Marie-Ève et Guillaume séparés à Noël… quelle nouvelle !

C’est pas croyable de nos jours comment on est rendu bas dans le journalisme.

Ainsi on apprenait samedi via la prestigieuse chaîne de journaux Québécor que Marie-Ève et Guillaume, les gagnants d’Occupation Double, seront chacun de leur côté à Noël.

Leur premier Noël chacun de leur côté, séparés à Noël.  Que c’est dont triste.

Pour moi c’est insignifiant comme nouvelle que de savoir si Tiger Woods a trompé sa femme 1 fois ou 400 fois. Autrement dit, on s’en tape.  Alors si une nouvelle est étiquetté majoritaitement par la population comme faisant partie de la catégorie « on s’en tape », pourquoi la publier sinon que vouloir faire du pipi caca comme journaliste.

J’espère qu’un jour le journalisme au Québec se portera mieux sans ça tantôt il y aura bien des chercheurs d’emplois en journalisme dans les petites annonces classées.

Earl Jones retrouvé mort. Vincent Lacroix battu à mort.

Voilà le genre de titres qu’on pourrait retrouver dans la presse écrite ou aux bulletins de nouvelles de fin de soirée un moment donné.

Je ne comprends pas poiurquoi la justice a remis en liberté Earl Jones et même récemment Vincent Lacroix, avec une liberté conditionnelle.

Savez-vous quel est le sentiment de perdre de l’argent chez les gens pauvres?
Ce sentiment est encore plus grand chez les riches.

Menacée est la vie de tous individus ayant générés des fraudes aussi grande que Vincent Lacroix ou Earl Jones.

Aux États-Unis ils n’ont pas niaiser avec le puck. Bernard Maddoff est en prison pour 150 ans. il va crever là.

Ici le système judiciaire envoie presque le message, escroqué les gens, vous sortirez après deux ans et pourrez jouir des millions que vous avez planqués.

Il serait grand temps qu’on revoient les peines pour des crimes économiques de cette envergure.

Veut-on d’une justice qui rit de nous ou d’une justice qui punit les gens fautifs et donne l’exemple à d’autres qui seraient tentés par les mêmes crimes?

Là est la question.

Pour l’instant avec de crimes similaires, notre justice québécoise, canadienne, rit de nous.

Parlant d’Earl Jones, heureusement qu’il y a sa cause dans les journaux (La Presse Affaires pour pas ne le nommer) car sinon son contenu serait d’un ennui total.

La grippe porcine… une autre affaire!

Bon bon bon une autre affaire pour faire peur au monde.

Évidemment les médias se sont emparés de la chose, cotes d’écoutes obligent.

La grippe porcine une autre affaire.

Il y a deux ans c’était la grippe aviaire voilà la grippe porcine.

Et pourtant depuis 10 ans, chaque jour dans le monde il y a plus de nouveau cas de SIDA que de grippes aviaires ou porcines.

On en parle pas dans les médias.

C’est rendu un fait divers.

Chaque jour dans le monde il y a plus de cas de suicides que de cas de grippes aviaires ou porcines.

On en parle pas dans les médias.  C’est aussi devenu un fait divers.

Je ne minise pas la grippe porcine, c’est effectivemment troublant.  Mais il y a aussi d’autres choses qui sont tout aussi troublantes dans nos vies quotidiennes et qui font plus de ravage.

Il faudrait conscientiser un peu là-dessus.

Ce n’est pas une maladie mais une mauvaise habitude mais savez-vous que c’est un fléau des plus importants en amérique du Nord.  La malnutrition.  Je ne parle pas ici que des gens peu fortunés mais du fléau qui afflige toutes les couches de la société.

La malnutrition est omniprésente.  Elle se développe en toute sorte de cancers ou d’allergies.

Les habitudes nutritives de plusieurs nord-américains laisse présager un fléau pas mal plus dommageable à long terme que le SIDA ou la grippe que vous voulez.

Mais bon la malnutrition ça ne boost pas les cotes d’écoutes des bulletins de nouvelles à TVA et à RDI… ça ne fait pas sensation aux alentours de la machine à café le lundi.

Il n y a pas personne qui dis le lundi matin à ses collègues de bureaux « ha moi je me suis mal nourri ce week-end… ».  Bien sûr que non.  On préfère parler des défaites du Canadien, de notre performance au golf, de la grippe porcine, de notre petit week-end dans un B&B  et du dernier modèle de robe ou de char… triste affaire!

Je déplore que trop souvent le gros bon sens et le journalisme ne vont pas de pair.  Maudit sensationalisme.

Ces journalistes devraient produire des textes pour davantage sensibiliser la population à la malnutrition que de leur faire peur avec la grippe porcine.

Grand Theft Auto IV, un jeu à moralité douteuse

J’entendais mon ami l’autre jour, un grand fan de jeux vidéos, me vanter Grand Theft Auto IV et me disant combien il a été primé par les médias du jeux avec une cote des cotes allant 9,5/10 et 10/10 selon les médias.

Le jeu sortira cette semaine sur console et PC.

Moi dans tous ces évaluations de jeux, est-ce qu’un journaliste, un parent ou même un fabricant de jeu s’est demandé si la moral du jeu était bien pour le consommateur de ce jeu et la société en général?

On parle quand même ici d’un jeu où le vol de voitures, échapper à la police et je ne sais plus combien de  situations de violence y sont omniprésents.

Quel message ce jeu envoie-t-il aux jeunes de notre société?

Zone Libre

Quel bon reportage hier soir à l’émission Zone libre à Radio-Canada. Sujet: l’homéopathie et naturothérapie.

L’enquête a certainement coûtée près du million de dollars mais le reportage est bien fait malgré un parti pris évident de la part des journalistes. Ne manquez pas la suite la semaine prochaine.

Le même reportage est diffusé aujourd’hui sur RDI. Je vous laissez tirer vous-même vos propres conclusions.