Pas forts, certains résidants d’Otterburn Park

Malgré les problèmes rencontrés par la centrale d’eau potable d’Otterburn Park depuis deux jours, les citoyens ont continué de gaspiller l’eau potable, hier, en arrosant fleurs, gazon et lavant leur voiture.

Pas fort.

C’est pour cette raison que la terre dépérit et que nos gouvernements n’en finissent plus de nous taxer: Au non de l’égocentrisme et du je-m’en-foutisme.

Les gicleurs installés sur le terrain de mon voisin, arrose sa pelouse beau temps mauvais temps de mai à novembre.

Hydro-Québec nous dit de ne pas gaspiller mais son insigne brille presque chaque soir sur son édifice du centre-ville. Allô l’inutilité!

Près de chez moi, sur la rue voisine, un propriétaire qui vient d’installer de la tourbe arrose sa pelouse mais son arrosoir arrose le trottoir et même par dessus le trottoir pour atteindre la rue. Faudrait que quelqu’un lui dise « Un trottoir et de l’asphalte ça ne pousse pas connard! ».

Hier soir en m’en allant au club vidéo, je vois une jeune femme qui marchait sur la rue, elle s’ouvre un cooler et jette le bouchon de métal parterre et ce des plus naturellement.

On apprenait ce week-end que les deux raffineries dans l’Est de la ville pollue autant que tous le traffic automobile d’une journée à Montréal. Prenez le transport en commun, marchez, prenez votre vélo et les raffineries produiront moins d’essence car la demande sera moins forte et les prix diminueront. Mais non gang d’idiots continuer de prendre votre voiture pour aller au dépanneur du coin cherchez vos cigarettes, votre bière et tant qu’à y être votre poutine, vos hot-dogs et votre gros hamburger à la cantine qui se fait à 2 minutes à pieds.

Gaspillez, polluez et manger du junk-food devraient maintenant être interdit au Québec.

Heureusement il y a une justice dans ce monde. Vendredi matin dernier, devant ans un édifice de l’Est de la ville. Un fumeur a reçu une contravention de 170$ pour avoir jeter son mégot de cigarette parterre. Il était dans tous ses états et surpris de la contravention. Bien moi je dis bravo et j’espère que ce genre de contravention sera émis davantage dans le futur.

Quand est-ce que les gens comprendront qu’il faut arrêter de gaspiller nos ressources, que la rue n’est pas une poubelle que mangez mieux et marcher est bon pour tout autant pour eux que la collectivité? S’ils ne comprennent pas à coup de contravention de 170$ ils ne comprendront jamais.

Polluer, manger du junk-food et gaspiller c’est comme faire de la grande vitesse sur l’autoroute, ça concerne tout le monde pas juste votre petite personne. Tôt ou tard c’est la collectivité qui paiera pour votre égocentrisme et votre je-m’en-foutisme. Les résidants de Otterburn Park l’ont appris à leur dépend.

À quand une police qui ne fera que surveiller gaspillage et pollution?
À quand des taxes énormes sur la junk-food qui cause autant de maux que la cigarette?

Hydro-Québec et les publicités.

Tout le monde le sait au Québec, les Québécois ont subit d’importantes hausses tarifaires sur leur consommation d’électricité.

Au Québec, la grande partie de la distribution et de la production d’électricité sont nationalisées sous une société d’État du nom d’Hydro-Québec.

Vous savez passer une annonce à la télé aux heures de grandes écoutes, ça coûte la peau des fesses. Passer une annonce pleine page dans un grand quotidien, ça coute la peau des fesses.

Pouvez-vous me dire pourquoi, une société d’État détenant un monopole en production et en distribution d’électricité n’arrête pas de passer de la publicité à la télé et pleine page dans les journaux? Sans compter la publicité sur d’autres médias que sont la radio et l’Internet.

Il ne se passe pas une journée sans que je vois des publicités d’Hydro-Québec… Il ne se passe pas un mois non plus sans que je reçoive de la publicité jointe à mon compte d’Hydro-Québec.

Hé ho! À l’exception de Sherbrooke que je sois dans n’importe laquelle des grandes villes du Québec, si je veux de l’électricité je dois en produire par moi-même avec des installations coûteuses ou je me branche au réseau électrique d’Hydro-Québec.

Sauf pour faire de la publicité de prévention je ne comprends pas le pourquoi ni la portée des messages publicitaires que fait d’Hydro-Québec.

Dois-je le répéter? La seule et unique mission d’Hydro-Québec est de fournir de l’électricité au Québécois à un coût le plus abordable possible. C’est la raison pourquoi Hydro-Québec a été créée lors de la nationalisation de l’électricité au Québec dans les années 60.

Hydro-Québec ne doit pas avoir de mission sociale ni ne doit s’annoncer dans des publicités totalement inutiles comme par exemple sur la resurfaceuse (zamboni) du Centre Bell ou avoir son logo sur le nouveau chandail de l’Impact. Je ne crois pas que l’Impact de Montréal ait besoin des millions d’Hydro-Québec. L’impact est la propriété de Lino Saputo, un riche héritié de la compagnie Saputo, un grand producteur et distributeur de fromages au Québec. La compagnie Saputo a déclaré des bénéfices net de 192 millions de dollars en 2006 sur des revenus de 4 milliards de dollars.

Alors est-ce que l’Impact a besoin de l’argent d’Hydro-Québec comme commandite? NON!

Hydro-Québec ne doit pas non plus verser des dizaines de millions en bonus à ses cadres pendant que les familles pauvres du Québec absorbent des augmentations tarifaires dont elles pourraient très bien se passer.

C’est d’un ridicule total. Slaquer la poulie un peu au marketing d’Hydro-Québec. C’est là qu’il faut couper, arrêtez de nous augmenter inutilement.

Que Hydro-Québec se responsabilise et qu’enfin elle revienne à son unique mission de base, produire de l’électricité pour revendre le plus bas possible aux Québécois.