Régis Labeaume un pur tata!

J’en avais entendu parler par la bande. Le voir au bulletin de nouvelles de 18h me l’a confirmé.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, est un tata. Un imbécile pure laine.

Ces propos envers Alain Simard président de Spectra, organisateur des Francofolies de Montréal n’ont aucunement leurs places.

Labeaume est probablement le politicien le plus en vue au Québec après Jean Charest premier ministre du Québec et Gérald Tremblay maire de Montréal.

Un homme public comme Labeaume ne peut pas tenir de tels propos.

La ville de Québec a un mal engeulé comme maire. Ça n’a vraiment rien de rassurant pour cette ville.

On m’avait déjà parlé que certaines personnes de Québec avaient le complexe d’infériorité envers Montréal. Je croyais que c’était une sorte de rumeur. Bien ce soir aux bulletins de nouvelles, Régis Labeaume, m’a confirmé que ce complexe d’infériorité envers Montréal existe vraiment.

Quel tata!

Que les Francofolies de Montréal se tiennent en juin, en mars, en février, qu’est-ce que ça peut bien changer pour le Festival d’été de Québec et son petit maire? Le Festival d’été de Québec, depuis quelques années n’a comme gros noms que des chanteurs et groupes anglophones. Paul McCartney, Sting, Kiss… Ça chante pas fort en français ce monde là. En quoi les Francopholies peuvent nuire au Festival d’été ?

Justement le maire Labeaume, homme sans vision il le prouve d’après ses propos de ce soir qui confirme son raisonnement de cabochon, les Francofolies pourraient être la porte d’entrée au Québec des artistes de la Francophonie hors-québec qui seraient attirés par se produire à Montréal et ensuite à Québec au Festival d’été. L’inverse est moins attirant souvent mais commencé par la grande ville c’est toujours plaisant. Les Francofolies en juin serait un coup de marketing géant. Mais Labeaume en tata, ne le voit pas ainsi.

Quel petit maire. Quelle petite personne. Quel personnage grossier.

Quand Québec a fêté son 400e anniversaire l’an passé, est-ce que le maire de Montréal s’est objecté à toute festivité à Québec?

Quand Montréal va fêter son 375e anniversaire en 2017, est-ce qu’il faudra qu’alors le maire ou la mairesse de Montréal accorde à son homologue de Québec un droit de regard sur la programmation des festivités?

Si Régis Labeaume est réélu maire de Québec en novembre prochain, je vais me poser de sérieuses questions sur la population de la grande ville de Québec. Personnellement je voudrais pas d’un tata de la sorte pour diriger ma ville.

Réveillez-vous gens de Québec et sortez-moi ça sur la tête en novembre prochain. Vu de Montréal ça ne donne vraiment pas une bonne image à votre ville.

Même des excuses publiques du maire Labeaume ne me feraient pas changer d’idée sur le tata qu’il est.

Le festival Divers/Cité privé d’une subvention de 155 000$. Qui s’en plaint vraiment sauf les gays, politiciens et journalistes?

Le gouvernement fédéral prive le festival Divers/Cité de Montréal d’une subvention de 155 000$.

Sage décision si vous voulez mon avis.

Qui se plaint vraiment de cette coupure à part les gays et les quelques journalistes et politiciens qui veulent attirer l’attention sur eux?

En trame de fond, ce festival a un seul et unique but. Promouvoir la fierté gay.

Est-ce une valeur primordiale à promouvoir au sein de la nation canadienne?

Je ne crois pas.

D’autres festivals portent des valeurs qui sont davantage utiles à notre société et ceux-ci reçoivent des subventions avec raison.

Mais l’autre point que j’aimerais vous parlez.

Est-ce la destiné du gouvernement de subventionner des festivals en temps de récession?

Ma réponse est NON.

Si un festival n’arrivent pas à faire ses frais il n’y a pas raison d’être. On dirait que l’attitude des dirigeants de ses festivals est de se dire, si on ne réussit pas à convaincre des commanditaires majeures on va convaincre le gouvernement. L’échappatoire facile.

Le gouvernement n’est plus la banque à pitons du temps. Les institutions et infrastructures bâties par nos baby boomers n’ont plus d’argent et le gouvernement doit subvenir à leur restructuration, leurs rénovations.

Donc avant de gaspiller des millions dans des festivals, le gouvernement fédéral devrait assumer sa mission première. Créer un environnement de prospérité dans le pays.

Que ferez-vous partisans de ses festivals lorsque viendra la crise alimentaire et la crise immobilière au Canada?

Hier je me promenais sur la rue Sainte-Catherine Est près du Pont Jacques-Cartier. J’y ai vu quatre individus dormant sur le palier de commerces fermés. N’est-ce pas que des subventions fédérales pour loger ses gens seraient davantage bienvenues que pour subventionner un festival quelconque?

Philippe veut un Colisée et Julie la plantureuse a eu de belles fréquentations. Les Couillard de l’actualité

Julie Couillard se passe maintenant de présentation.  Il ne se passe pas une journée sans que La Presse (et certains autres journaux de Gesca) en parle et même la télé qu’on la voit plantureuse et toujours souriante sur photos et vidéos.  Une campagne de salissage contre le gouvernement conservateur?  On le sait bien, La Presse nous mousse les bons côtés de Stéphane Dion chaque semaine.  Pour moi ce journal n’a plus aucune crédibilité.

Quant à Philippe ce matin il rêve d’un nouveau Colisée à Québec.  Même rêve que Marcel Aubut il y a presque 15 ans.  On dirait qu’à Québec quand la saison de hockey se termine et qu’ils voient la Coupe Stanley à la télé, quelqu’un se lève et rêve à un nouveau Colisée et bâti en parti avec des fonds publics?!?!?!?!.  C’est du déjà vu?  Voyons donc, qui investirait 200 millions pour un nouveau Colisée et 150 millions pour y amener une équipe de la LNH?  Y sont partis les Nordiques et ils ne reviendront plus. 

Soyons logiques, en 1994-95, le Colisée affichait de nombreux bancs vides avec une équipe de la LNH prometteuse. 

Québec devrait plutôt commencer à diversifier son économie elle qui mise sur les emplois de fonctionnaires pour la faire rouler et sur le tourisme.  Pensez-vous que bâtir un nouveau Colisée s’est diversifié son économie?

Parlant de projet du Colisée, il est rendu où l’illuminée Charest (pas Jean pour une fois) et son projet de 400 millions?

Parlant de 400, le 400e de Québec est un échec flatulant.  Jumelés avec une devise canadienen forte face au dollar américain, le prix élevé de l’essence et les prix exhorbitants demandés par les hôteliers de Québec, qui voudra se rendre à Québec cet été, même si Fergie y sera durant le Festival d’été?

On voit bien que Québec souffre de complexe d’infériorité face à Montréal, chaque jour on ça transpire dans Le Soleil et le Journal de Québec.  Acceptez habitants de la Ville de Québec que vous habitez une ville plus petite et qu’une ville plus petite ne peut pas tout avoir ce que la grande ville a.  Ainsi tout ira bien.

Je me demande parfois si Québec ne voudrait pas avoir les Expos ramenés en jet privé de Washington pour faire un pied de nez à Montréal.

L’actualité va vraiment d’une Couillard à l’autre de ce temps là.

Coullardlicious… ?