-Da Vinci Code

De ce temps là la presse et les bulletins de nouvelles font tout un tabac sur le film Da Vinci Code qui sort en salle ce vendredi.

Hier le film a été présenté au Festival de Cannes et nada… rien. La critique est unanime à dire que le film de vaut pas le roman.

Rien de neuf sous le soleil. Je ne suis pas un grand lecteur de romans mais ma curiosité m’a pousser à lire Da Vinci Code que j’ai acheté à 25,99$ chez Wal-Mart et revendu à 20$ deux mois plus tard sur un site d’annonces classées du Québec.

Le livre était pourri et avec des énigmes stupides et prévisibles, ne vous attendez pas à ce que la mégaproduction de 125 millions soit un chef d’oeuvre.

Si le sujet du livre avait été traité de la descendance de Jules César jamais Dan Brown aurait vendu 40 millions de copies de son roman. C’est le fait que l’Église Catholique ait décrié ce roman que cela a moussé les ventes d’un roman bien ordinaire et avec des énigmes prévisibles. Je soupçonne même Benny XVI d’avoir sa part de revenus dans les ventes de ce roman.

C’est le fait que le roman ébranle les colonnes du Vatican qu’il a été un succès. Les gens sont trop innocents pour croire à ce que les romans écrivent et transforme cela en vérité.

Que ça soit vrai ou nom que Jésus ait sauté Marie-Madeleine pour lui donner une descendance, on s’en câlisses-tu? À vous et à moi ça nous apporte rien et ça change rien dans nos croyances.

Vous voulez avoir du succès pour un roman. Petite suggestion. Écrivez un roman sur le fait que le prophète Mahommet aurait été gay ou encore qu’il a ultra-arrière-arrière-arrière-arrièrre-arrière petits fils le président de l’Iran Ahmadinejad. Bang! vous venez de vous mettre à dos un milliard de musulmans et votre livre sera un succès mais je donne pas cher de votre peau et vous devrez avoir des yeux tout le tour de votre tête le restant de votre jour. Parlez-en à Salman Rushdie.

Il faut vraiment être un piètre écrivain pour s’attaquer aux croyances d’une religion dans un roman. Il y a tellement d’autres sujets à traiter pourquoi la religion? Si Dan Brown avait écrit pareil roman en ébranlant la croyance des musulmans, il serait un homme mort. L’Église Catholique elle c’est connu, elle scandalise et moralise mais n’est jamais très loin derrière le scandale. On ne parlera pas ici de la façon dont l’Eglise Catholique a bâti sa fortune ou les règles strictes qu’elles dictent. Non et non.

Je sais qu’il y’en a encore qui sont encore assez naïfs pour croire que c’est avec leurs petits 2$ qu’ils donnent à la quête du dimanche que l’Église Catholique est devenue multi-milliardaire. Ce sont aussi les mêmes qui croient que la Chine est devenue une puissance économique parce qu’ils « achetaient des Chinois » à l’école quand ils étaient jeunes.

Certes l’Église Catholique n’est pas blanche comme neige comme tout les autres Empires religieux. Je vous ferez fi des détails.

Sachez que je crois en Dieu mais je ne crois pas à la façon dont l’Église Catholique m’a enseigné à lui rendre grâce. Le Prions en Église c’est de la merde, du lavage de crâne qui nous fait répéter mécaniquement devant le curé des phrases comme si on répondait à une chanson à répondre. J’ai 35 ans et je me souviens encore de ces putains de répliques que je disais à 15 ans à l’église.

Le curé dit « Il est grand le mystère de la foi »… et les gens répète mécaniquement « Nous proclamons ta mort Seigneur Jésus nous célébrons ta résurrection… etc. ».

En secondaire 1, le frère Millette, notre prof d’Anglais, avec son éternelle phrase « un stylo bleu ou noir », nous faisait apprendre les prières pour apprendre l’anglais. Là encore du parcoeur. Tu as 12, 13, 14 ans… tu peux pas comprendre la signification de ces mots et en plus en langue de Shakespeare.

Je vais vous éviter mon récital, car les répliques mécaniques du Prions en Église et les prières en anglais, 20 ans plus tard, je m’en rappelle tous. Enfin, presque tous pour les prières car dès secondaire 2, on nous avait bourré le crâne avec autre chose en Anglais.

Du parcoeur sans réfléchir aux mots, rien de moins, c’est ce que font le reste des fidèles fréquantant encore l’église le dimanche. Je retournerai à la messe quand l’Église Catholique aura évolué dans sa façon de faire. Avec Benny XVI, un ultra-conversateur comme Pape, je ne suis pas près de retourner à la messe de si tôt.

Pour la Confession, moi de raconter mes pêchés à un curé qui peut parfois aimer plus les petits servants de messes que son Dieu… j’ai bien de la misère avec ça. Car il y a eu multiples scandales sexuelles avec des curés et pourtant l’Église Catholique prône l’abstinence…

Souvenez-vous d’une chose essentielle. Les religions ont été inventé par des hommes afin de se regrouper, donc diviser, sous leurs différents dans leurs façons de croire en Dieu, Allah ou appelez-le comme vous voulez. Les Musulmans, les Bouddhistes, les Protestants ou les Catholiques ne sont pas meilleurs ou moins bons que vous dans leurs croyances.

Revenons à Da Vinci Code, moi je n’irai pas le voir ou je regarderai le film lorsqu’il tombera en spécial à 4,99$ dans la section DVD de mon Maxi. J’ai déjà tout vu le film dans ma tête quand j’ai lu le roman, alors à quoi bon le voir sur ma 32 pouces ou au cinéma? C’est sûrement ce qui est arrivé à Cannes hier. Les critiques devaient tous avoir lu le roman, donc il se sont emmerdés en regardant le film. Je suis certain que le film est d’une très bonne qualité technique, car Ron Howard est un excellent réalisateur, mais la qualité technique d’un film ne fait pas son succès.