Alex Kovalev sort un DVD…

À Montréal, trop de monde vénère Alex Kovalev.  Même que certains l’appelle « L’Artiste ».

Pitié.   Céline est une artiste pas Kovalev.

L’an passé la majorité des partisans des Canadiens voulaient le crucifier sur la place publique pour se traîner les pieds match après match.

Cette année, il va probablement marqué 40 buts et il semble joué enfin pour le talent qu’on lui espère.  Sauf que mettez ces performances sur 3 ans et vous obtiendrez les statistiques d’un joueur très moyen.

L’ami Kovalev veut resigner un gros contrat cet été, probablement le dernier de sa carrière.  C’est pour ça qu’il pousse la machine un peu plus cette saison.

Évidemment qu’il commandera un salaire de 8 à 9 millions… pour mieux revenir à ses habitudes de la saison 2006-2007. Là encore vous reviendrez à vos souhaits de le voir crucifier sur la place publique.

Comme dirait quelqu’un dont je ne citerai pas le nom.  Méfiez-vous des russes dans la LNH, ils ont ici pour le fric, les performances et la Coupe Stanley ils s’en fichent.

Alors si vous voulez mon avis, le DVD de Alex Kovalev et ses méthodes d’entraînement n’est ni plus ni moins qu’un fresbee de luxe.  Ne gaspillez-pas votre argent.

Tant qu’à gaspillez votre argent, chercher donc le bon vieux 33 tours de la « Comète blonde », notre Guy Guy Guy national. 🙂

La saison 2007-2008 des Canadiens de Montréal commence ce soir… en HD.

C’est au 633 sur Illico, 863 sur Express Vu et au 540 pour les clients de Cogéco numérique que les amateurs des Canadiens de Montréal pourront voir leurs équipes débuté la saison ce soir en Caroline face aux Hurricanes et en HD s’il vous plaît.

Dès ce  soir RDS diffusera en HD tous les matchs des Canadiens de Montréal.

Avis aux intéressés!

Le hockey un sport inintéressant et pas payant ?

Récemment je lisais que le hockey au États-Unis, dans la liste des sports les plus suivis à la télé, se placent derrière le football (une religion là-bas), le baseball, le basketball, les courses Nascar, le golf, le tennis, la lutte et les courses de chevaux.

Pour moi il n’y a rien d’étonnant là. Je me place dans la peau d’un américain dans la mi-vingtaine et je comprends qu’il n’aime pas le hockey. On se plaint à Montréal que le sentiment d’appartenance n’est pas fort chez la direction du Canadien. Imaginez aux États-Unis. À part les vieilles équipes Detroit, Boston, Chicago et New York, le hockey n’est pas très populaire. Normal. Aucun sentiment d’appartenance, sauf peut-être Dallas où Mike Modano la vedette vieillissante de l’équipe est un américain bien en vue.

Les Peinguins de Pittsburgh sont à vendre et au Canada plusieurs villes voudraient les accueillir. Avec Sidney Crosby, la vedette des dix prochaines années dans la NHL et son coéquipier pas mal talentueux Evgeni Malkin, il y a de quoi remplir un aréna pour une décennie. Mais aux États-Unis on se pose les question suivantes. « Who the fuck is Sidney Crosby? », un canadien. « Who the fuck is Alexander Ovechkin », un russe, recrue de l’année l’an dernier. Pour les américains ces deux joueurs n’ont pas le sentiment d’appartennance d’un américain comme Lebron James, ni Andy Roddick, ni Tom Brady ou Michael Vick, ni Tiger Woods, ni Derek Jeter. Sidney Crosby est un canadien et les américains pour la plupart ignorent qui il est réellement. Demandez aux américains qui est Barbaro, ils sauront que c’est le cheval qui a gagné le Derby du Kentucky en 2006 et qui a été euthanasier hier. Ils retiennent plus le nom d’un cheval et se demande qui est Sidney Crosby!!! Le hockey est vraiment malade au pays de l’oncle Sam.

Les Peinguins de Pittsburgh sont à vendre et ça ne se garroche pas aux portes pour les acquérir. Ça prouve bien que la LNH a un produit qui se vend mal et dont elle devra user d’astuces marketing pour améliorer sa position aux États-Unis. Cela passe bien sûr par des décisions au-delà de seulement modifier les chandails.

Je me remet dans la peau d’un américain moyen dans la mi-vingtaine et comprendre ce qui se passe sur la glace durant un match est très difficile à suivre. L’arbitre appelle une pénalité et souvent on ignore ce qui s’est passé. L’arbitre se rend au banc de l’annonceur et annonce qui est le joueur puni. Souvent les commentateurs eux-même ne comprennent pas exactement la nature de la pénalité dont trop souvent les règles du hockey sont appliqués différement d’un arbitre à l’autre.

Ce n’est pas compliqué, si la LNH ne modifie pas son approche marketing et son produit télévisuellement, c’est au passé qu’on parlera de cette ligue dans 10 ans. C’est beau que 20 millions de Canadien aiment le hockey mais ce n’est pas assez pour faire vivre une ligue à 30 équipes réparties au-travers de l’amérique.

Il est peut-être temps pour la LNH de changer de commissaire et de nommer quelqu’un qui connaît le hockey et qui saura mieux le vendre aux américains. Pourquoi pas un Bobby Orr, un Wayne Gretzky ou même un Ken Dryden.

La LNH est encore très malade

Après une année de lock-out dans la LNH on croyait la santé de la LNH grandement améliorée suite à la nouvelle convention signée à l’été 2005. Mais pourtant…

Hier le commisaire de la NFL faisait état d’une moyenne au guichet de 67 000 spectateurs par match de football. Bon c’est connu il y a moins de matchs au football, les stades sont très grands et c’est le grand sport des américains.

Pendant ce temps, des quatres grands sports, c’est la LNH qui affichent le moins de spectateurs dans ses amphithéatres. Pire encore, Mario Lemieux, veut vendre ou déménager ses Peinguins de Pittsburgh et on ne se bouscule pas à la porte pour les acquérir. Pourtant en Sidney Crosby, les Peinguins alignent un joueur qui sera la grande vedette de cette ligue pour les dix prochaines années.

Pourquoi les gens ne se bousculent pas? La LNH est très malade. Cette année il y a de gros problèmes d’assistance à Tampa Bay, Boston, Miami, NY Islanders, Washington, St. Louis et même en Raleigh en Caroline du Nord, où évoluent les Hurricanes, équipe championne de l’an passée.

Il semble que le pacte conclus entre joueurs et propriétaires l’an passée affecte la gestion quotidienne des équipes. Prenons par exemple à Montréal, le jeune Maxime Lapierre a dû être retourner dans les mineurs pour les fêtes pour une question d’environ 20 000$. Raison évoquée: plafond salarial. Est-ce que le plafond est trop bas ou le Canadien alignent trop de joueurs surpayés? Là n’est pas la question même que je vous dirais que le Canadien gère vraiment mal son équipe au niveau des contrats. Pourquoi avoir fait signer un Samsonov sur la pente descendante? Pourquoi garder un Kovalev qui se traîne les pieds? Pourquoi Tomas Plekanec dans l’alignement à la place d’un Maxime Lapierre? Pourquoi David Aebischer au lieu de Corey Price ou un autre jeune gardien?

Mais revenons au problème de fond de la LNH. La vraie question est l’engouement réduit pour le produit de la LNH à travers de l’amérique du Nord. Aux États-Unis les assistances ont baissés et les cotes d’écoutes n’en finissent plus de chuter.

À Washington, malgré le talent de la jeune sensation russe, Alexander Ovechkin, l’aréna affiche plusieurs sièges vides.

Sans aucun doute, la LNH devra bientôt songer à déménager des équipes ou tout simplement réduire le nombre d’équipes évoluant dans le circuit. Une réduction du nombre de matchs joués et une amélioration du calendrier, éliminant deux matchs en deux soir pour une équipe, s’imposent. De plus comme la NFL est « le sport » aux États-Unis, la LNH devrait songer à ne pas présenter de partie le dimanche, jour où la NFL présente le plus de parties. Le lundi soir devrait également être évité vu la présentation du Monday Night Football à moins que seulement des équipes canadiennes s’affrontent le lundi soir. Aux États-Unis, pour la LNH il faut être présent télévisuellement quand la NFL n’y est pas. Sinon les assistances sont affectés tout comme les cotes d’écoutes.

Voici les assistances de toutes les parties de la LNH depuis le début de l’année 2007. En gras les assistances problématiques. À voir les chiffres, il y a aucun doute que le hockey est en santé au Canada, jusqu’à ce qu’une éventuelle chute du dollar canadien vienne affecter la masse salariale des six équipes canadiennes. Mais cela n’affectera pas les assistances au Canada.

Lundi le 1er janvier
12 579 Phoenix à Washington
15 878 Colorado à Nashville
19 707 Atlanta à Ottawa
18 690 NY Islanders à Buffalo
19 359 Boston à Toronto

Mardi le 2 janvier
21 273 Tampa Bay à Montréal
17 759 NY Rangers à New Jersey
10 461 Philadelphie à New York Islanders
16 957 Caroline à Pittsburgh
20 066 Anaheim à Detroit
11 069 Chicago à St. Louis
18 568 Atlanta à Minessota
19 289 Vancouver à Calgary
16 839 Floride à Edmonton

Mercredi 3 janvier
19 777 Buffalo à Ottawa
18 630 Dallas à Vancouver
16 451 Columbus à Los Angeles

Jeudi 4 janvier
14 560 Toronto à Boston
18 200 Philadelphie à New York Rangers
11 287 Montréal à Washington
15 096 Phoenix à Caroline
12 529 New York Islanders à New Jersey
11 849 Chicago à St. Louis
18 568 Tampa Bay à Minessota
19 289 Floride à Calgary
16 839 Dallas à Edmonton
17 496 Detroit à San Jose