Stéphane Dion quitte immédiatement la tête du PLC

Ce lundi à 13h30, Stéphane Dion annoncera dans un communiqué de presse qu’il quitte le poste du Parti Libéral du Canada immédiatement.

La coalition NPD-PLC-BQ vient évidemment de prendre le bord et c’est Stephen Harper qui doit rire.

À son habituel manque de respect pour le Québec, Stéphane Dion fait son annonce en plein jour d’élections au Québec.

Ha c’est un petit pas pour Stéphane Dion mais un grand pas pour le Québec, même un très grand pas pour le Québec.

Le père de la loi sur la clarté référendaire qui retourne prof d’université.

Bravo!  Certains diront que ça lui en aura pris du temps pour comprendre.

Le Canada pourrait retourner en élections

Croyez-le ou non à peine élu, le gouvernement de Stephen Harper pourrait aller en élections.  Cette fois-ci parce qu’il serait renversé.

L’administration Harper a annoncé aujourd’hui son désir de couper les vivres aux partis politiques.

Il faut avouer que de faire de la politique avec des subventions du gouvernement c’est pousser pas mal la démocratie.

J’écoutais le ministre Flaherty cet après-midi a la télé et devinez quoi?

Bien je me suis endormi.

Imaginez le scénario suivant maintenant.  On s’en va  en élections en janvier, Stéphane Dion est élu premier ministre minoritaire…

Ha ça serait mourrant.  Pas qu’on gaspille à nouveau 300 millions mais plutôt de voir Stéphane DIon se rétracter sur son éventuel désir de quitter son poste de chef du parti libéral du Canada.

Si j’étais Stéphane Dion

Avant de me chercher un autre emploi parce que les prochaines élections fédérales s’annoncent une insulte pour lui et qu’il se fera montrer la porte de sortie comme chef du Parti Libéral du Canada, voici ce que je ferais si j’étais Stéphane DIon.

– je suivrais un cours d’intelligence émotionnelle afin de mieux comprendre mes compatriotes canadiens quand je m’adresse à eux;

– je parlerais ce dont les gens veulent vraiment entendre et non ramener le discours qui lassent les Canadiens comme ceux sur Kyoto ou l’Afghanistan;

– Je m’informerais à savoir si le Parti Vert se cherche pas un nouveau chef;

– Je m’informerais aussi pour savoir quand est-ce que le Nouveau Parti Démocratique du Canada va laisser tomber le mot Nouveau de son nom.

Si la tendance se maintient comme dis le fatiguant à Radio-Canada… On aura un gouvernement Conservateur majoritaire aux prochaines élections avec évidemment Stephen Harper comme premier ministre. Cela se produira surtout si notre Stéphane national continue à faire de la politique à sa façon et non à la façon que les électeurs veulent.

je ne serais pas surpris qu’au Québec le NPD recueille plus d’intentions que le PLQ.

Des élections cet automne selon Stéphane Dion

Selon notre Stéphane national, les canadiens sont prêts à aller en élections cet automne.

Je pense qu’il va voir que les canadiens sont aussi près à le retourner au rang de simple député.

Oui les sondages mettent nez à nez libéraux et conservateurs dans les intentions de votes. Une fois le vote réparti je crois que les conservateurs se rapprocheraient de la majorité.

C’est à voir mais ma prédiction est que les libéraux auront un nouveau chef au printemps 2009 et que ça pourrait intéresser Jean Charest.

Attractions hippiques. Quelles attractions?

On le sait tous, Attraction hippiques, la compagnie du sénateur Libéral Paul J. Massicotte (c’est le parti de Stéphane Dion ça), gérant les courses de chevaux sous harnais au Québec qui s’est placée sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers, le 26 juin dernier.

Quand est-ce que quelqu’un au Québec va comprendre que ça intéresse personne ou presque des courses de chevaux avec le jockey assis derrière le cheval sur un boguey?

Ce qui intéresse le monde ce sont les courses avec le jockey sur le cheval.  Comme on retrouve aux États-Unis lors du Derby du Kentucky, du Preakness et du Belmont Stakes.

C’est ça qui est spectaculaire.  Pas regardez un jockey se faire tirer par un cheval.

À plusieurs reprises durant les dix dernières années je me suis rendu sur le site de l’Hippodrome de Montréal, à un époque parce que j’y travaillais pas loin et J’y allais lunché le midi et plus sporadiquement ces dernières années.

Oui c’est le fun la première fois, les enfants aiment ça pour les chevaux mais la course sous harnais est d’un ridicule. 

Je préférais regarder les courses ailleurs sur les grands écrans que les courses sous harnais.

Qulle décripitude qu’est le site de l’Hippodrome de Montréal.  Il faut se promener à l’intérieur pour comprendre le fiasco.

Un espace trop grand, mal organisé. 

Je ne dis pas d’abolir les courses sous harnais mais il serait possible de présenter les deux types de courses.  Avec le jockey dessus le cheval et l’autre moins attractive de toute évidence, avec le jockey derrière le cheval.

À Woodbine en banlieue de Toronto ils ont compris cela et ils présentent les deux types de courses.  Eux ils appellent ça le Thoroughbred (le jockey sur le cheval) et le Standarbred (le jockey se faisant tirer par le cheval).

Ça fonctionne très bien à Woodbine.

Pourquoi le Québec doit encore essayer de faire différent, échouer et passer encore une fois pour une belle bande de caves?

Imaginez un instant que le Canada développe lui aussi son Seattle Slew, son Seabiscut ou encore son Secretariat.

Imaginez un instant que le Canada ait sa prestigieuse Triple Couronne avec des courses à Montréal, Toronto et je ne sais pas quel autre endroit au Canada.

Imaginez un instant un site de course de chevaux (avec le jockey sur le cheval bon sens!) et un immense casino… un cirque… des salles de spectacles.

Wow!  Avec ça on se rapproche de la machine à imprimer de l’argent.  Machine tant convoitée par les gouvernements et le secteur privé.

Bien non ici au Québec, au lieu de rêver grand et de prendre les bonnes décisions, on privatise la gestion des courses de chevaux et on confie la gestion à la compagnie d’un sénateur.  On a vu ce que ça donne.  Quel gâchi!

Je  vous le dis, si le ridicule tuait, y’aurait bien du monde de mort au Québec.

Le nouveau CHUM au centre-ville, c’est ridicule!

Le remplaçant de Dr. Philippe Couillard au poste de ministre de la Santé du Québec, Dr. Yves Bolduc, confirme que le nouveau CHUM sera construit en plein centre-ville de Montréal.

Quelle bêtise!

Combien d’hôpitaux au Québec ont été construit en plein centre-ville de leurs villes respectives? 
Répondez tous en choeur, pas beaucoup. 

En fait à part Montréal, je ne vois aucune des grandes villes du Québec (comme grande ville je ne parle pas de St-Hyacinthe ou Victoriaville là) j’ai dis grandes ville du Québec avec un hôpital dans son centre-ville.  Même Québec, pourtant une ville bâtie toute croche, normale elle a 400 ans (imaginez comment vous serez tout croche à 400 ans), n’a pas d’hôpital dans son centre-ville.

Savez-vous pourquoi?  Simple, un hôpital doit être un lieu tranquille.  Est-ce qu’en plein centre-ville c’est tranquille?  Qu’importe la ville, la réponse est non ce n’est jamais tranquille dans un centre-ville.

Saviez-vous quel aurait été le meilleur endroit à Montréal pour bâtir le CHUM?   Le site de l’ancienne carrière Miron, devenu le centre environnemental St-Michel.  Cela aurait été l’endroit idéal pour établir un hôpital à Montréal.  Oui je sais Stéphane Dion et son « green shift » s’y aurait évidemment opposé.  C’est normal il est dans l’opposition il doit donc s’opposer à tout sans avoir l’air ridicule.  Dans son cas ce n’est pas facile, il faut l’avouer.

De plus comme coûts majeurs, tout ce que cela aurait nécessité à part la construction, aurait été le remplissage de l’immense trou sur le site et ce probablement visible de la lune.

Pourquoi bâtir un hôpital en plein centre-ville de Montréal?  Pourquoi faire du neuf avec du vieux qui tombe presqu’en ruine?

Le centre-ville de Montréal avec ses immenses réseaux sous-terrain de câbles divers, de tuyaux et du métro est probablement l’endroit au Québec où il en coûte le plus cher pour construire.

Construire un hôpital dans une ancienen carrière ça dérange pas beaucoup de monde durant la construction.  Des rues n’auront pas besoin d’être fermées et le traffic en constance croissance au centre-ville n’aurait pas non plus à être détourné.

Vraiment le site du CHUM doit être revu et corrigé.

Comme deuxième suggestion d’emplacement j’ai le stade Olympique, relique des jeux de 1976 et qui ne sert plus à grand chose sinon à continuer de coûter annuellement des centaines de millions aux contribuables québécois en frais d’entretien de toute sorte.

Comme troisième suggestion d’emplacement j’ai le site de l’actuel aéroport de Montréal à Dorval.  On ramène tous les vols à Mirabel et les résidants de l’ile auraient la paix, plus de vols d’avions au-dessus de leur tête.  Deux problèmes réglés en même temps. Bien sûr le déplacement des vols vers Mirabel serait jumelé à la construction d’un TGV reliant Mirabel à Montréal.  Oui je sais un terrain d’ancien aéroport international c’est grand pour la construction d’un CHUM.  Mais dites-vous que tous les centres de recherches universitaires et différentes cliniques privés ou publiques pourraient s’établir sur le site du CHUM. 

Allez monsieur le ministre de la Santé, sortez-nous un nouveau site, le site actuel retenu est ridicule.

J’en reviens pas comment au Québec on a peur de prendre de bonnes décisions mais qu’on a pas peur du ridicule. 

Le site actuel retenu pour la construction du CHUM est probablement le pire emplacement à Montréal.  Mais non c’est cette solution qui est retenue probablement parce qu’elle est la plus coûteuse et qu’elle fera travailler du monde.  Ainsi le gouvernement sera fier de dire que la création d’emploi est immense grâce à son projet du CHUM.  Mais à quel prix?

Stéphane Dion devenu plus important que le Yellow Cake

La nouvelle a passé inaperçu le week-end dernier à la télé, mais du « yellow cake » en provenance de l’Irak a transigé par le port de Montréal, à destination d’un usine de Cameco en Ontario et ce sous forte escorte américaine.

Le Yellow Cake c’est quoi?

C’est un concentré d’uranium, une poudre qui n’est pas soluble dans l’eau et qui contient environ 80% d’uraninite, fondant à environ 2878 °C.

On ne parle pas ici de tourbe, de cartes de hockey, ou d’un dessert de Maman Dion, bon sens!  On parle d’uranium, un combustible radioactif en provenance d’Irak et on a transigé cela par le port de Montréal et cela a circulé dans notre belle province, direction Ontario.

Pendant ce temps nos « zournalistes » des empires Gesca et Québécor nous parlaient du voyage de Stéphane Dion en Alberta pour vendre son impossible Green Shift et pas un un seul suivi sur le yellow cake irakien.

On nous a aussi parlé de l’obstination entre René Angélil et l’organisation poche du 400e anniversaire de Québec concernant le prochain spectacle de Céline.

Faut l’aimer notre fafan national.  Parce que le yellow cake qui provient d’irak sous forte escorte américaine est probablement un plus gros problème pour notre sécurité nationale que Julie Couillard a pu l’être.

Tabarnak!

Dans quel pays de caves vivons nous?

Stéphane Dion: ça sera toujours plus vert en anglais

Ils disent qu’une image vaut mille mots.

En voici la preuve.  Avec Stéphane Dion ça sera toujours plus vert en anglais et le vert sera plus gris en français.

Dans le fond ce que DIon essaie assurément de nous dire c’est qu’en votant pour lui le Canada sera plus vert du côté Anglais et que du côté Francophone ça sera un tournant…

Si je sais lire entre les lignes, alors il nous dit presque de voter pour le Stéphane des Conversateurs, c’est à dire Stephen Harper.

Sacré Stéphane.  Paraît-il qu’une société a les politiciens qu’elle mérite.  Ouf!

Parlant de Stéphane, Laporte celui ci alias monsieur le juge à Star Académie…

Dire qu’en plus, en lisant son blogue sur Cyberpresse.ca aujourd’hui j’avais davantage l’impression que les propriétaires libéraux de La Presse avait forcé l’auteur à nous vanter les mérites de Stéphane Dion que d’avantages il pouvait y avoir à espérer un jour voter pour Stéphane Dion. 

Non mais le ridicule ne tue pas. 

Je ne réussirai jamais à comprendre les gens qui comme une de mes belles-soeurs, vénèrent Stéphane Dion.

Le festival Julie Couillard se poursuit

Deux pages dans La Presse d’aujourd’hui et il ne se passe pas un bulletin de nouvelle télévisé depuis 3 semaines sans qu’on parle d’elle.

Non mais deux pages pleines dans La Presse.  Ça commence vraiment à ressembler à une campagne de salissage du gouvernement conservateur.

Est-ce que Miss Couillard sera LA cause qui fera tomber le gouvernement conservateur?

Est-ce que les libéraux de fafane Dion sont prêts à aller en élection?  J’ai oui-dire tout mais pas ça dans le camp des libéraux fédéraux.  D’après moi une déconfiture des libéraux en élection et Stéphane devra se trouver un nouveau job.  Non mais avouez que le comportement des libéraux lors des votes en chambre me donne entièrement raison.  On préfère ne pas voter plutôt que de renverser le gouvernement et de risquer de perdre la face.  Vraiment on achète du temps emprunté du côté des libéraux.

Et si c’était les conservateurs qui avait orchestré la venue de madame Couillard dans l’entourage de Maxime Bernier afin de créer un faux scandale et d’essayer de gagner une majorité en élection face à un Stéphane Dion totalement oisif comme chef de l’opposition officielle?

Dois-je vous rappeler que les conservateurs de Stephen Harper ne peuvent pas déclencher d’élection avant la fin de leur mandat de 4 ans, nouvelle loi oblige?  Seul un renversement du gouvernement peut déclencher des élections au fédéral.

Non mais La Presse donne tellement d’importance à Julie Couillard que j’ai l’impression que si elle jouait au golf on nous la montrerait meilleure que Tiger Woods. 

Vraiment je pense qu’il faut prendre l’ampleur que La Presse donne à Julie Couillard avec un gros grain de sel.

C’est une tempête dans un verre d’eau tout cette histoire.

Le conflit Tibet – Chine est bien plus important que Julie Couillard.

Que nos athlètes se rendent aux jeux de Pékin, un pays communiste sans aucun droit de l’homme, en août prochain me questionne davantage que la présence de Julie Couillard dans l’entourage du ministre démissionnaire.