Flambant nue dans un aéroport canadien

L’Administration canadienne de la sécurité du transport aérien (ACSTA) teste depuis un an des scanners qui permettent de voir à travers les vêtements. L’agence songe à les implanter dans les aéroports canadiens.

Ces scanners corporels sont déjà utilisés dans dix aéroports américains et dans sept autres pays, dont L’Angleterre et les Pays-Bas.

Ce scanner ressemble à une grande cabine téléphonique, avec des parois vitrées hautes de neuf pieds. La personne qui y passe doit lever ses bras. Des micro-ondes sont projetées sur elle. Leur réflexion permet d’obtenir une image 3D du corps en noir et blanc. Cette image est très précise permettant jusqu’à voir les gouttes de sueur dans le dos.

Pourquoi pas tant qu’à y’être scanné un peu plus en profondeur et nous dire si nous sommes en santé?

Le scanner permet de voir à travers les vêtements pour détecter des armes en céramique ou en plastique, ou toute autre substance dangereuse ou illicite cachée sous les vêtements.

Apparament que le respect de la vie la vie privée est appliqué et que la personne qui regarde les images est derrière une cloison et n’a donc aucun contact avec la personne qui passe au scanner. Le visage est aussi brouillé pour ne pas qu’on reconnaisse la personne et tenez vous bien, aucune image n’est sauvegardée ou conservée!?!?!?!

Ces scanners coûtent environ 175 000 $ US et ils sont fabriqués par l’entreprise américaine L3 Communications un fournisseur du Département de la défense américaine.

L3 Communications assure que le scanner ne pose aucun risque pour la santé.

Il y’en a qui doivent saliver à l’idée de scanner Julie Couillard, Pamela Anderson, Anne-Marie Losique, Laurence Leboeuf, Lucie Laurier, Mahée Paiment, des vedettes américaines, les ex-participantes d’Occupation Double et de Loft Story (Veronika, Elisabetta et compagnie), les pilotes de F1, Gabriel Aubry et d’autres beaux mecs du Canada.

Tiens pourquoi pas diffusé en directe à la télé dans un émission de la nouvelle programmation de TQS des frères de Remstar?

Paranoia du 11 septembre quand tu nous tiens.

Obama ou McCain qui sera le prochain président Américain?

Après 8 années du républicain George W. Bush comme président, les Américains choisiront son succésseur en novembre prochain.

Barak Obama le démocrate qui représente le changement la jeunesse

contre

John McCain le républicain qui représente l’expérience et la transition de 8 ans d’années bushiennes.

Bien que tout cela se passe chez nos voisins du Sud, on a pas fini d’en entendre parler à nos télés d’ici novembre 2008.

Ha oui vous voulez mon avis. J’aimerais bien Obama mais les Américains vont voter pour McCain.
La raison, pensez-vous vraiment qu’une majorité d’Américains vont élire un noir pour les diriger? J’en serais le premier surpris.

En boxe on dirait, McCain par décision partagée.

Un casino à Tremblant à quand Québec et Magog?

Ça fera le tour des chaînes de nouvelles ce dimanche, Loto-Québec va de l’avant avec l’établissement d’un casino au Mont-Tremblant.  C’est connu le Mont-Tremblant attire les touristes étrangers fortunés.  Bravo!

Je me pose trois questions face aux casinos de Loto-Québec, une belle trouvaille pour enrichir l’État du fait même nous enrichir.

La première question est pourquoi la ville la plus visité du Québec n’a pas son Casino?  Vous allez me répondre qu’il y’en a un dans Charlevoix, mais je vous comprend mais Charlevoix c’est pas à Québec.  Je ne comprends pas que Loto-Québec n’installe pas un casino à Québec.

La seconde question est pourquoi que la région de Magog, qui elle aussi attire les touristes étrangers plus fortunés n’a pas son Casino?  Magog est géographiquement près des États-Unis en plus.

La troisième question et celle-là on devra me répondre sérieusement.  Les casinos de Charlevoix, Montréal, Gatineau attire en moyenne 10,5 millions de visiteurs.  Sur ces visiteurs, Loto-Québec ne fait que 257 millions de profits nets (chiffres provenant du journal Le Soleil de ce dimanche).  Autrement dit, sur chaque visiteur Loto-Québec ne fait que 24,47$ de profits nets.   

Je ne sais pas si vous êtes déjà allé aux casinos de Charlevoix, Montréal et Gatineau mais comment est-ce possible que Loto-Québec ne fasse que 24,47$ par visiteur?  On retrouve à ses casinos, des tables de black jack, des centaines de machines à sous, des tables de baccara, le kéno, des restaurants de classe, des bars, des salles de spectacles, gala de boxe, etc…  D’après moi quelqu’un nous cache quelque chose quelque part.  Voyons donc que 24,47$ par visiteur, c’est ridicule un hôtel 3 étoiles de Québec ou Montréal fait plus que cela en profits nets par visiteur.

Si on m’avait dit que chaque visiteur rapportait en moyenne à Loto-Québec 75$ j’aurais dit bravo.  Mais à 24,47$ y’a du monde quelque part qui se graisse la patte sur le dos de Loto-Québec donc du gouvernement ou carrément Loto-Québec gère mal ses casinos. 

Je suis convaincu qu’à 24,47$ par visiteur, Donald Trump ne construirait pas de casinos à Atlantic City ou Las Vegas.

Quelqu’un doit faire la lumière là-dessus et ça presse.

Al Gore à Montréal

C’était l’événement vendredi soir dernier à Montréal, la conférence de Al Gore.  Ce grand leader pour l’environnement.

Mais je vais vous dire quelque chose et là je m’interroge beaucoup.

En 2009, où Al Gore serait le plus important pour la planète?

Je m’explique est-ce que Al Gore serait plus important comme leader pro-environnemental ou il serait plus utile comme président de la plus grande économie et et du principal pollueur du monde?

C’est là l’erreur de Al Gore à mon avis.  Oui son message environnemental en mobilise une grande majorité.  Mais à l’aube d’un troisième mandat républicain consécutif à la maison blanche, ne croyez-vous pas que Al Gore serait plus utile comme président américain.

Des groupes ont fait pression sur Al Gore, il a été catégorique, la politique ne l’intéressait plus.  Voulait-il tout simplement ne pas nuire à ses amis Clinton ou voulait-il réellement passer à autre chose et appuyer une cause qui lui tient à coeur?  On ne le saura jamais.

Chose certaine les Américains s’apprêtent à élire un autre candidat républicain comme président pendant que le clan des démocrates se déchirent sur la place publique entre deux candidats, un noir Barack Obama, et une femme Hillary Clinton, ce que JAMAIS les Américains n’éliront comme président(e) en 2008. 

Si le futur président, McCain, un pro-militaire, fait piètre figure comme président, ce qui est à prévoir car comme sénateur il fait piètre figure, ce sera alors à qui la faute?

Moi j’ai la réponse:  Al Gore.

Mettez Al Gore comme candidat démocrate aux présidentielles de 2008 et il gagne haut la main.

Alors maintenant en 2009, qu’est-ce qui sera plus utile à la planète, John McCain comme président républicain des États-Unis ou Al Gore qui fait des discours sur l’environnement ?

C’est bon quand c’est serré!

C’est ce que doivent se dire ce matin les bonzes du parti démocrate aux États-Unis.

Hillary Clinton et Barack Obama sont presque nez à nez dans la répartition des délégués en vue de la convention démocrate plus tard cette année.

Une telle lutte attire davantage l’attention sur les démocrates que sur les républicains qui eux sont à le veille de couronner le sénateur John McCain comme leur candidat aux présidentielles 2008.

Rudolph Guliani sera le prochain président des USA.

En en entend parler partout depuis la semaine passée en Iowa, c’est année d’élections aux USA.

Voulez-vous savoir pourquoi Rudolph Guliani sera le prochain président des USA?

J’ai une théorie bien simple à cela et quand j’y repense elle se tient.

Jamais au grand jamais les Américains vont élire une femme qu’elle soit démocrate, républicaine ou indépendante.

Jamais au grand jamais les Américains vont élire une personne de race noire que celle-ci soit démocrate, républicaine ou indépendante.

Jamais au grand jamais les Américains vont réélire quelqu’un autant de droite et pro-militaire que W. Bush, comme le sénateur McCain.

Malgré tout le tort que peut faire aux USA l’administration républicaine actuelle, les Américains choisiront d’élire comme président un candidat républicain qui n’est pas une femme et qui n’est pas une personne de race noire.

Moi je le sais, les républicains le savent mais les tatas qui tirent les ficelles de la campagne démocrate semblent l’ignorer.

Certes, les bonzes démocrates veulent montrer la transparence et l’ouverture de leur parti mais c’est ce qui les coulera, comme en 2004.  Il devrait apprendre du PQ au Québec qui ont coulé aux dernières élections parce que le candidat sélectionné, ne faisait pas l’unanimité dans le parti et encore moins chez les électeurs.  Même chose au Parti Libéral du Canada.  Parcontre à la différence des américains et comme les germaniques, les Québécois et Canadiens sont près à choisir une femme pour diriger.

En 2004, les démocrates ont présenté un homme affable, qui semblait ne pas avoir de colonne en la personne de John Kerry.  Quel erreur!  C’est John Edwards qu’il fallait opposer à W. Bush et c’est le même John Edwards qui devrait être choisi comme candidat démocrate.  Mais il semble plutôt que la lutte à ne plus finir du côté des démocrates se jouent entre Obama (la personne de race noire) et Clinton (la femme).

Malgré toute l’admiration que j’ai pour Bill Clinton, je vois mal sa femme devenir présidente des États-Unis.

Quelle gaffe les démocrates sont en train de faire là.

Le 5 février prochain, lors du Super Tuesday ou du Giga Tuesday ou du Super Duper Tuesday vu que c’est la première fois de l’histoire qu’autant d’États américains seront en primaires, les Américains joueront gros et joueront peut-être même leur histoire.

Si une majorité de délégués appuyant Clinton ou Obama sont choisis du côté du parti démocrate, ça sera une victoire présidentielle quasi assurée pour les républicains de Rudolph Guliani en novembre prochain (à mon avis c’est  Guliani qui sera  choisi candidat républicain).

Sachez une chose, que même chez les partisans démocrates il y a des mysogines et des racistes.  Alors ceux-ci appuieront Rudolph Guliani, le républicain, afin de s’assurer qu’une femme ou un noire ne soit pas à la tête du pays.

Alors avec Guliani, un républicain, à la tête des États-Unis et Bush parti,  ça ne veut pas dire que les politiques internationales vont s’améliorer automatiquement.

Le problème iranien, parce que pour plusieurs républicains s’en est un, ne sera pas réglé.

Le problème irakien ne sera pas réglé.

Le problème afghan ne sera pas réglé.

Tous les autres problèmes étrangers et locaux ne seront pas réglés non plus.

Alors qu’avec les démocrates, historiquement moins militarisés, on peut penser que la politique internationale ne pourrait que s’améliorer et du même coup l’économie américaine.

Mais non les amerlopes choisiront un président républicain et il n’y aura que les démocrates à blâmer.

Idiot le sondage qui sera publié demain qui fait mention qu’une majorité de Canadien appueraient un candidat démocrate.

On s’en fou, les Canadiens ne votent pas aux présidentielles américaines.

Les jeudis soir télé

Wow.  Je suis épaté du choix télé offert par notre trio vedette des chaînes francophones standards pour la case horaire 19h30 – 20h00.

Radio-Canada:  Infoman qui en rajoute sur la commission Johnson et qui se moque du maire de Ville de Saguenay.

TQS:  Loft Story 4

TVA: Star Système

Incroyable!

Est-ce qu’on identifie un peuple par sa télé ou le peuple s’identifie à la télé ?  Telle est la question que je me pose.

Méchante claque sur la gueule.

Ha mais je vous vois venir.   Y’a d’autres chaînes standards.

Bien sûr à Télé-Québec il y’avait pour la même case horaire de 19h30 – 20h00 « Ça manque à ma culture ».  L’émission recevait France D’Amour et un… tatoueur du nom de Pierre Chapelan.

Scusez mais ça fait dur.  Manquait plus que Paris Hilton et je faisais une syncope.

Alors maintenant je me pose une autre question.  Les proprios des canaux conventionnels (TQS -TVA – Radio-Canada exception de Télé-Québec qui n’a pas d’autres chaînes mais complice du fait qu’elle offre parfois un contenu médiocre) nous passe-t-il de la merde pour qu’on se dirige vers les canaux spécialisés qui sont sous leur gouvernance?  Bien sûr on pouvait se diriger vers ART TV ou RDI si on ne voulait pas voir l’imbécile heureux à Jean-René Dufort (heureux de faire son métier en étant grassement payé avec les impôts du peuple).

On pouvait également se diriger vers des stations locales de Cogéco Câble ou des stations de leur co-partenaire dans TQS, CTV Globemedia.  Ainsi on pouvait se diriger vers RDS.

Évidemment si on n’aimait pas voir Star Système on pouvait se diriger vers l’une des autres chaînes de Quebecor Media (LCN, Canal Argent pour ne nommer que celles-là).

Vraiment il serait grand temps de faire un ménage sur ses canaux et de nous ramener de bonnes émissions et sur moins de chaînes.

Après ces mêmes télédiffuseurs se demandent pourquoi de plus en plus de gens au Québec s’installent des coupoles américaines et écoutent des émissions sur des canaux américains.

Bon sens.  Je les comprends.

Oui mais c’est en anglais que vous allez me dire.

Écoutez-moi bien.  Si on me donne le choix d’écouter des imbécilités en français ou un peu de culture en anglais sur des réseaux américains, le choix me sera très facile à faire.

Ce n’est pas toujours parce que l’émission présentée est produite et diffusée au Québec que c’est automatiquement meilleur.

La preuve en est que même durant l’émission Virginie un personnage dis à  l’autre « Common sit down »…  Vers 19h15 en français sur la télé d’État, payée avec vos impôts.

Un ménage s’impose et ça presse.  Parce  que pendant ce temps on paie de plus en plus cher pour la télé et pour de moins en moins de qualité concentrée.  On a plus de choix mais également plus de médiocrité. Il est temps que ça cesse.

"bomb bomb bomb, bomb bomb Iran"

Interrogé au cours d’une réunion électorale en Caroline du Sud pour savoir quand Washington adresserait «un message par avion» aux Iraniens.

Le sénateur républicain et Américain John McCain a répondu en disant « vous savez la chanson des Beach Boys ‘bomb bomb bomb, bomb bomb Iran' » frédonné sur l’air de la chanson Barbara Ann des Beach Boys.

Qu’on soit pour ou contre l’idée que l’Iran se dote d’un programme nucléaire qu’il soit commercial ou militaire (selon les sources occidentales) peut-on vraiment être plus con que le sénateur John McCain en répondant de la sorte?

Franchement, cet homme est perçu par certains comme le prochain président américain.

D’après ces agissements enfantins, qu’est-ce qui nous prouve qu’il est un homme plus lucide, un homme plus intègre et qu’il est un homme détenant plus la vérité que le président Iranien Mahmoud Ahmadinejad?

La réelle question est la suivante: pourquoi l’Iran ne peut pas avoir de programme nucléaire alors que la Chine (communiste), la Russie (ex-communiste), la France, l’Angleterre, les États-Unis (par le fait même Israël), le Pakistan (régime militaire, la Corée du Nord (communiste) ont tous un programme nucléaire et bien sûr LA bombe nucléaire?

Est-ce que les Américains s’y opposent tout simplement parce que le président Iranien a dit qu’il voudrait détruire Israël? Voyons donc, ça ne tient pas comme discours.

Le Pakistan et l’Inde se dispute ouvertement le Cachemire depuis belle lurette, ils ont tous deux la bombe nucléaire et personne ne l’a encore expédié à son voisin.

La Corée du Nord détient l’arme nucléaire et personne parle d’aller les bombarder et la Corée n’a pas encore expédiée SA bombe sur son voisin du sud ou le Japon.

Le problème on le sait tous. IL N’Y A PAS DE PÉTROLE EN CORÉE, NI AU PAKISTAN NI EN INDE. C’est pour ça que les Américains, grands alliés d’Israël, veulent s’en mêler.

Voyons si le président Iranien est assez con pour aller détruire Israël en sachant très bien que son pays sera anéanti s’il fait pareille bêtise.

Ce qui me rassure c’est que le président Iranien et ses conseillers ont des enfants.

Ce qui m’inquiète c’est de voir ce fou furieux sénateur Américain frédonner un tel air et ce alors qu’il n’est pas encore président de son pays. Que fera-t-il lorsqu’il le sera? J’aime autant pas le savoir.

Dieu merci McCain ne deviendra jamais président. Car les Américains ne sont pas aussi stupides et le sénateur John McCain après pareille bourde vient techniquement de s’éliminer de la course à la présidence 2008.

Bombarder l’Iran ne serait qu’une répétition amplifiée de ce qui se passe actuellement en Irak.

Pour ceux qui l’ignore, l’Iran c’est grand comme pays, populeux et ils sont beaucoup plus armés que les Irakiens l’étaient. Militairement, ils sont très bien avancés technologiquement. Il ne faut donc pas les sous-estimés.

Dans mon esprit, il ne fait aucun doute que si les Américains bombardent l’Iran, ça sera la fin de l’empire Américain tel que nous le connaissons actuellement. Rappelez-vous que quand les américains toussent, le Canada attrape rapidement les microbes. Jamais les états-uniens ne se relèveraient d’une guerre qui leur coûteraient des centaines de milliers de vies et des centaines de milliards en dépenses militaires et d’une économie qui s’enrhumerait rapidement avec les coûts de pétrole qui monteraient en flèche.

L’Iran est quand même le 2e producteur de pétrole au monde. Soyez assurés qu’une guerre en Iran enverrait le cours du baril de pétrole à 100$ et même plus. Ici au Canada on pourrait facilement parler de 1,80$ le prix d’un litre d’essence. Vous me croyez fou avec une telle prévision? Bien le calcul est simple. Si à 60$ le baril de pétrole je paie 1,10$ le litre d’essence, bien à 100$ le baril de pétrole soit 66% de plus, bien le prix du litre pourrait facilement monter à 1,80$. Ça c’est au Canada. Imaginez la même situation aux États-Unis, le prix de l’essence à 4,15 US$ le gallon ou en France à 2,05 Euros le litre. L’économie mondiale en serait grandement affectée et ce très rapidement.

Dieu merci, je crois fermement que les Américains n’ont pas les moyens économiques ni les moyens psychologiques de se taper une autre guerre et celle-ci de deux à trois fois plus coûteuse en vie et en argent que celle en Irak.

Ce qui m’inquiète parcontre c’est que plusieurs Américains dont le sénateur John McCain semblent penser qu’ils ont les moyens d’une autre guerre.

Encore une fois, je me rassure en me disant que les dirigeants Iraniens ont des enfants.

Le hockey un sport inintéressant et pas payant ?

Récemment je lisais que le hockey au États-Unis, dans la liste des sports les plus suivis à la télé, se placent derrière le football (une religion là-bas), le baseball, le basketball, les courses Nascar, le golf, le tennis, la lutte et les courses de chevaux.

Pour moi il n’y a rien d’étonnant là. Je me place dans la peau d’un américain dans la mi-vingtaine et je comprends qu’il n’aime pas le hockey. On se plaint à Montréal que le sentiment d’appartenance n’est pas fort chez la direction du Canadien. Imaginez aux États-Unis. À part les vieilles équipes Detroit, Boston, Chicago et New York, le hockey n’est pas très populaire. Normal. Aucun sentiment d’appartenance, sauf peut-être Dallas où Mike Modano la vedette vieillissante de l’équipe est un américain bien en vue.

Les Peinguins de Pittsburgh sont à vendre et au Canada plusieurs villes voudraient les accueillir. Avec Sidney Crosby, la vedette des dix prochaines années dans la NHL et son coéquipier pas mal talentueux Evgeni Malkin, il y a de quoi remplir un aréna pour une décennie. Mais aux États-Unis on se pose les question suivantes. « Who the fuck is Sidney Crosby? », un canadien. « Who the fuck is Alexander Ovechkin », un russe, recrue de l’année l’an dernier. Pour les américains ces deux joueurs n’ont pas le sentiment d’appartennance d’un américain comme Lebron James, ni Andy Roddick, ni Tom Brady ou Michael Vick, ni Tiger Woods, ni Derek Jeter. Sidney Crosby est un canadien et les américains pour la plupart ignorent qui il est réellement. Demandez aux américains qui est Barbaro, ils sauront que c’est le cheval qui a gagné le Derby du Kentucky en 2006 et qui a été euthanasier hier. Ils retiennent plus le nom d’un cheval et se demande qui est Sidney Crosby!!! Le hockey est vraiment malade au pays de l’oncle Sam.

Les Peinguins de Pittsburgh sont à vendre et ça ne se garroche pas aux portes pour les acquérir. Ça prouve bien que la LNH a un produit qui se vend mal et dont elle devra user d’astuces marketing pour améliorer sa position aux États-Unis. Cela passe bien sûr par des décisions au-delà de seulement modifier les chandails.

Je me remet dans la peau d’un américain moyen dans la mi-vingtaine et comprendre ce qui se passe sur la glace durant un match est très difficile à suivre. L’arbitre appelle une pénalité et souvent on ignore ce qui s’est passé. L’arbitre se rend au banc de l’annonceur et annonce qui est le joueur puni. Souvent les commentateurs eux-même ne comprennent pas exactement la nature de la pénalité dont trop souvent les règles du hockey sont appliqués différement d’un arbitre à l’autre.

Ce n’est pas compliqué, si la LNH ne modifie pas son approche marketing et son produit télévisuellement, c’est au passé qu’on parlera de cette ligue dans 10 ans. C’est beau que 20 millions de Canadien aiment le hockey mais ce n’est pas assez pour faire vivre une ligue à 30 équipes réparties au-travers de l’amérique.

Il est peut-être temps pour la LNH de changer de commissaire et de nommer quelqu’un qui connaît le hockey et qui saura mieux le vendre aux américains. Pourquoi pas un Bobby Orr, un Wayne Gretzky ou même un Ken Dryden.

Tom Brady dans la CFL

Imaginez un instant que le prolifique quart-arrière des Patriots de la Nouvelle-Angleterre annonce qu’il viendrait jouer du football dans la CFL…

C’est un peu l’équivalence en terme de nouvelle qui est tombée hier sur les fils de presse des salles de nouvelles sportives. David Beckham s’en vient jouer au soccer en amérique du Nord pour le Galaxy de Los Angeles de la Major Ligue Soccer (MLS). Évidemment avec un gros contrat en poche, 5 ans pour 250 millions américains cela inclus le partage des profits de la conscession et un chèque de paie garanti de 10 millions par année.

Ce n’est pas compliqué, Beckham s’en vient en amérique du Nord avec ni plus ni moins que le statut du sportif le mieux payé annuellement. Aucun sportif, tous sports confondus, que ce soit Tiger Woods, Shaquille O’Neal, Alex Rodriguez, Floyd Maywheater, Oscar De La Hoya, Tom Brady ou Jaromir Jagr, n’encaisse un chèque de paie annuel de 50 millions.

Ce qu’il y a de plaisant dans cette nouvelle est que le niveau de popularité de la MLS vient de monter d’un cran. Assurément la MLS touchera de meilleurs droits de télé et se verra demander de nouvelles concessions au travers de l’amérique. Hier à Toronto les lignes téléphoniques ne dérougisseaient pas à la billetterie de l’équipe locale de la MLS. On veut voir Beckham à Toronto et pour plusieurs espérer être assis près de son épouse Victoria, l’ex membre des Spice Girls. Hélas le calendrier de la ligue n’est même pas encore disponible.

Mais une chose est certaine, que les gradins seront bien garnis partout où Beckham ira jouer avec son équipe. Soyez assurés que l’arrivée de Beckham en amérique du nord attirera d’autres joueurs vedettes et peut-être même que cet événement vient de mettre un terme à l’hémorragie de bons joueurs sud américains qui s’exilent en Europe pour exercer leur sport de prédilections. Ainsi peut-être que les prochains Ronaldo, Ronaldhinno et compagnie joueront dans la MLS plutôt que dans une ligue européenne.

Certes le meilleur soccer de Beckham est derrière lui mais il a encore du très bon soccer devant lui. Mais détrompez-vous, ce n’est pas un ‘has been’ et il sera une grande contribution pour la MLS. Après tout, Beckham n’a que 31 ans, il a joué avec et contre les plus grand du monde du soccer. C’est smple, Beckham c’est le Zidane anglais, plus sympathique et le coup de boule en moins.

Maintenant LA question. À quand une franchise de la MLS à Montréal? C’est beau l’Impact de Montréal mais tout de même ce n’est qu’une équipe de la première division de la USL, une ligue qui n’a rien à voir avec la MLS.