personne de race noire) et Clinton (la femme).

Malgré toute l’admiration que j’ai pour Bill Clinton, je vois mal sa femme devenir présidente des États-Unis.

Quelle gaffe les démocrates sont en train de faire là.

Le 5 février prochain, lors du Super Tuesday ou du Giga Tuesday ou du Super Duper Tuesday vu que c’est la première fois de l’histoire qu’autant d’États américains seront en primaires, les Américains joueront gros et joueront peut-être même leur histoire.

Si une majorité de délégués appuyant Clinton ou Obama sont choisis du côté du parti démocrate, ça sera une victoire présidentielle quasi assurée pour les républicains de Rudolph Guliani en novembre prochain (à mon avis c’est  Guliani qui sera  choisi candidat républicain).

Sachez une chose, que même chez les partisans démocrates il y a des mysogines et des racistes.  Alors ceux-ci appuieront Rudolph Guliani, le républicain, afin de s’assurer qu’une femme ou un noire ne soit pas à la tête du pays.

Alors avec Guliani, un républicain, à la tête des États-Unis et Bush parti,  ça ne veut pas dire que les politiques internationales vont s’améliorer automatiquement.

Le problème iranien, parce que pour plusieurs républicains s’en est un, ne sera pas réglé.

Le problème irakien ne sera pas réglé.

Le problème afghan ne sera pas réglé.

Tous les autres problèmes étrangers et locaux ne seront pas réglés non plus.

Alors qu’avec les démocrates, historiquement moins militarisés, on peut penser que la politique internationale ne pourrait que s’améliorer et du même coup l’économie américaine.

Mais non les amerlopes choisiront un président républicain et il n’y aura que les démocrates à blâmer.

Idiot le sondage qui sera publié demain qui fait mention qu’une majorité de Canadien appueraient un candidat démocrate.

On s’en fou, les Canadiens ne votent pas aux présidentielles américaines.