Stéphane Dion devenu plus important que le Yellow Cake

La nouvelle a passé inaperçu le week-end dernier à la télé, mais du « yellow cake » en provenance de l’Irak a transigé par le port de Montréal, à destination d’un usine de Cameco en Ontario et ce sous forte escorte américaine.

Le Yellow Cake c’est quoi?

C’est un concentré d’uranium, une poudre qui n’est pas soluble dans l’eau et qui contient environ 80% d’uraninite, fondant à environ 2878 °C.

On ne parle pas ici de tourbe, de cartes de hockey, ou d’un dessert de Maman Dion, bon sens!  On parle d’uranium, un combustible radioactif en provenance d’Irak et on a transigé cela par le port de Montréal et cela a circulé dans notre belle province, direction Ontario.

Pendant ce temps nos « zournalistes » des empires Gesca et Québécor nous parlaient du voyage de Stéphane Dion en Alberta pour vendre son impossible Green Shift et pas un un seul suivi sur le yellow cake irakien.

On nous a aussi parlé de l’obstination entre René Angélil et l’organisation poche du 400e anniversaire de Québec concernant le prochain spectacle de Céline.

Faut l’aimer notre fafan national.  Parce que le yellow cake qui provient d’irak sous forte escorte américaine est probablement un plus gros problème pour notre sécurité nationale que Julie Couillard a pu l’être.

Tabarnak!

Dans quel pays de caves vivons nous?

Al Gore à Montréal

C’était l’événement vendredi soir dernier à Montréal, la conférence de Al Gore.  Ce grand leader pour l’environnement.

Mais je vais vous dire quelque chose et là je m’interroge beaucoup.

En 2009, où Al Gore serait le plus important pour la planète?

Je m’explique est-ce que Al Gore serait plus important comme leader pro-environnemental ou il serait plus utile comme président de la plus grande économie et et du principal pollueur du monde?

C’est là l’erreur de Al Gore à mon avis.  Oui son message environnemental en mobilise une grande majorité.  Mais à l’aube d’un troisième mandat républicain consécutif à la maison blanche, ne croyez-vous pas que Al Gore serait plus utile comme président américain.

Des groupes ont fait pression sur Al Gore, il a été catégorique, la politique ne l’intéressait plus.  Voulait-il tout simplement ne pas nuire à ses amis Clinton ou voulait-il réellement passer à autre chose et appuyer une cause qui lui tient à coeur?  On ne le saura jamais.

Chose certaine les Américains s’apprêtent à élire un autre candidat républicain comme président pendant que le clan des démocrates se déchirent sur la place publique entre deux candidats, un noir Barack Obama, et une femme Hillary Clinton, ce que JAMAIS les Américains n’éliront comme président(e) en 2008. 

Si le futur président, McCain, un pro-militaire, fait piètre figure comme président, ce qui est à prévoir car comme sénateur il fait piètre figure, ce sera alors à qui la faute?

Moi j’ai la réponse:  Al Gore.

Mettez Al Gore comme candidat démocrate aux présidentielles de 2008 et il gagne haut la main.

Alors maintenant en 2009, qu’est-ce qui sera plus utile à la planète, John McCain comme président républicain des États-Unis ou Al Gore qui fait des discours sur l’environnement ?

Nairobi Kenya

Depuis une semaine sur RDI j’écoute les propos et opinions divergeantes de Rona Ambrose Ministre de l’environnement du Canada et Claude Béchard Ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs sur les ondes de RDI. Suite à ses propos complètement opposées à la conférence sur l’environnement à Nairobi au Keny je me pose une question. Est-ce que nous Québécois et Canadiens avons l’air fous à cette conférence de se chicaner ainsi sur la place publique mondiale?

Une deuxième question m’est venue à l’esprit en ce 30e anniversaire de l’élection du PQ comme gouvernement au parlement de Québec. Est-ce qu’un Québec souverain depuis 1995 aurait ces éternels débats sur l’environnement avec son voisin Canadien?