Earl Jones retrouvé mort. Vincent Lacroix battu à mort.

Voilà le genre de titres qu’on pourrait retrouver dans la presse écrite ou aux bulletins de nouvelles de fin de soirée un moment donné.

Je ne comprends pas poiurquoi la justice a remis en liberté Earl Jones et même récemment Vincent Lacroix, avec une liberté conditionnelle.

Savez-vous quel est le sentiment de perdre de l’argent chez les gens pauvres?
Ce sentiment est encore plus grand chez les riches.

Menacée est la vie de tous individus ayant générés des fraudes aussi grande que Vincent Lacroix ou Earl Jones.

Aux États-Unis ils n’ont pas niaiser avec le puck. Bernard Maddoff est en prison pour 150 ans. il va crever là.

Ici le système judiciaire envoie presque le message, escroqué les gens, vous sortirez après deux ans et pourrez jouir des millions que vous avez planqués.

Il serait grand temps qu’on revoient les peines pour des crimes économiques de cette envergure.

Veut-on d’une justice qui rit de nous ou d’une justice qui punit les gens fautifs et donne l’exemple à d’autres qui seraient tentés par les mêmes crimes?

Là est la question.

Pour l’instant avec de crimes similaires, notre justice québécoise, canadienne, rit de nous.

Parlant d’Earl Jones, heureusement qu’il y a sa cause dans les journaux (La Presse Affaires pour pas ne le nommer) car sinon son contenu serait d’un ennui total.

Quand le « Je ne sais pas » est trop drôle

Aujourd’hui 30 juin, sur Cyberpresse.ca, le sondage du jour est le suivant.

Déménagez-vous demain ?

À c ette question à 11h10 ce mardi matin, croyez-le ou non, 3% des 3 876 répondants ont répondu « Je ne sais pas ».

Allô ?!?!?!

On est le 30 juin et vous savez pas si vous déménagez demain ?

Wow !

Une chance que le ridicule ne tue pas.

La Presse cessera de publier son édition du dimanche

Dès la fin juillet le quotidien La Presse cessera de publier son édition du dimanche.

Cette décision ne me surprend aucunement.

Tout d’abord les coûts de productions d’un journal de nos jours et aussi le nombre de lecteurs.

Quel personne en bas de 35 ans lit encore La Presse le matin?

À Montréal ils sont nombreux à lire le petit journal Métro et 24 heures distribués dans le Métro.  Pourquoi liraient-il La Presse ?

Ils sont nombreux au travers le Québec à lire Cyberpresse et autres sources de nouvelles via l’Internet. 

J’ai personnellement déjà été abonné à La Presse.  Pourquoi ne le suis-je plus?  Cyberpresse m’offrait d’avoir toutes les nouvelles gratuitement.  Je lisais La Presse le lendemain matin et savait déjà presque tout.  Pourquoi aurais-je continuer mon abonnement ?

De plus, depuis quelques années La Presse semble prendre la tendance du sentionnalisme à la Journal de Montréal, ce qui ne plait pas à tout le monde.

Aussi La Presse prend toujours position pour les candidats et les gouvernements libéraux et semble vouloir faire un job de salissage sur les conservateurs et les péquistes, ce qui ne plaît pas à tout le monde non plus.

De plus trop souvent La Presse nous dit presque pour qui voter et nous prend pour des imbéciles.

Certaines personnes verraient La Presse cesser totalement de publier et ils seraient contents.

Je crois aussi qu’au Québec nous sommes innondés d’informations avec Internet, les quotidiens, la radio et la télévision.

Quel est la plus lente de ces quatres plateformes à nous donner de l’information?  Le journal.  C’est donc lui qui écope.

Qu’on laisse François Gagnon tranquille

François Gagnon a révélé dans un article de La Presse cette semaine que Pat Burns combattait à nouveau le cancer.

François Gagnon est un des journalistes sportifs que je respecte le plus au Québec pour la première raison.  Il n’est pas partisan.  Il n’est pas chauvin.  Il tient des propos réels et justes sur le Canadien de Montréal et son entourage.

Il se défend ce matin sur son blogue sur Cyberpresse et il y’a encore des cabochons qui le mitraillent de réponses assassines et ce à tort.

« Merci Vincent », doit dire Julie Couillard

Alors que le scandale Norbourg a refait surface avec de nouvelles arrestations dans le dossier, dont VIncent Lacroix arrêté de sa cellule hier, voilà que l’affaire Julie Couillard se dissipe tranquillement dans ces chers La Presse et Radio-Canada.

Mais attention, s’il y’a rien de nouveau côté actualité au Québec, les deux portes étandards du Parti Libéral du Canada reviendront à la charge rapidement.

Deux sources de nouvelles toujours crédibles surtout quand ils parlent de Québécor et des acteurs de cette empire.  On a qu’à lire ce matin dans La Presse un petit article sur une autre Julie, Snyder celle-là et de Star Académie.

Ha vraiment, ces médias qui essaient de nous manipuler plutôt que de nous informer.  C’est si petit le Québec.

Le festival Julie Couillard se poursuit

Deux pages dans La Presse d’aujourd’hui et il ne se passe pas un bulletin de nouvelle télévisé depuis 3 semaines sans qu’on parle d’elle.

Non mais deux pages pleines dans La Presse.  Ça commence vraiment à ressembler à une campagne de salissage du gouvernement conservateur.

Est-ce que Miss Couillard sera LA cause qui fera tomber le gouvernement conservateur?

Est-ce que les libéraux de fafane Dion sont prêts à aller en élection?  J’ai oui-dire tout mais pas ça dans le camp des libéraux fédéraux.  D’après moi une déconfiture des libéraux en élection et Stéphane devra se trouver un nouveau job.  Non mais avouez que le comportement des libéraux lors des votes en chambre me donne entièrement raison.  On préfère ne pas voter plutôt que de renverser le gouvernement et de risquer de perdre la face.  Vraiment on achète du temps emprunté du côté des libéraux.

Et si c’était les conservateurs qui avait orchestré la venue de madame Couillard dans l’entourage de Maxime Bernier afin de créer un faux scandale et d’essayer de gagner une majorité en élection face à un Stéphane Dion totalement oisif comme chef de l’opposition officielle?

Dois-je vous rappeler que les conservateurs de Stephen Harper ne peuvent pas déclencher d’élection avant la fin de leur mandat de 4 ans, nouvelle loi oblige?  Seul un renversement du gouvernement peut déclencher des élections au fédéral.

Non mais La Presse donne tellement d’importance à Julie Couillard que j’ai l’impression que si elle jouait au golf on nous la montrerait meilleure que Tiger Woods. 

Vraiment je pense qu’il faut prendre l’ampleur que La Presse donne à Julie Couillard avec un gros grain de sel.

C’est une tempête dans un verre d’eau tout cette histoire.

Le conflit Tibet – Chine est bien plus important que Julie Couillard.

Que nos athlètes se rendent aux jeux de Pékin, un pays communiste sans aucun droit de l’homme, en août prochain me questionne davantage que la présence de Julie Couillard dans l’entourage du ministre démissionnaire.

Julie Couillard vue dansant Chez Parée?

Lire et écouter des nouvelles c’est toujours plaisant.

Mais lire des nouvelles à répétition sur la même personne pour un scandale qui est plus près d’une tempête dans un vers d’eau que d’un scandale nationale c’est déplaisant.  Surtout que la personne en question n’a pas été traduit en justice.  C’est encore pire de lire autant de nouvelles sur elle.

C’est ce que La Presse et RDI (Radio-Canada) nous servent depuis deux semaines.

Du pure Julie Couillard Bashing qui cache bien sûr une campagne de salissage du gouvernement Harper, Radio-Canada et La Presse ayant un gros penchant politique rouge.

En fait, depuis deux semaines il ne se passe pas une journée sans qu’on nous dise que Julie Couillard été vue ici, faisant cela, a été vue il y a quelques années au bras d’un mafioso, qui a fréquenté tel criminel, a apparue dans Surprise surprise.  Quoi encore?

Vous allez peut-être découvrir qu’elle a dansé Chez Parée, fumer du weed ou était abonnée à Playgirl…? Et après?

On s’en fou!

Le ministre Maxime Bernier a manqué de jugement, il a démissionné.  Ok, on tourne la page s.v.p.  Je ne peux pas croire que des journalistes sont payées pour écrire autant de conneries, conneries qui entâchent chaque jour leur crédibilité.

Que La Presse / Radio-Canada cesse son Parti Conservateur Bashing, je ne pense pas que cela fasse plus voter les gens pour VOTRE Stéphane Dion.

C’est petit le Québec, de grâce ne vous laissez pas manipulé par les journalistes.

À Québec ils sont morts de honte, Julie Couillard est devenue plus populaire que le 400e de Québec.

J’attends déjà en librairie le livre « Julie Couiillard, ma vraie vie ».