Sébastien remporte Loft Story 6

Sans tambour ni trompette, Sébastien remporte l’édition amorphe de Loft Story 6.

En f ait, de ce qu’on peut retenir de Sébastien dans Loft Sory 6 c’est son calme lorsqu’il insultait poliment Mathieu Morron, pardons, Mathieu Baron.

Bravo au gagnant et dommage pour Hugues qui avait livré une très belle performance.

Y’aura-t-il un Loft Story 7?  Je ne sais pas mais donnez-nous un petit break s.v.p..

Loft Story IV en faillite, Sébastien toujours pas payé

Les producteurs de Loft Story IV se sont placés sous la loi de la protection de la faillite.

Pendant ce temps le lofteur Sébastien n’a toujours pas reçu son 75 000$. De même que Virginie Coossa (24 712$), Marie Plourde (18 115$), Virginie Coossa (24 712$) ainsi que les collaborateurs Louise Deschâtelets (3 886$), Kim Rusk (la gagnante de Loft Story III – 2 388$), Stéphane Bellevance (animateur à VRAK.TV – 2 388$) et Benoît Roberge (Le Cas Roberge – 2 799$) sont aussi au nombre des créanciers.

Le producteur de Loft Story IV doit 1,4 million de dollars à l’ensemble des créanciers.

Y’aura-t-il un Loft Story 5 à TQS?

Comment faire un Loft Story 5 si les producteurs n’ont pas pu remplir leurs obligations de Loft Story IV?

Loft Story, Occupation Double, Denis Lévesque et ses principes…

Vous vous souvenez il y a deux ans et demi? Denis Lévesque avait quitté TQS parce qu’il jugeait que la télé voulait faire des nouvelles à sensation en recevant au bulletin de fin de soirée les évincés de Loft Story.

Bien savez-vous quoi? Le petit monsieur Lévesque a renier rapidement ses beaux principes. À LCN il a reçu récemment Gabriel Julien le grand gagnant d’Occupation Double pour discuter de la rupture avec Stéphanie.

Lévesque, a reçu également Sébastien Tremblay, oui oui monsieur The Seb Show en personne, issu pourtant de l’émission Loft Story, la même qui a fait quitter Lévesque de TQS.

Lévesque a aussi reçu d’autres participants de « reality-show ».

Vraiment en terme de principes… pas fort et il perd beaucoup de crédibilité, lui qui pourtant s’est toujours affiché comme étant un journaliste traitant des sujets de fond sérieux.

C’est fou comme la convergeance de Québécor et assurément les dollars qui l’accompagnent peuvent influencer les principes d’un homme.

Est-ce ça qu’on appelle un accomodement raisonnable journalistique?