Un 756 sans astérisque

Quand Roger Maris a battu le record de circuit en une saison de Babe Ruth, ils ont mit un astérisque au côté du chiffre de Maris dans le livre des records du baseball majeur.

Quand Mark McGwire a battu le record de circuit de Maris, tout le monde a accusé McGwire de dopage, lui même a avoué avoir pris de la créatine mais personne n’a exigé un astérisque au côté de la marque de McGwire. Allez savoir pourquoi.

Barry Bonds, 43 ans, a battu hier à San Francisco la marque de Hank Aaron pour le plus grand nombres de coup de circuits en carrière.

Mettons ça au clair tout de suite. Que Bonds soit dopé ou non il a tout de même réussit un exploit qui n’a rien à voir avec sa masse musculaire. Cogné 756 circuits il faut le faire.

Vous êtes vous déjà placé devant un lanceur qui vous envoie des tirs avec effet à plus de 150 km/h ?

C’est quelque chose. On voit la balle de la grosseur d’un pois vert et en plus celle-ci à toute sorte d’effet dedans. Juste réussir à placer son bâton sur la balle c’est quelque chose. Alors imaginez l’expédié 756 fois à plus de 350 pieds du marbre.

Certes il y aura toujours des gens pour dénigrer les athlètes qui réussisent les accusant de tricher, de se doper ou n’importe quoi. En plus quand un athlète est un afro-américain comme Barry Bonds, cela n’est pas facile au pays de l’Oncle Sam.

Pour moi il ne fait aucun doute que Bonds, dopé ou pas, demeure un grand frappeur et un grand voltigeur. Barry Bonds devrait tout simplement être admis au temple de la renommée du baseball sans aucun vote au terme de sa carrière.

Chou! au commissaire du baseball Bud Selig, qu’on pourrait facilement accusé de racisme tellement qu’il n’aime pas Barry Bonds. Quand un athlète de son sport bat un record de la sorte, il faut s’en féliciter et non dénigrer l’athlète. Selig a brillé par son absence hier soir à San Francisco. En terme de connard difficile de faire mieux. Mais au Québec on savait déjà que c’était un connard de la façon qu’il a traité le dossier des Expos de Montréal.

Imaginez ici au Canada si le commissaire de la LNH qui sera en poste à l’époque ne se pointait pas le bout du bez quand Sidney Crosby battrait un important record de Wayne Gretzky. Ça serait un scandale national.

De plus Barry Bonds est un être très spirituel dont plusieurs américains devraient suivre comme modèle. À chaque fois qu’il a claqué un circuit, Barry Bonds s’est pointé au marbre un ou deux bras pointé vers le ciel. Encore hier soir après son 756e circuit, Bonds a répété son geste.

Qui pourra battre la marque de Barry Bonds? Je ne sais pas mais Alex Rodriguez au rythme d’une moyenne de 41 coups de circuit par saison, pourrait battre le record de Barry Bonds vers l’an 2013 si Rodriguez maintient le rythme et surtout la santé.

En terminant ceux qui chialent contre le fait que Bonds a eu une carrière plus facile que Hank Aaron ou que le baseball d’aujourd’hui est plus facile que celui d’autrefois, je vous dis ceci. Autre moeurs autre époque. Hank Aaron n’a pas affronter les Tom Glavine, John Smoltz, Pedro Martinez, Mariano Rivera ou même Eric Gagné, tous des lanceurs qui lancent beaucoup plus rapidement et avec plus de finesses que les lanceurs de l’époque de Hank Aaron. Le baseball de l’époque de Hank Aaron n’était pas le baseball d’aujourd’hui. C’est comme comparer les 50 buts de Maurice Richard et les 50 buts de Wayne Gretzky. Deux grands athlètes évoluant à différentes époques avec de l’équipement bien différent.

Les records sont faits pour être battus, toutes époques et touts sports confondus. Quel recordman est le meilleur? Aucun, ils le sont tous.

Bravo Barry Bonds, un modèle à suivre pour toute une nation.

The Saints are coming!

Tout le monde sait ce qui c’est passé en Nouvelles-Orléans l’an passée. L’ouragan Katrina a dévasté cette région de la Louisiane.
Tout ceux qui me connaisse savent aussi que je suis un grand amateur de football de la NFL, ce merveilleux sport.

Il se passe présentement quelque chose d’intéressant dans le monde du sport. Les Saints de la Nouvelle-Orélans, l’équipe de football de la NFL ont jusqu’ici une fiche de 6-3, premier de leur division. Il ne reste que sept matchs à la saison. Les prochains adversaires des Saints sont dans l’ordre Cincinnati, Atlanta, San Francisco, Dallas, Washington, New York (Giants) et Carolina. De la façon que les Saints jouent, ils pourrait certainement compiler une fiche finale de 10-7 ce qui serait assez pour se rendre dans les séries.

Malgré que je suis un ardent partisan des Cowboys de Dallas, je souhaite de tout mon coeur que la fierté de la Nouvelle-Orléans poussent les Saints jusqu’à une victoire au Super Bowl. Cette région du globe a besoin de son équipe pour les motiver face à un quotidien dévasté par Katrina.
Une catastrophe pire en impact que le 11 septembre.

Cette longue marche jusqu’au Super Bowl continue demain à 13h alors que les Saints disputeront un match contre les Bengals de Cincinnati au Superdome de la Nouvelle-Orléans. Suivez-les vous aurez la chance de voir une équipe qui a du coeur devant des partisans déchaînés et profitez-en pour regarder Reggie Bush, le nouveau porteur de ballon des Saints qui en est à sa première saison et qui bientôt dominera la ligue. Pour les anti président Bush, dites-vous qu’il est noir et qu’il n’a aucun lien de parenté avec W.

Aussi, je vous invite à vous procurez le CD single de U2-Green Day avec un remake de la chanson ‘The Saints are coming’ dont une version live enregistrée au Superdome de la Nouvelle-Orleans le 25 septembre dernier. 3,99$ c’est des peanuts.
‘The Saints are coming’ ‘The Saints are coming’