Nicolas Sarkozy va décerner la Légion d’honneur à Jean Charest… pardon!!!

Les Français nous en ont passé une petite vite lundi.

Pendant que le monde entier avait les yeux tournés vers Washington alors que le lendemain le président élu Barack Obama accepterait de devenir le 44e président américain, le gouvernement de Nicolas Sarkozy a annoncé qu’il donnerait la Légion d’honneur à Jean Charest.

Pardon!!!

Ai-je bien lu?

Oui Jean Charest va se voir décerner la Légion d’honneur par Nicolas Sarkozy le 2 février prochain à l’Élysée.

Ont déjà reçu cette honneur les premiers ministres du Québec suivants:  René Lévesque, Robert Bourassa (à titre posthume) et Lucien Bouchard.

Bon laissons la partisanerie politique de côté et analysons.

René Lévesque, oui il méritait pleinement cette honneur il a été un premier ministre rassembleur et a développer de grande chose.

Robert Bourassa, le père de la Baie-James et des jeux olympiques…

Lucien Bouchard, un gars qui a combattu même sur son lit gravement malade.  Il a insoufflé des tonnes de courage aux québécois.

Mais Jean Charest!?!!?!?

Qu’à fait Jean Charest pour mériter cet honneur?

RIEN.

Depuis quand qu’on donne un honneur en France à un premier ministre du Québec qui n’a rien fait?

À quoi on peut associer Jean Charest au Québec sinon à l’inertie?

Sous Jean Charest rien de bien grandiose a été accomplie au Québec.  Le CHUM correspond exactement à Jean Charest.  L’inertie totale.

Non vraiment à moins que les Français voulaient diminuer la valeur de cet honneur, je ne vois pas pourquoi on la décerne à Jean Charest.

En comparaison, loufoque mais ça en dit long, c’est un peu comme si la LNH remettait l’honneur du joueur le plus gentil homme à Georges Laraque.

Ça n’a aucun bon sens que Jean Charest reçoive cette honneur.  C’est une honte aux récipiendaires précédents.

Place Robert-Bourassa… bien non y’a mieux encore.

J’en ai marre qu’on se chicane là-dessus à la télé, dans les journaux et qu’on applique le gros bon sens.

Qu’importe qu’on ait aimé l’homme ou pas, Robert Bourassa demeurera dans l’histoire du Québec comme un grand premier ministre et certes il doit être honoré à Montréal mais par un moyen peu coûteux pour nous tous contribuables et pour les commerçants.

Alors à Montréal on veut renommer l’Avenue du Parc en son nom. Je suis contre. On peut nommer une nouvelle rue au nom de qui on veut mais pas une rue déjà existante et surtout pas une rue achalandée. Quels coûts pour la ville et les commerçants!!!

Pensons à ce qui a été construit pendant les mandats de Bourassa à Montréal. Comme plus grand symbole je ne vois pas mieux que le Stade Olympique. Certes le renommer en Stade Robert-Bourassa ça veut pas dire grand chose surtout que Robert Bourassa n’a pas gagner de médaille à des jeux et ni a encore moins participé.

Je propose plutôt de lui nommer un parc. Personne n’habite un parc, sauf les itinérants me diresz-vous, et aucun commerçant ou du moins presque pas on le nom d’un parc dans leur adresse d’affaire. À Montréal, Jean-Drapeau a son parc, René-Lévesque à son parc, là moi j’en vois une couple qui pourrait changer de nom donc un, le parc du Mont-Royal. N’y a-t-il pas plus insignifiant que d’appeler un parc le même nom que la montage sur lequel il se trouve? Allô l’imagination et la créativité.

Alors je propose de changer le nom du Parc du Mont-Royal pour le parc Robert-Bourassa. Le nom Mont-Royal ça ne veut rien dire sinon que d’être associé au Mont-Royal.

Les grands parcs de la ville ont tous des noms significatifs ou des noms rattachés à des personnages historiques mais pas le parc du Mont-Royal. Certes on pourrait renommer le Complexe environnemental Saint-Michel en Robert-Bourassa, mais l’occasion serait trop bonne pour les adversaires de Bourassa de dire que ce n’est que ça qu’il méritait d’avoir son nom rattaché à un dépotoir situé une ancienne carrière (Miron pas Biron chérie).

Alors mon choix, c’est le plus logique et stratégique, on renomme le Parc du Mont-Royal en Parc Robert-Bourassa.

Voici la liste des grands parcs de Montréal donc un qui n’est pas vraiment un parc mais plutôt un remplissage de terre par dessus une ancienne carrière:
Parc Angrignon
Promenade Bellerive
Complexe environnemental Saint-Michel
Parc des Rapides
Parc Jarry
Parc Jean-Drapeau
Parc La Fontaine
Parc Maisonneuve
Parc du Mont-Royal
Parc René-Lévesque
Parc du Ruisseau-De Montigny

L’avenue Robert-Bourassa et la hausse de la CAM.

La ville de Montréal a les moyens de changer le nom de l’avenue du Parc en l’avenue ou boulevard Robert-Bourassa mais n’a plus les moyens de financer son transport en commun.

Drôle de société et surtout drôle de dirigeants de ne pas mettre les priorités à la bonne place. Au total, combien coûtera ce changement de nom à la Ville de Montréal, aux commerçants de l’avenue du Parc?

3 millions, 5 millions, 10 millions?

C’est cette administration qui dit ne plus avoir d’argent pour financer son transport en commun mais qui a de l’argent à perdre à renommer des rues.

Quelle insignifiance!!! DEHORS le maire Tremblay.

Ainsi les usagers du transport en commun devront l’an prochain assumer une hausse de 2$ de la carte mensuelle (CAM). Dans un contexte où l’on veut préserver l’environnement, la STM emploi un bien drôle de moyen afin d’encourager l’utilisation du transport en commun dans la plus grande ville du Québec.

Petites réflexions en terminant. Est-ce qu’il y a quelqu’un qui trouve normal qu’un chauffeur d’autobus de la STM gagne en moyenne plus de 50 000$ annuellement? Quel message cela envoie à notre jeunesse autre que celui de leur dire de lâché l’école au secondaire, laissez faire le Cegep et l’université, à la place passer votre permis vous donnant le droit de conduire un autobus et d’être embauché à 50 000$ par la STM?Est-ce qu’il y a quelqu’un qui trouve normal que les autobus à plancher bas, fabriqués au Québec et achetés en grande quantité par la STM, soient de si piètre qualité? Est-ce qu’il y a quelqu’un qui trouve ça normal que plusieurs sièges et parois intérieurs d’autobus et de wagons de métro soient remplis de graffitis? Y’a-t-il quelqu’un qui se demande pourquoi la publicité omniprésente dans et sur les autobus, les wagons et les stations de métro ne rapporte pas plus que cela à la STM?

À mon avis il serait grand temps que la STM soit mise en tutelle et qu’elle revoit ses méthodes de gestion et ses conventions collectives. Malheureusement au Québec, le salaire d’employés offrant un service au public est trop souvent proportionnel à leurs moyens de mettre une population en otage s’il y a diminution des services offerts par ceux-ci. C’est pour cette raison que par exemple les policiers, les chauffeurs d’autobus de la STM, les facteurs de Postes Canada ont des salaires trop élevés par rapport au diplôme requis pour décrocher leur emploi.

Robert-Bourassa et l’avenue du Parc à Montréal

Photo Robert Bourassa
On entend beaucoup parler ces jours-ci à Montréal du rebaptisage de l’avenue du Parc en l’avenue Robert-Bourassa.

Certes pour plusieurs Robert Bourassa a été un grand politicien. Pour moi le débat n’est pas là. Le débat n’a rien à voir avec l’homme mais avec la justification par la ville d’une telle dépense.

Dans une ville où les infrastructures sont à réparer et à rénover, l’argent ne doit pas être dilapidé à changer les noms de rues. Le métro, le réseau d’acqueduc, le réseau routier ont tous besoin d’argent pour des rénovations majeures. Que la ville concentre ses efforts sur la raison d’être de tout gouvernement qu’il soit municipal, provincial ou fédéral : adopter des lois et être aux services du citoyen.

Comment justifier une telle dépense auprès des contribuables et des commerçants de l’avenue du Parc alors que Montréal a besoin de réparations ?

Je pense qu’on peut rendre hommage au politicien qu’était Robert Bourassa, autrement que par renommer une rue d’une ville. Quels seront les coûts d’un tel changement pour la ville de Montréal ? Pour la Société de Transport de Montréal quels seront les coûts ? Pour les commerçant de l’avenue du Parc, quels seront les coûts pour remplacer tous leurs cartes d’affaires et leur matériel promotionnel?

Pourquoi semer la confusion dans une ville comme Montréal qui a déjà un boulevard Henri-Bourassa et une station de métro avec le même nom. Allô la confusion lorsqu’on aura l’avenue Robert-Bourassa et la sation de métro du même nom car implicitement la station de Parc sera renommée en station Robert-Bourassa. Une confusion que les Montréalais peuvent très bien se passer et de par le fait même les touristes qui visiteront la ville.

Robert Bourassa a déjà eu son hommage lorsque le gouvernement à procéder au changement de nom du complexe hydro-électrique de la Baie James à son nom

Pourquoi faire dans une ville, un micro hommage à une personne alors qu’on peut très bien le faire au niveau national. Après ça sera le tour de Longueuil, de Laval, de Drummondville, Sherbrooke ou Trois-Rivières à avoir sa rue Robert-Bourassa?

Certains diront que René-Lévesque a eu son boulevard à Montréal, pourquoi pas Robert-Bourassa diront certains? Moi je réplique, pourquoi répéter à nouveau les erreurs du passé?

Si vous tenez réellement à renommer un lieu, une rue, un boulevard ou une avenue au nom de Robert Bourassa, j’ai une suggestion. Dans un contexte où la société enlève de plus en plus de liens avec la religion catholique, je suggère que l’Ile Notre-Dame ou l’autoroute Bonaventure soient renommées Ile Robert-Bourassa ou Autoroube Robert-Bourassa.

Merde, laissons les citoyens et les commerçants tranquilles et cessons de les importuner avec des changement de noms de rues, d’avenues ou de boulevards.

Mais encore là je me pose la question, pourquoi changer le nom d’un lieu, d’une rue, d’une avenue ou d’un boulevard à la place d’attendre que du nouveau soit construit et qu’on baptise l’édifice, l’avenue, le boulevard et la rue en temps et lieu?