Michael Shumacher à la rescousse de Ferrari, BMW se retirera de la F1

On a tous vu l’accident de Felipe Massa le week-end dernier.
Voilà que Ferrari lui a trouvé un remplaçant le temps de sa convalescence.

Nul autre que Michael Shumacher.

Ça promet de rendre les choses quelque peu plus excitantes en F1 cette saison. De quoi également remonter les côtes d’écoutes.

Toujours côté F1, BMW a annoncé que dès la prochaine saison elle se retirait du circuit.

Dommage !

Montréal perd son Grand Prix. Quelqu’un est surpris?

À l’instar de son réseau routier, les installation du Grand Prix de Montréal sur l’ île Notre Dame étaient devenus vétustes et les organisateurs n’investissaient à peu près pas.

Ainsi, ce fût annoncé aujourd’hui, Montréal perd son Grand Prix.

Plus aucune ville nord-américaine n’a de Grand Prix de la F1.

Certains se réjouiront d’autres seront très tristes.

Le Grand Prix demeurait l’événement de l’année à Montréal côté touristique.  Le casino, les hôtels, les restaurants, les bars huppés  bénéficiaient largement des 75 millions en retombées économiques de cet événement.  75 millions ça en fait travailler du monde dans une année ça.

Pour ma part rien ne m’étonne.  Montréal agonise depuis longtemps.  Déjà, en 2004 avec la perte des Expos la ville était mal en point.

À force de gérer la ville comme un village de région, les maires qui ont succédés à Jean Drapeau n’ont pas su revitaliser Montréal pour la rendre attrayante sur la scène internationale.  Ainsi Montréal se villageoise petit à petit. 

De son apogée à l’Expo 67, avec un autre événement grandiose en 1976, Montréal n’a pratiquement pas investi dans ses infrastructures depuis et nous revoilà presque retombée dans l’époque pré-Expo 67.

Quelqu’un est surpris du départ du Grand Prix?  Pas moi.

Si le PQ était au pouvoir pour plusieurs il serait facile de blâmer les séparatistes.

Mais tel en n’est pas le cas.

La faute c’est aux gens d’affaires qui n’ont pas su investir dans la plus grande ville du Québec.   À part Lino Saputo et Uniprix, qui vraiment investi à Montréal au niveau sportif, culturelle et même en infrastructure? Je ne parle pas ici de simples commandite, c’est la facilité.  En fait la commandite est trop souvent utiliser pour conscientiser le commanditaire mais non pour vraiment pour l’impliquer dans le développement d’un événement. 

Je parle ici de prendre le taureau par les cornes et gérer ses investissements en injectant des centaines de milliers de dollars pas juste en commandite.

Quand on pense que les Alouettes et le Canadien de Montréal appartiennent à des américains, rien ne me surprend lorsque j’apprends qu’un événement tel que la F1 ne reviendra pas à Montréal.

Montréal est activé par des étrangers.  Ce ne sont pas les décideurs d’ici qui décident mais en majorité des étrangers.

Où est l’entrepeneurship québécois et où est la conscience et la fierté des gens d’affaires du Québec?

Pour attirer de la main d’oeuvre qualifiée à Montréal ou pour tout simplement attirer des touristes ou des congrès ça prend aussi du divertissement hors du commun des infrastructures utiles et durables.  Sinon pourquoi un étranger choisirait davantage Montréal que Toronto, Calgary ou Vancouver.

Déjà que Montréal a son climat et ses taxes de ventes qui jouent contre elle, peut-on l’aider un peu?

En plus, pour atterir à Montréal, les compagnies aériennes se plaignent des coûts aéroportuaires exhorbitants. 

Les routes de la ville sont en piteux état, même le cycliste Lance Armstrong s’en est plaint.

Notre métro est désuet.  Nos autobus brassent autant que des voitures japonaises des années 70.

Les universités de Montréal ne sont plus aussi attirantes qu’elles l’étaient.  En fait elles le sont maintenant strictement que par leurs coûts moindre par rapport au reste du Canada.  Dans pareil contexte ça ne peut pas durer, l’UQAM ne fait pas ses frais.

Tant pour les habitants de Montréal que pour les visiteurs sortir de Montréal est difficile tant en utilisant l’automobile que le train.

Pensez-y.  Qu’adviendrait-il de Montréal si dans quelques années elle perdait son Festival de Jazz, son concours international pyrotechnique et ses internationaux de Tennis?

Sur la scène internationale, Montréal passerait en mode oublie, même que les étrangers ne voudrait plus passer à Montréal comme plusieurs ne veulent pas passer à Cleveland, Ohio.

Dire que Montréal est la case la plus chère au Monopoly.  Farce monumentale ici.

À vos télés, Andrew Ranger en NASCAR Nationwide

Dimanche avant de sauter derrière son volant pour la course du Grand-Prix de Trois-Rivières en NASCAR Canadian Tire, le pilote Québécois Andrew Ranger a annoncé en conférence de presse qu’il avait déniché un volant en NASCAR série Nationwide pour sept des dix dernières courses de la saison.

Ranger était tellement heureux qu’il a été pris par l’émotion et il a pleuré de joie en avant de s’adresser aux médias.

C’est sûr qu’à force de triompher sans gloire au circuit NASCAR Canadian Tire, il était grand temps pour lui d’accéder à une série supérieure il plafonnait depuis deux ans.

Après avoir fait impression moyenne au volant de la voiture #22 de l’écurie Fitz Motorsports lors de l’épreuve montréalaise de Nationwide, Ranger aura la chance de piloter ce véhicule pour le reste de la saison.

Ranger sera donc en piste samedi le 23 août à Bristol au Tennessee ce qui lui permettra de faire ses débuts en NASCAR Nationwide sur un circuit ovale.

Certes on est encore très loin de la F1 et je ne pense pas que Ranger puisse accéder à la F1 un jour, déjà il commence à se faire tard pour lui à 21 ans.

Sébastien Bourdais multiple champion en série Champ Car vient tous juste d’accéder à la F1 à l’âge de 29 ans.

Ranger est encore loin d’être de la trempe des Lewis Hamilton qui a accédéer à la F1 à 21 ans ou de Jacques Villeneuve qui a accéder à la F1 en à 23 ans après avoir été champion en Champ Car.

Mais bon si en deux ans il devient champion du Nascar Nationwide, peut-être mais bon…  le pilote Québécois Bruno Spengler est beaucoup plus près de la F1 que Andrew Ranger.

En attendant bonne chance Andrew Ranger c’est tout de même plaisant d’avoir des pilotes Québécois en NASCAR Nationwide.

Nascar Nationwide à RDS, je me sens tellement plus intelligent. Merci Subway!

Ce samedi après-midi j’ai zappé ma télé entre la télédifussion catastrophique du NASCAR Nationwide à RDS et la demie-finale de la coupe Rogers, impliquant Marion Bartoli et Dominika Cibulkova à CBC.

Mère nature a gâché le déroulement normal des deux événements.

Mais grâce aux restaurants Subway je me sens maintenant plus intelligent car j’ai réussi leur test de Q.I. diffusé dans leur publicité à RDS.  Le test consiste à choisir entre le singe et le homard ce qui complète le mieux les ingrédients montrés à la télé.

Merci Subway! 

Je constate que RDS a adapté ses publicités au niveau de description de l’événement par les gens en place.

Nom mais comment peut-on décrire une course de Nascar Nationwide Montréal et dire « Ho le 38 qui rentre au puit », le « 66 qui dépasse à droite »… sans nommer les pilotes.

D’après moi un appel des numéros de bingo dans un sous-sol d’église d’autrefois aurait été plus intéressant.

Si j’étais un des frères Rémillard de Remstar, je songerais à appeler Didier Schranen pour lui offrir l’animation d’une quelconque émission à TQS. 

Ha et tiens.  Suggestion!  Pourquoi ne pas lui faire lire les 20 numéros du tirage de la loterie Banco en fin de bulletins de  nouvelles?

🙂

C’est rare que je m’ennuie de Pierre Houde et Bertrand Houle, respectivement descripteur et analyste aux qualifications et courses de F1 mais là bon sens, je sais bien que la F1 et le Nascar sont deux mondes très différents mais étions nous obligés d’avoir une différence si majeure également au niveau des descripteurs et analystes des deux sports?

Je tiens à souligner ceci parcontre.  Bravo à Éric Décarie qui a fait un travail colossale dans les puits durant la course de Nascar Nationwide. 

Toujours concernant cette course, je ne dirai rien sur Andrew Ranger car justement il n’y a rien à dire.

En terminant quel désolation sur la scène internationale pour Montréal avec la météo de ce samedi.  Deux événements sportifs retransmis de par le monde ont été bousillée.  Belle publicité pour Montréal. 

Il y a quatre événements internationales à Montréal ce week-end (Nascar Nationwide, Coupe Rogers de Tennis féminin, les Francofolies et les feux de la Ronde), tous ont été perturbé par dame nature.  Dommage!

Montréal perdra-t-elle son Grand Prix en 2009?

Avec des chroniques comme celle de Marie-France Bazzo sur la présence de la F1 à Montréal, le revêtement du virage en épingle au Circuit Gilles-Villeneuve qui fait des siennes, une ville pas très riche à comparer aux autres villes de la F1…

Montréal a-t-elle encore sa place sur le calendrier de la F1?

Sincèrement, permettez-moi d’en douter.

Cet événement qui est une belle plateforme télévisuelle pour Montréal rapporte-t-il autant que les différents paliers de gouvernements la subventionnent et avec toutes les formes de commandites de ces mêmes paliers de gouvernement?

J’ignore les chiffres mais je suis convaincu d’une chose.   Montréal perdra son Grand Prix un jour. 

De un elle est la seule destination de l’Amérique du Nord et ça les écuries s’en passeraient bien côté frais de toute sorte.  La F1 est  tellement riche qu’elle se permet de lever le nez sur un pays comme les États-Unis.

De toute les Amériques confondues, Montréal est la seule autre destination avec le circuit Interlagos au Brésil.

Montréal interdit aux écuries d’afficher leurs commanditaires du monde du tabac.

Aussi, toutes les autres épreuves se passent en Europe(10) et en Asie-Océanie (6).

De plus la F1 vient à Montréal, ville où l’essence se vend à la pompe à un prix des plus chers au monde.  Beau pléonasme de présenter la F1.

Ainsi dites-moi donc pourquoi la F1 reviendrait-elle à Montréal?

Flambant nue dans un aéroport canadien

L’Administration canadienne de la sécurité du transport aérien (ACSTA) teste depuis un an des scanners qui permettent de voir à travers les vêtements. L’agence songe à les implanter dans les aéroports canadiens.

Ces scanners corporels sont déjà utilisés dans dix aéroports américains et dans sept autres pays, dont L’Angleterre et les Pays-Bas.

Ce scanner ressemble à une grande cabine téléphonique, avec des parois vitrées hautes de neuf pieds. La personne qui y passe doit lever ses bras. Des micro-ondes sont projetées sur elle. Leur réflexion permet d’obtenir une image 3D du corps en noir et blanc. Cette image est très précise permettant jusqu’à voir les gouttes de sueur dans le dos.

Pourquoi pas tant qu’à y’être scanné un peu plus en profondeur et nous dire si nous sommes en santé?

Le scanner permet de voir à travers les vêtements pour détecter des armes en céramique ou en plastique, ou toute autre substance dangereuse ou illicite cachée sous les vêtements.

Apparament que le respect de la vie la vie privée est appliqué et que la personne qui regarde les images est derrière une cloison et n’a donc aucun contact avec la personne qui passe au scanner. Le visage est aussi brouillé pour ne pas qu’on reconnaisse la personne et tenez vous bien, aucune image n’est sauvegardée ou conservée!?!?!?!

Ces scanners coûtent environ 175 000 $ US et ils sont fabriqués par l’entreprise américaine L3 Communications un fournisseur du Département de la défense américaine.

L3 Communications assure que le scanner ne pose aucun risque pour la santé.

Il y’en a qui doivent saliver à l’idée de scanner Julie Couillard, Pamela Anderson, Anne-Marie Losique, Laurence Leboeuf, Lucie Laurier, Mahée Paiment, des vedettes américaines, les ex-participantes d’Occupation Double et de Loft Story (Veronika, Elisabetta et compagnie), les pilotes de F1, Gabriel Aubry et d’autres beaux mecs du Canada.

Tiens pourquoi pas diffusé en directe à la télé dans un émission de la nouvelle programmation de TQS des frères de Remstar?

Paranoia du 11 septembre quand tu nous tiens.

Les tricheurs punis sauf que…

Les justiciers du sport ont donné deux grands coups en ce jeudi dans la NFL et dans la F1.

Ainsi on apprenait cette semaine que lors de la rencontre de dimanche dernier à New York, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre avaient triché en « volant » les signaux offensif et défensifs des Jets. Chose illégal au football. Il est strictement interdit de filmer les lignes de côtés adverses.

Les Patriots ont donc vu leur sanction tombée aujourd’hui, ils sont mis à l’amende pour 250 000$ et leur entraîneur-chef écope d’une amende de 500 000$. Pas de suspension, sauf que le premier choix des Patrioots pour 2008 sera retiré s’ils font les séries… Assurément qu’ils les feront.

Comme le petit enfant qui se fait pogner la main dans la jarre à biscuit, évidemment c’est la première fois qu’il le fesait. C’est pareil pour les Patriots… évidemment!

Dorénavant pour moi les Patriots de la Nouvelle-Angleterre porteront l’étiquette de « tricheurs » tant et aussi longtemps qu’ils ne changeront pas d’entraîneur-chef.

Du côté de la F1, la FIA a été sans pitié pour l’écurie McLaren, accusée d’avoir espionné l’écurie Ferrari. Bien sûr on sait tous que depuis des dizaines d’années, que chez Ferrari ils sont comme des anges habillés en blancs (Jean Todt et Michael Shumacher en tête) et qui chante des cantiques divins et à qui on peut donner le bon Dieu sans confession. Bien sûr Ferrari n’a rien à se reprocher tant en dehors que sur la piste. Mais pas dutout rien à se reprocher!

Bien voyons donc!!!!

Malgré l’évidence du dossier d’espionnage contre McLaren, il est évident que la FIA vient de tuer son sport avec pareil sanction. McLaren perd tous ses points au championnat des constructeurs.

Sans contredit la FIA vient de tuer son sport.

Quel sera l’intérêt dorénavant pour McLaren de se produire dans le cirque de la F1 qui est sans aucun doute quasiment administré par les instances de Ferrari.

L’écurie McLaren est l’une des plus riches de la F1. Ne soyez donc pas surpris s’ils décident de se retirer du championnat du monde et qu’ils parent une formule compétitrice de la F1 et croyez-moi cette formule serait la bienvenue car de plus en plus de gens sont écoeurés de l’attitude de Ferrari depuis des années dans ce championnat F1.

C’est beau punir les tricheurs mais là c’est le sport qui est puni.

Bien sûr Ferrari est blanche comme neige depuis toujours.

On a qu’à penser il y a quelques années à Indianapolis que Ferrari avait décidé de courir malgré que tous ses adversaires qui coursaient avec des pneus Michelin de qualité douteuse avaient décidé de se retirer sauf deux autres écuries de bas fond. Évidemment Ferrari avait effectué un doublé et récolter le maximum de points au championnat des constructeurs. Les points les plus faciles à obtenir de leur histoire en F1. Ferrari ne s’était pas opposé à l’annulation de la course elle s’était tout simplement laver les mains et elle voulait courser. Bien sûr si Ferrari avait dit « Non pas de course ». Il n’y aurait pas eu de course.

Soit dit en passant dans le sport automobile et surtout dans la fabrication automobile il y a beaucoup d’espionnage et c’est très rare que les fautifs sont pris. Dans ce cas-ci, la sentence est grandement exagérée.

Le Grand-Prix de Montréal

Ce matin on apprend que le Grand-Prix de Montréal est de nouveau menacé de disparaître.

Pas étonnant. Ici au Québec tout est rendu trop vieux ou presque. On dirait que le modernisme ne fait pas parti des plans des zingénieurs et des zarchitectes et surtout des décideurs.

Nommé moi une seule grand structure qui a été fait au Québec, surtout à Montréal depuis l’Ouverture du Stade Olympique?

Parlez moi d’autres choses que le Centre des Sciences de Montréal, ou du Centre Bell. Je parle de gros infrastructure qui profite à toute la société et non à une poignée d’individus.

Bonne chance pour en trouver!

Les installations du Circuit Gilles-Villeneuve sont désuètes. Il faut les remplacer. Ça coûtera ce que ça coûtera, il le faut, parce que le Grand-Prix de Montréal est l’événement qui rapporte le plus en retombés économiques à cette ville. C’est un événement qui rend Montréal visible au travers le monde. Montréal n’avait pas le moyen de perdre les Expos, maintenant, elle a encore moins les moyens de perdre le Grand Prix.

Si les dirigeants ne veulent pas rénover ou ajouter du neuf aux installations du Grand prix de Montréal, soyez assurés que Toronto, Calgary, Vancouver, quelque part en Inde ou en Russie ils le feront pour accueillir le Grand Prix.

La F1 à Montréal

Il paraît qu’il y a eu un Grand Prix à Montréal la semaine dernière! Ha bon!

Je rigole j’étais au courant mais je n’ai pas suivi la course ni les qualifications Michael Shumacher et Jacques Villeneuve n’y étant plus.

J’ai été sur Crescent, Peel, McGill College et St-Laurent pour les festivités, j’ai bien aimé et j’en ai profité grandement pour une chose.

Montréal est la ville la plus pauvre où va la F1. Le grand Bernie Ecclestone aime la richesse et bientôt Montréal ne pourra plus lui fournir son seuil de richesse.

Dans cinq ou six ans, si le Canada demeure sur l’itinéraire de la F1, c’est à Toronto ou Vancouver que la F1 s’établira. Si le Canada n’est plus sur l’itinéraire de la F1, ce qui ne m’étonnerait pas, c’est à Moscou, Los Angeles, San Jose, Las Vegas ou même l’Afrique du Sud qu’elle ira.

Le même sort guette le Grand Prix de Montréal que celui qui est arrivé au Portugal. Disparaître de l’itinéraire de la F1.

Alors savourez chaque fois que le grand cirque F1 vient ici parce qu’avec une baisse d’achalandage comme le Grand Prix à connu cette année, c’est rien pour aider la situation et nous racontons pas d’histoires, ça achève à Montréal.

En terminant, bravo au jeune Lewis Hamilton qui a remporté sa première victoire en carrière à Montréal. Il semble avoir beaucoup de talent, sauf pour Jacques Villeneuve qui lui le trouve chanceux. Comme le chante Kevin Parent « Maudite jalousie… »

Andrew Ranger

Photo Andrew Ranger
Certes le jeune homme a du talent pour son âge mais pas encore grand chose dans le coco. Il n’affiche aucune maturité et n’a encore rien prouvé comme pilote.

Il a critiqué les propos de Jacques Villeneuve qui selon un magazine aurait dit qu’aucun pilote de Champ Car ne fera le saut en F1. Andrew a répondu à Villeneuve qu’il ferait mieux de rester chez lui que la carrière de ce dernier était finie.

Quand tu as de la maturité tu laisses aller pareils propos et de plus tu affiches une meilleure attitude que de te faire interviewer avec tes lunettes soleil sur les yeux. Quand je l’ai vu en entrevue cette fin de semaine je me suis dit « Check ça, il se prend pour une vedette… ». Mon cher, Andrew Ranger, quand tu auras réalisé 25% de ce que Jacques Villeneuve a fait en course automobile, là tu pourras peut-être dire quelque chose qui aura l’air plus crédible.

Sachez que Jacques Villeneuve est passé en Formule 1 pour deux raisons. De un on ne peut le cacher il a un nom connu, de deux il s’est forgé un prénom en course automobile et c’est sa remarquable victoire au Indianapolis 500 en 1995 qui l’a expédié dans le firmament de la F1.

Selon moi quand un pilote de course remporte le Indianapolis 500, il n’a plus rien à prouver dans les circuits nord-américain.

Andrew Ranger, il a prouvé quoi lui? Premièrement s’il avait autant de talent ils n’auraient aucun problème à se dénicher un poste dans une écurie de premier plan et il n’aurait aucun problème à se dénicher des commanditaires majeurs pour que son équipe puisse trouver les sous pour continuer et améliorer la voiture.

Jacques VIlleneuve peut tenir les propos qu’il veut, il a un championnant de F1 a son actif (1995) et une victoire à l’Indy 500. Qu’a donc Andrew Ranger à son actif pour se permettre de lui répliquer ainsi? Quatre lettres: R-I-E-N

Jacques Villeneuve a peut-être connu un fin abrubpte en F1 reste qu’il a quand même été pilote de F1 de 1996 à 2006 avec 11 victoires en Grand-Prix, un championnat 1997 et une seconde place au championnat en 1996.

Mince comparaison avec Jacques Villeneuve, ce lundi Andrew Ranger a lui aussi fait connaissance avec le mûr du Québec du Circuit Gilles-Villeneuve lors de l’épreuve Champ CAR disputé à Montréal. Pour moi la comparaison entre les deux s’arrête là.

Alors Andrew si tu veux aller en F1, comme le disait José Théodore dans les pubs de Ford: « Quand on change d’attitude, ça change tout ». Paul Tracy est l’enfant terrible du Champ Car mais contrairement à Andrew, lui il livre la marchandise en cumulant maintes et maintes points au classement.

Photo Paul TracyParlant Paul Tracy, bravo à ce dernier pour avoir tourné en ridicule la haine que certains québécois entretiennent envers lui. Hier lors du défilé des pilotes il s’est déguisé en « Crazy Québécois » en se mettant sur la tête un masque au couleur du fleurdelysé québécois et le drapeau québécois lui servant de cape. On voit que le pilote s’amuse de la situation. Moi je dis bravo, pour moi l’attitude du week-end de Tracy passe beaucoup mieux que celle de Ranger. Surtout que Tracy a terminé en 2e position et non dans le mûr.