Philippe veut un Colisée et Julie la plantureuse a eu de belles fréquentations. Les Couillard de l’actualité

Julie Couillard se passe maintenant de présentation.  Il ne se passe pas une journée sans que La Presse (et certains autres journaux de Gesca) en parle et même la télé qu’on la voit plantureuse et toujours souriante sur photos et vidéos.  Une campagne de salissage contre le gouvernement conservateur?  On le sait bien, La Presse nous mousse les bons côtés de Stéphane Dion chaque semaine.  Pour moi ce journal n’a plus aucune crédibilité.

Quant à Philippe ce matin il rêve d’un nouveau Colisée à Québec.  Même rêve que Marcel Aubut il y a presque 15 ans.  On dirait qu’à Québec quand la saison de hockey se termine et qu’ils voient la Coupe Stanley à la télé, quelqu’un se lève et rêve à un nouveau Colisée et bâti en parti avec des fonds publics?!?!?!?!.  C’est du déjà vu?  Voyons donc, qui investirait 200 millions pour un nouveau Colisée et 150 millions pour y amener une équipe de la LNH?  Y sont partis les Nordiques et ils ne reviendront plus. 

Soyons logiques, en 1994-95, le Colisée affichait de nombreux bancs vides avec une équipe de la LNH prometteuse. 

Québec devrait plutôt commencer à diversifier son économie elle qui mise sur les emplois de fonctionnaires pour la faire rouler et sur le tourisme.  Pensez-vous que bâtir un nouveau Colisée s’est diversifié son économie?

Parlant de projet du Colisée, il est rendu où l’illuminée Charest (pas Jean pour une fois) et son projet de 400 millions?

Parlant de 400, le 400e de Québec est un échec flatulant.  Jumelés avec une devise canadienen forte face au dollar américain, le prix élevé de l’essence et les prix exhorbitants demandés par les hôteliers de Québec, qui voudra se rendre à Québec cet été, même si Fergie y sera durant le Festival d’été?

On voit bien que Québec souffre de complexe d’infériorité face à Montréal, chaque jour on ça transpire dans Le Soleil et le Journal de Québec.  Acceptez habitants de la Ville de Québec que vous habitez une ville plus petite et qu’une ville plus petite ne peut pas tout avoir ce que la grande ville a.  Ainsi tout ira bien.

Je me demande parfois si Québec ne voudrait pas avoir les Expos ramenés en jet privé de Washington pour faire un pied de nez à Montréal.

L’actualité va vraiment d’une Couillard à l’autre de ce temps là.

Coullardlicious… ?

Le Québec et l’immigration

C’est le sujet du jour à ma télé, 51% des Québécois appuie Mario Dumont dans son combat pour diminuer l’immigration au Québec.

D’accord c’est un point de vue je le respecte mais maintenant je pose la question.  Si on laisse rentrer moins de monde au Québec qu’est-ce qu’on a pour palier le veillissement de la population?

On fait plus de bébé?

La dette du Québec augmente à vue d’oeil et il y a de moins en moins de monde pour la payer?

C’est assez simpliste de dire qu’on veut moins d’immigrants mais ça prend d’autres solutions.

Les régions se vident et ce n’est pas en accueillant moins d’immigrants que ça va se régler.

J’en discutait ce matin avec un collègue.  Tout le monde chiâle que les prix montent mais personne n’a de solutions ou de vision, de leadership.

C’est simple chiâler mais trouver des solutions c’est autre chose.

Plusieurs personnes croient qu’en laissant entrer moins d’immigrants il y aura plus de jobs pour les Québécois d’ici.

Je veux bien mais à condition que les élèves d’ici soient formés selon la demande du marché de l’emploi.

Le Québécois de Rimouski qui vient se faire former à Montréal en histoire de l’art ou la québécoise de Victoriaville qui va étudier à Sherbrooke en musique ça ne comble pas les postes d’infirmières, d’anasthésistes, d’orthophonistes, de psychologues, d’ingénieurs en aérospatial etc… domaine largement en demande actuellement au Québec.

Qu’on veule diminuer l’immigration c’est un point mais il faudrait adapter le système d’éducation en fonction de la demande du marché de l’emploi.

Ça Dumont reste muet comme à son habitude d’être à la saveur du jour politique mais sans vision précise.  En fait Dumont c’est pas de l’étapisme c’est du brouillonisme.