La grippe A H1N1, ok je veux bien mais la malnutrition elle ?

J’en ai marre des médias qui nous surmédiatisent au Québec.

Là c’est la grippe A H1N1.

Il y a tellement d’informations disponibles dans les médias sur cette grippe que je m’interroge sur la pertinence d’être  aussi surinformé.

Comme le disait si bien l’adage, parfois trop c’est comme pas assez.

Je vous prédis qu’il mourra moins de monde de la AH1N1 que de la grippe qu’on connaît année après année qu’on nomme influenza.  Non pas parce qu’on aura bien été informé et que plusieurs auront été se faire vacciner (vaccin inutile si vous voulez mon avis) mais parce que la paranoia s’est presque emparé des médias.

Savez-vous ce qui tue le plus de monde année après année au Québec depuis 20 ans ?

La malnutrition.  Les gens mangent tellement mal qu’ils en font du cholestérol, du diabète, ils développent des problèmes respiratoires, développent des cancers etc.. etc..

Je ne parle pas ici que de la malbouffe qu’on nous sert dans une chaîne de restauration rapide quelconque. Je parle d’être mal nourri au quotidien.

L’importance de bien manger et de faire de l’exercice est capital dans notre beau Québec.

C’est sur ce clou que le gouvernement devrait taper avec son gros marteau et non sur la anodine A H1N1.

Nos politiciens devraient montrer l’exemple.  Mais avez-vous vu la grosse face de nos premiers ministres Charest et Harper?  Pas de quoi montrer l’exemple à la population.  Même le politicien québécois ayant le plus d’amis sur Facebook, Denis Coderre, ne montre pas l’exemple.

C’est dommage mais l’alimentation est à la base de notre société et plus les québécoises et québécois s’alimenteront mal plus cela coûtera cher à notre système de santé.

Earl Jones retrouvé mort. Vincent Lacroix battu à mort.

Voilà le genre de titres qu’on pourrait retrouver dans la presse écrite ou aux bulletins de nouvelles de fin de soirée un moment donné.

Je ne comprends pas poiurquoi la justice a remis en liberté Earl Jones et même récemment Vincent Lacroix, avec une liberté conditionnelle.

Savez-vous quel est le sentiment de perdre de l’argent chez les gens pauvres?
Ce sentiment est encore plus grand chez les riches.

Menacée est la vie de tous individus ayant générés des fraudes aussi grande que Vincent Lacroix ou Earl Jones.

Aux États-Unis ils n’ont pas niaiser avec le puck. Bernard Maddoff est en prison pour 150 ans. il va crever là.

Ici le système judiciaire envoie presque le message, escroqué les gens, vous sortirez après deux ans et pourrez jouir des millions que vous avez planqués.

Il serait grand temps qu’on revoient les peines pour des crimes économiques de cette envergure.

Veut-on d’une justice qui rit de nous ou d’une justice qui punit les gens fautifs et donne l’exemple à d’autres qui seraient tentés par les mêmes crimes?

Là est la question.

Pour l’instant avec de crimes similaires, notre justice québécoise, canadienne, rit de nous.

Parlant d’Earl Jones, heureusement qu’il y a sa cause dans les journaux (La Presse Affaires pour pas ne le nommer) car sinon son contenu serait d’un ennui total.

Qui est Lola?

Non définitivement on ne parle pas de Lola joué par Anne Dorval de Chambres en Ville ici.

Mais plutôt de la Lola, mannequin brésilienne, qui poursuit le millionnaire québécois en cour.

Les médias du Québec ont interdiction d’identifier les deux personnes qui se bataillent en cour.

Sauf que les médias étrangers eux ne sont pas soumis à cette loi.

En cherchant sur Loobloo ou  sur Google  vous trouverez l’identité de Lola.

Qui est le multi-millionaire?

Cette semaine dans les médias du Québec un multi-millionnaire est poursuivi par son ex-conjointe…

Bon elle veut plus de fric, des garanties, s’assurer d’une vie confortable pour elle et ses enfants.

On s’en fou.

Tout le monde veut savoir c’est qui?

On s’en fou ça aussi.

Les rumeurs laisse croire que c’est Guy Laliberté.

N’est-ce pas que la seule chose qui est intéressante dans cette cause c’est le fait qu’on est mentionné le mot millionnaire.

Si on avait dis fonctionnaire, électricien, plombier ou cuisinier je pense que la cause n’intéresserait personne.

On s’en fou ça aussi les millions et la profession non?

Allez on a tous mieux à faire que de savoir c’est qui.  Ne tombons pas dans le panneau des médias du Québec.  Qu’est-ce que ça nous apporte de savoir c’est qui?

Le contenu papier diminue au profit de la télé et de l’Internet

Avez-vous remarqué combien les magazines diminuent en épaisseur et en contenu?

Je prends par exemple certains magazines comme Direction Informatique, PC Magazine, certains journaux comme La Presse, le Journal de Montréal.

Avez-vous remarqué que leur contenu diminue tout comme l’épaisseur de ces médias papiers.

Je prends Direction Informatiue, magazine mensuel gratuit destiné aux informaticiens.

Pour le mois d’octobre, 36 pages.  Sur ces 36 pages, j’ai compté facilement 16,25 pages de publicités.  Si j’exclue la première page et la page de présentation des sujets, j’arrive à seulement 15,75 pages de contenu sur 36 pages.

Sérieusement, à quoi bon publier encore un mensuel de 36 pages comme Direction Informatique?  Tout pourrait se faire sur le web ou mieux encore, via un document PDF envoyé à une liste d’abonné.  D’autant plus que les informaticiens sont très familiés avec le format électronique de magazine.

Un autre exemple, le magazine anglophone Computer Dealer News, édition mai 1998:  seulement 32 pages dont 14 de publicités.

Le magazine PC Magazine a réduit sa taille de plus de 60% en moins de 10 ans.  L’avenir est au web, sa place en kiosque est désuette.

Plusieurs magazines ont aussi vu leur taille réduite parce que la prolification des canaux numériques disponibles les a remplacer.

Le papier comme média se démode de plus en plus.  Par exemple, qui consulte encore les pages jaunes papier?

Pourquoi acheter le dernier livre des records de la LNH alors que sur des sites comme NHL.com ou hockeydb.com vous pouvez obtenir ce que vous cherchez.

La présente récession américaine va avoir ceci de bon.  Faire le ménage dans certains médias papier. 

La surconsommation de médias papier va prendre le bord.  Les entreprises et les individus vont aller sur ce qui leur coûte moins cher en argent et en temps.  Les environnementalistes, surtout les sauveurs des arbres vont presque crier victoire.

Qu’on le veule ou non, des magazines gratuits tels que Directon Informatique, les journaux disponibles à l’entrée du métro gratuitement, ont justement beau être gratuits, il y a un coût pour la société.  Il faut les recycler.

Tandis que si ces magazines étaient envoyés sur un format PDF et accessible via votre ordinateur, votre Palm, votre Blackberry ou votre iPod Touch, les coûts de recyclage sont nuls. Vous lisez le magazine ou le journal et après consommation il se retrouve à votre bac de recyclage virtuel.  Ici la seule chose qui est recyclée est l’espace disque occupé par le document que vous venez de lire.

Définitivement, le format PDF est un très bon ami des arbres.

En 2008, l’annuaire papier et le bottin des pages jaunes livrés chez vous gratuitement n’a plus sa place.  Si vous désirez les recevoir ont devrait vous facturez et une partie de la vente de ces médias devrait être versé à un fond pour l’environnement.

La fin des nouvelles à TQS

Ce serait une très bonne décision de la part de Remstar les nouveaux acquéreurs de TQS.

À quoi bon au Québec avoir autant de sources de nouvelles avec Radio-Canada, RDI, LCN, TVA sans compter les réseaux anglophones ayant leurs bulletins au Québec tel que CFCF, CBC, Global et même une partie de CBC Newsworld et CTV Newsnet?

TQS n’a jamais été capable d’avoir sur le terrain autant de reporters que TVA-LCN et Radio-Canada-RDI alors aussi bien fermé ça et passer à autre chose.

Les événements survenants au Québec sont déjà surmédiatisés avec la presse écrite, la radio et la télévision sans compter l’Internet.  Alors un joueur de moins fera du bien.

Oui je sais vous allez me dire la concentration de la presse, la manipulation de l’auditoire… c’est pas l’absence de TQS qui y changera grand chose.

La nouvelle qu’on peut lire dans le journal Le Soleil de ce matin, va dans le sens que TQS fermerait sa salle de nouvelles et c’est bien correct.

Les Esther Bégin et compagnie pourront se trouver un autre emploi sans problème.

Pour abolir les nouvelles, Remstar devra convaincre le CRTC de modifier sa licence d’exploitation, qui l’oblige à produire 14 heures d’information par semaine. La chose n’est pas impossible: Quebecor a fermé la salle des nouvelles de sa station torontoise Sun TV et cette station survie bien dans le monde télévisuel numérique.

TQS, qui diffuse présentement 28 heures d’information par semaine et pourrait réduire ce nombre graduellement en attendant d’obtenir l’accord du CRTC.

Chose certaine si un réseau de télévision ne peut pas survivre en tentant de faire mieux que les autres, il doit s’orienter sur les créneaux que les autres font moins bien, sinon c’est la fermeture définitive.

Je pense que les gens de Remstar font bien, TQS n’a jamais été capable de rivaliser avec les autres au point de vue des nouvelles.

Parcontre depuis la disparition des Nordiques, ce qui manque à TQS c’est du sport et voilà un volet très mal exploitée par les SRC-TVA.  Je comprends qu’il y a RDS qui fait bien en ce domaine au Québec surtout avec le hockey, le football et les nouvelles du sports mais justement TQS pourrait présenter des sports que RDS ne présente moins.  Déjà TQS a le débat #1 de gérants d’estrades avec 110%. 

Je pense que TQS doit présenter davantage de boxe, (difficile de faire pire que TVA-SRC là-dessus), de lutte, de sports extrême pour plaire aux jeunes, de volleyball de plage, de ski, il y a de l’avenir pour le sports à TQS et aussi pour le sport amateurs avec pourquoi pas des matchs de la LHJMQ, de sports universitaires, de volleyball de plage etc…

Je crois que les nouveaux proprios de TQS sont sur la bonne voie, en espérant que les cotes d’écoutes soit au rendez-vous.

En terminant quelqu’un chez Remstar a songé à changer le nom du réseau de TQS pour autre chose de plus vendeur et de moins associatifs à échecs financiers?

Bon succès!

Ha les médias parfois

Vous êtes tous au courant de cette jeune Autrichienne enlevée à l’âge de 10 ans en 1998 et qui vient de s’enfuir de son ravisseur… Elle a accordé à la télé autrichienne sa première entrevue télévisée hier

Par la suite les médias tant écrits que visuels titraient leur nouvelles et bulletins de fin de soirée… « Natascha sort de l’ombre ».

Elle ne sort pas de l’ombre joualvert elle sort de 8 ans de captivité contre son gré….