Tiger Woods éclipse la A H1N1

Rapidement dans les médias l’affaire Tiger Woods a éclipsé la joke de l’année soit la A H1n1.

Je dis joke dans le sens que la grippe aura été pas mal moins forte que les autorités et le monde l’anticipais, même le beau-père s’alarmait là-dessus cet été avec ses reportages en fin de soirée à PBS.

Rien… la joke de l’année ou presque.

Une grosse balloune.

C’est déplorable oui il y a eu des morts.  Mais les accidents de la route ont fait plus de victimes au Québec que la A H1n1.

Si j’étais les gens de marketing du Ministère de la Santé ou même le Directeur de la Santé Publique du Québec, je me chercherais rapidement un emploi dans les petites annonces classées pour avoir presque tirer sur le bouton panique et ce inutilement.

Alex Kovalev a marqué 3 buts hier soir avec Ottawa.  On s’en fou de la A H1N1 et des maîtresses de Tiger Wood.  Après tout on aime les athlètes pour leurs performances et non pour leur vie privée.

La grippe porcine… une autre affaire!

Bon bon bon une autre affaire pour faire peur au monde.

Évidemment les médias se sont emparés de la chose, cotes d’écoutes obligent.

La grippe porcine une autre affaire.

Il y a deux ans c’était la grippe aviaire voilà la grippe porcine.

Et pourtant depuis 10 ans, chaque jour dans le monde il y a plus de nouveau cas de SIDA que de grippes aviaires ou porcines.

On en parle pas dans les médias.

C’est rendu un fait divers.

Chaque jour dans le monde il y a plus de cas de suicides que de cas de grippes aviaires ou porcines.

On en parle pas dans les médias.  C’est aussi devenu un fait divers.

Je ne minise pas la grippe porcine, c’est effectivemment troublant.  Mais il y a aussi d’autres choses qui sont tout aussi troublantes dans nos vies quotidiennes et qui font plus de ravage.

Il faudrait conscientiser un peu là-dessus.

Ce n’est pas une maladie mais une mauvaise habitude mais savez-vous que c’est un fléau des plus importants en amérique du Nord.  La malnutrition.  Je ne parle pas ici que des gens peu fortunés mais du fléau qui afflige toutes les couches de la société.

La malnutrition est omniprésente.  Elle se développe en toute sorte de cancers ou d’allergies.

Les habitudes nutritives de plusieurs nord-américains laisse présager un fléau pas mal plus dommageable à long terme que le SIDA ou la grippe que vous voulez.

Mais bon la malnutrition ça ne boost pas les cotes d’écoutes des bulletins de nouvelles à TVA et à RDI… ça ne fait pas sensation aux alentours de la machine à café le lundi.

Il n y a pas personne qui dis le lundi matin à ses collègues de bureaux « ha moi je me suis mal nourri ce week-end… ».  Bien sûr que non.  On préfère parler des défaites du Canadien, de notre performance au golf, de la grippe porcine, de notre petit week-end dans un B&B  et du dernier modèle de robe ou de char… triste affaire!

Je déplore que trop souvent le gros bon sens et le journalisme ne vont pas de pair.  Maudit sensationalisme.

Ces journalistes devraient produire des textes pour davantage sensibiliser la population à la malnutrition que de leur faire peur avec la grippe porcine.