Augmentation de 1,5%, quand Vidéotron a du front tout le tour de la tête

Quand j’ai reçu ma dernière facture de câble, de Vidéotron, j’ai vu qu’il y avait une nouvelle rubrique « Contribution 1,5%: Fonds d’amélioration prog. locale ».

Vidétron majore de 1,5% du montant de votre facture de câblodistribution sans même que le CRTC est encore tranché dans ce débat.

D’une arrogance sans équivoque je vous invite à composer le 514-281-1711 et décrier cette situation au service à la clientèle de Vidéotron.

C’est honteux.

Abonnés d’illico, je vous invite à débrancher le maximum de canaux afin de réduire de votre facture et les profits gigantesques de Vidéotron.

Québécor Médias nous rit en pleine face avec cette taxe.

S’ils n’ont pas les moyens d’améliorer la programmation locale, qu’il ferme des chaînes.  C’est simple comme ça.

D’habitude des gens sont affaires pour faire des profits par pour quémander des taxes et des subventions.  Pourtant dans le domaine télévisuel ça semble être bien différents.

Déjà que ne nombreuses subventions des gouvernements pleuvent pour la création de nouveaux contenus, il serait grand temps que la masquarade cesse.

Quand une industrie se meurt habituellement elle cherche des moyens pour innover et attirer une nouvelle clientèle et non d’étouffer le consommateur afin qu’il fuit vers d’autres avenues.

C’est pourtant exactement ce que Vidéotron est en train de faire, d’étouffer ses consommateurs.

La Petite Vie, Noël Story… is there anybody home?

Je me suis tapé ce dimanche soir l’heure et demie de La Petite Vie, Noël Story.

Pour moi ça été nul sur toute la ligne.  Un gaspillage de subventions provenant de fonds publics et présenté à la télé d’État largement subventionnés.

Savez-vous pourquoi La Petite Vie était disparue de notre téléviseur?

Parce que l’auteur en avait fait le tour.

Lance et Compte 8 lèvera plus que ce spécial de Noël nul.

C’est dommage !

Il faut parfois savoir se retirer en pleine gloire plutôt que de revenir avec des platitudes.  C’est ce que Claude Meunier aurait dû faire.

Jean Charest, une Légion d’honneur à 2,15 millions?

À moins que ce ne soit déjà fait, le premier ministre du Québec, Jean Charest recevra aujourd’hui du président Nicolas Sarkozy la Légion d’honneur et sera élevé au rang de Commandeur.

Pendant ce temps à Paris, on apprend ce matin de la bouche de Christine St-Pierre, ministre de la Culture et des Communications du Québec, que la province versera 2,15 millions supplémentaires par année pour financer TV5.

On peut donc facilement en conclure que la récompense de Jean Charest nous coûte au bas mot, 2,15 millions.

Pour la moitié de ce montant, j’aurais été prêt à acheter à Michou et Jean un Hummer ainsi que leur payer 2 semaines de vacances à Bora Bora ainsi qu’un an de poutine gratuite Chez Ashton pour que notre premier ministre garde ses formes rondelettes.

En terminant, je crois bien que les gens de Télé-Québec aurait apprécié eux aussi un 2,15 millions supplémentaires dans leur budget.

Les Parent la dernière trouvaille de notre chère télé d’État

Je considère que Radio-Canada mise gros avec la nouvelle série Les Parent.

Cette série mais en vedette la névrosée Anne Dorval et l’effacé Daniel Brière, rien à voir avec le joueur de hockey.

Vraiment pas le succès garanti.

la série Les Parent est produite au coût de 200 000 $ la demi-heure.   Évidemment la télé d’État à les moyens à force de puiser à même la poche des contribuables.  Ça n’a aucun bon sens en 2008 que l’État possède une télé alors que nos routes et notre système de santé sont à la dérive.

Pour ceux que ça intéresse, la série sera diffusée le lundi, tout de suite après Virginie.

Au Québec les artistes chiâlent beaucoup contre le gouvernement de Stephen Harper qui a coupé dans les subventions à la culture.  Parcontre personne ne chiâle contre l’existence de Radio-Canada, financée largement avec les fonds publics.

Un moment donné une société doit faire des choix.  Avoir une télé d’État ou bien des ponts désuets?  Avoir une télé d’État ou bien une salle d’urgence innefficace?  Avoir une télé d’État ou un pays croulant sous les dettes?  Avoir une télé d’État ou bien manquer d’argent pour financer des festivals?

C’est le peuple qui choisi et non les gouvernements parce que c’est le peuple qui élit les gouvernements.

Alors lors des prochaines élections fédérales ou provinciales posez-vous la question suivante:
Une télé d’État ou on met l’argent là où collectivement ça sera davantage utile?