Québec gagne la série et rêve aux Nordiques

Québec a remporté la série Québec-Montréal hier et ce matin à Québec les gens rêvent des Nordiques.

Pensez-vous vraiment que la LNH va revenir à Québec en sachant que c’est un petit marché et que c’est pour cette raison que l’équipe à quitter vers Denver ?

Évidemment non.

Les Nordiques sont morts et enterrés comme les Expos sont morts et enterrés à Montréal.

Pour assouvir les besoins des millionnaires du sports ça prend une gros bassin de population et un large bassin d’entreprises privées pour vendre des loges.

Voici quelques villes américaines qui n’ont pas d’équipe de la LNH

Houston, population 2,2 millions
San Diego population 1,3 million
Jacksonville population 800 000
Indianapolis population 798 000
Baltimore population 636 000
Milwaukee popilation 604 477
Seattle population 598 000
Las Vegas population 558 383
Portland population 557 706
Louisville population 557 000
Oklahoma City population 550 000
Kansas City population 480 000

Québec population de l’agglomération 537 000

Où la LNH ira-t-elle ?  Bien des endroits plus populeux que Québec.

Alors que Québec savoure sa victoire sur Montréal et cesse de rêver à l’impossible.

Si la LNH devait revenir à Québec un jour c’est que bien des équipes seront à l’agonie dont la ligue elle-même.

Jacynthe René… mieux vaut en rire.

Certes dénoncer un producteur qui propose des rôles en échange de la couchette c’est une chose. Madame René ne fait plus grand chose à la télé depuis un bout. J’imagine qu’elle avait besoin de publicité, ainsi le journaliste du Journal de Montréal l’a aidé à mousser un peu sa popularité dégringolante.

Mais revenons au fond de l’histoire, pourquoi tant décrier des producteurs qui agissent ainsi? Il n’y a certainement pas que les producteurs qui proposent mais plusieurs actrices ou même acteurs doivent le faire. Je couche avec toi et tu me donnes tel rôle.

Voyons, ce genre de truc ne se fait pas que dans le monde de la télé et du cinéma. Ce n’est pas d’hier que dans les grandes entreprises cette forme de prostitution déguisée est utilisée pour obtenir promotion ou augmentation ou même contrat.

Cette histoire mise à la une du Journal de Montréal est rien d’autre qu’une tempête dans un verre d’eau déguisée en publi-reportage pour Jacynthe René. Oui la situation est inacceptable mais il ne faut pas penser qu’il y a seulement les producteurs qui agissent ainsi.

Faut vraiment être rendu bas pour que Madame René utilise un tel moyen afin de mousser sa popularité. Se limiter à la dénonciation à la police et à une discrétion aurait été le comportement à adopter ici.

Ce matin j’entend à la radio et je lis dans le journal que Madame René est furieuse du reportage du journaliste du Journal de Montréal. Ici je m’adresse directement à madame René. « Voyons donc toi, avec ce reportage, tu redeviens populaire toi qui tombait dans l’oublie et qui est encore associée à un rôle minable dans la série Diva, diffusée en 1997, il y a plus de 9 ans (sic!). Arrête d’être frustrée et furieuse tu viens d’obtenir ton 15 minutes de gloire. Les rôles vont suivre, soit pas inquiète t’aura pas besoin de coucher ».