Les Boys sans Fern

Hier soir a Radio-Canada c’était la diffusion des deux premiers épisodes de la série 2 des Boys.
Le volubile Fern est mort, en tombant à se qu’on raconte dans un trou d’homme. Malheureusement il n’a pas apporté avec lui le personnage épais de Lisette. On a remplacé Fern par un Pierre Verville quasi nul si on compare à sa prestation dans Les Lavigueur. Pour le reste c’est presque du déjà vu. Méo le son coeur qui pompe l’huile sur la main. Mario qui déprime une fois de plus.

En plus d’avoir fait quatre films et une série télé voilà qu’on surétire la sauce avec une deuxième saison qui à mon avis n’a pas sa place.

À comparer à la dernière saison de Lance et Compte où la sauce est surétirée là aussi, les Boys ont moins de saveur.

Je pense que l’époque des séries télés sur le hockey a fait son temps au Québec.

Tout ce qui sort au cinéma et à la télé entourant le hockey a fait son temps. Quelqu’un a vu Slap Shot 3?
Bon sens enough is enough comme disent nos voisons anglophones.

Tant qu’il y aura des subventions pour financer ces séries, malheureusement les Boys 5 au cinéma et une série 3 pourraient voir le jour de même qu’un autre Lance et Compte.

Je suggère comme nom de prochain titre de film ou de série entourant le hockey: « La rondelle ». Une série télé ou un film sur la petite affaire noire qui voyage sur la patinoire. Ça ne pourrait pas être plus nulle que les deux premiers épisodes de Les Boys 2 ou de Slap Shot 3.

Si seulement il y avait un certain contrôle de la qualité avant de penser à verser ces subventions… Si seulement le ministre des Finances Flaherty réflichissait à couper les subventions à la culture avant de baisser les impôts.

Ces séries et ces films sur le hockey ne font que prouver que le hockey est gravement malade au Québec. Piètre qualité des séries, des films, de l’équipe (le Canadien de Montréal qui gagne pas depuis 1993), peu de joueur de la LHJMQ au championnat junior, une ligue Midget AAA qui se meurt, Benoît Brunet qui analyse le hockey du Canadien comme un match de ruelle devant sa maison… définitivement le hockey est gravement malade au Québec.

Qui de Réjean Tremblay, Marcel Aubut ou Alex Kovalev sauvera le hockey au Québec? À mon avis aucun de ces trois n’est en mesure de le faire.

Laurence Leboeuf, sexe, seins, nue!!! Et quoi encore?

Je ne sais plus combien de commentaires j’ai du censuré depuis 6 semaines à cause de Laurence Leboeuf qui excite ces messieurs dans la série Les Lavigueur.

Je ne sais plus combien de personnes sont arrivés sur ce blogue en tapant dans Google, Loobloo ou Live.com « Laurence Leboeuf seins », « laurence leboeuf nue », « laurence leboeuf sexe ».

Je ne sais plus combien de personnes ont écrit pour savoir dans quoi Mlle Leboeuf joura bientôt.

Je ne le sais pas, faites comme tout le monde, aller voir Imdb.com et relaxez vous les hormones un peu.  Elle est bien jolie Laurence Leboeuf avec ses yeux bleu ciel, mais revenez-en batinse!

C’est le zoo ici depuis 6 semaines.  J’aime ça du monde qui viennent lire mon blogue mais pas qui laisse des insignifiances comme commentaires.

Johnny n’a pas sauté Loulou

Enfin dans la série Les Lavigueur, la vraie histoire, Johnny n’a pas baisé sauvagement Loulou, en fait il ne l’a pas baisé dutout c’est plutôt elle qui l’a baisé en ne se pointant pas à son rendez-vous chez l’avocat pour aller en Cour d’appel.

Bon encore dans le dernier épisode on a encore pu voir des scènes inutiles comme quand on voit un gros plan sur les postérieurs de l’oncle Souris et sa Françine se rendre au château…  Vraiment avec cette série, Radio-Canada se « journaldemontréalise ».

Mais enfin il n’y a pas eu de scènes inutiles de sexe de Louise et son bum, Johnny.

Louise encore sautée par Johnny

Non mais on en a marre de ces scènes… 3 épisodes sur 3 qu’on montre Louise se faire sauter par Johnny.  On veut vraiment nous la faire haïr Louise.  Comment le réalisateur peut-il savoir que Johnny était comme ça avec Louise, mineure?

Maudite télésérie avec des séquences inutiles celle des Lavigueur présenté à Radio-Canada.

Parcontre je suis très étonné de l’excellent jeu de Laurence Leboeuf.

Les Lavigueur, la vraie histoire

Hier soir j’ai été de ceux qui ont regardé la série sur les Lavigueur à Radio-Canada.  Série sur cette famille de l’Est de Montréal qui a remporté le gros lot au loto 6/49 au milieu des des années 80.

En fait j’ai été très déçu du premier épisode.  Je comprends qu’on voulait nous montrer la misère de la famille avant qu’elle gagne le gros lot mais qu’on nous montre, Louise, 16 ans, en train de se faire sauter par un pusher de l’Est presque deux fois son âge, je ne crois pas que c’était nécessaire.  Vraiment pas.
Déjà on semble vouloir nous faire détester Louise ou du moins nous la faire voir à part des autres parce que plus tard, elle ne fera pas parti des gagnants du gros lot, n’ayant pas contribué à l’achat du billet.  Par la suite Louise poursuivra son père…  bref je ne vais pas raconter l’histoire.

Le premier épisode traînait en longueur sur la thématique, »misère de la famille », et il me fera plaisir de passer mon tour pour les cinq prochains épisodes de la série qui en compte six.

Le reste de l’histoire je ne vais pas vous la raconter, ceux qui ont lu les médias depuis le 2 avril 1986, connaissent l’histoire de cette famille et je ne crois pas qu’on en apprenne beaucoup plus en regardant la série.

Selon moi les Lavigueur représente exactement ce qu’il ne faut pas faire si vous gagnez à la loterie.  Alors si un jour vous pensez gagner le gros lot à la loterie et que vous désirez apprendre ne pas quoi faire bien allez y regarder: Ce que je ne dois pas faire 101 si je gagne à la loterie, une série éducative en 6 épisodes diffusée le mardi soir à Radio-Canada de 21h à 22h.  Sinon comme moi passer votre tour.

Sur une note positive, mes félicitations à Pierre Verville dans le rôle de Jean-Guy Lavigueur, il est très bon acteur.