Je compare le président de Radio-Canada a un tsar fini. Fermons Radio-Canada

Vous vous souvenez du dernier tsar en Russie et du sort qu’il a subit ?

Après avoir comparé les télédiffuseurs privé aux pétrolières, moi je compare le président de Radio-Canada à un tsar fini.

Un homme qui ne sait plus quoi faire pour diriger un royaume qui s’écroule et qui n’a plus sa place dans le contexte qu’on lui connaît.

Également, dans le présent économique de 2009 et dans la réalité des citoyens de ce Canada, Radio-Canada n’a plus sa place dans l’univers télévisuel.

Elle n’a plus sa place parce qu’elle est incapable de s’auto-financée.  Elle a constamment besoin de l’argent des contribuables pour vivre.

On sait bien que les contribuables canadiens ont mieux à faire que de toujours allonger de l’argent pour CBC – Radio-Canada.  C’est plus d’un 1 milliard par année que les contribuables canadiens doivent verser à Radio-Canada.

Comme citoyens de ce pays, nous sommes surtaxés, comme contribuables de ce pays nous sommes surendettés.  Je crois qu’on a mieux à faire que de se payer une télé d’État de qualité pas meilleur ni moindre que les télés privés.

Assez c’est assez, Radio-Canada doit se faire hara-kiri ou que le gouvernement l’assasine en la fermant ou la privatisant mais je doute qu’on fasse la queue pour l’acquérir.

Je n’ai rien contre les entreprises d’État sauf quand elles veulent  compétitionner ce qui se fait de similaire dans le privé et à même échelle et surtout quand c’est non essentiel à notre vite de tous les jours.

Avoir une télé d’État n’est pas essentiel en 2009 et ça ne l’était pas non plus en 1960.

Le même sort devrait être jeté également sur Télé-Québec, une institution qui n’a plus sa place.

Cessons de jouer à l’autruche, 60 à 65% du contenu télévisuel de Radio-Canada pourrait disparaître et personne ne s’en plaindrait.

Au Québec près de 20 heures par semaine du contenu diffusé sur Radio-Canada pourrait être repris par un autre diffuseur. Vous ne me croyez pas regardez cette liste:

La quotidienne Virginie

Tout le Monde en Parle

3600 secondes d’extase

Beautés désespérés

Découverte

Dre Grey leçons d’anatomie

L’Épicerie

Et Dieu créa Laflaque…

La Galère

Les Hauts etles Bas de Sophie Paquin

Infoman

Kampai: À votre santé

Le Moment de vérité

Paquet Voleur

Les Parents

Providence

Pyramide

Ricardo

 

Quand Call TV et TQS nous prennent pour des caves

Dimanche soir 12 juillet, le jeu à Call TV est de trouver des prénoms masculins avec un ‘A’ à la deuxième position.

6 prénoms n’ont pas été trouvé.

Voici les réponses.

Pancho
Hakan
Gabor
Darko
Lamar
Nanno

On nous prend vraiment pour des caves…
Je crois que TQS et Call-TV sont sur le bord de franchir le point de non retour… le public va décrocher s’ils continuent à faire les cons de la sorte.

Henri-Paul Rousseau, l’immunité comme à Loft Story

J’écoutais la commission parlementaire cet après-midi, en fait la clownerie parlementaire chargée de faire la lumière sur les pertes de 40 milliards de la Caisse de Dépôt et de Placement du Québec.

C’était l’ancien président, rendu chez Power Corporation, c’est pour ça qu’on le ménage dans les médias de Gesca, qui défilait la commission.

Monsieur jouissait de l’immunité, comme à Loft Story.

Écoutez ça n’a aucun bon sens que l’ancien président de la Caisse soit rendu chez Power Corporation.

Être président d’un outil financier de près de 150 milliards c’est stratégique, voir même un secret d’État.

J’aimerais donc connaître la limpidité de la transparence de monsieur Rousseau dans tout cela.  Passé de la Banque Laurentienne à la Caisse puis chez Power Corporation.

Ça suffit les niaiseries de la commission parlementaire, ça prend maintenant une enquête policière.

40 miliards perdu pour le bas de laine des québécois, ça veut dire près de 5 400$ de perdus par Québécois, en une seule année.

Avec son style de gestion je m’en foutisme habituel, le premier ministre du Québec, Jean Charest, a sacrifié en douce sa ministre des Finances mais sans pointée personne du doigt à la Caisse.

Ça prend des noms, des coupables et qu’on punisse les fautifs.

Qu’on arrête le niaisage et qu’on colmate le flots de chiffres et de contradictions afin de tenter de noyer le poisson dans une complexité superficielle du dossier.

Chers lecteurs, lisez le bilan de la Caisse de Dépôt et de Placement et ça ne prend pas la tête à  Papineau pour comprendre que les gestionnaires qui sont là-bas, plusieurs sont de purs incompétents.

Comment la Caisse peut elle espérer un bon rendement en divertissant tout son avoir dans autant de compagnies en bourses, en immobilier ou sous forme de prêts.

La liste des placements de la Caisse est répartie sur près de 200 pages dans un rapport annuel.

Lisez ça vous comprendrez que c’est sur-diversifier.

C’est beau ne pas vouloir tout mettre ces oeufs dans le même panier mais avoir autant de paniers n’a tout simplement aucun bon sens et la longue liste des placements justifie totalement l’incompétente et la lourdeur de cet institution.

De plus l’absence ou la petitesse de placements dans plusieurs sociétés canadiennes est d’un ridicule déconcertant.

On doit absolument revoir la fonction principale de la Caisse et de la ramener au pourquoi de sa création.  Insuffler de l’argent dans l’économie québécoise, être un moteur économique pour les Québécois.

En terminant je suis déçu de la présence du gouvernement à cette commission, les députés libéraux ne sont pas très agressifs quand vient le temps de cuisiner les témoins.

Définitivement on doit lancer une enquête OPC sur cette affaire.

La grippe porcine… une autre affaire!

Bon bon bon une autre affaire pour faire peur au monde.

Évidemment les médias se sont emparés de la chose, cotes d’écoutes obligent.

La grippe porcine une autre affaire.

Il y a deux ans c’était la grippe aviaire voilà la grippe porcine.

Et pourtant depuis 10 ans, chaque jour dans le monde il y a plus de nouveau cas de SIDA que de grippes aviaires ou porcines.

On en parle pas dans les médias.

C’est rendu un fait divers.

Chaque jour dans le monde il y a plus de cas de suicides que de cas de grippes aviaires ou porcines.

On en parle pas dans les médias.  C’est aussi devenu un fait divers.

Je ne minise pas la grippe porcine, c’est effectivemment troublant.  Mais il y a aussi d’autres choses qui sont tout aussi troublantes dans nos vies quotidiennes et qui font plus de ravage.

Il faudrait conscientiser un peu là-dessus.

Ce n’est pas une maladie mais une mauvaise habitude mais savez-vous que c’est un fléau des plus importants en amérique du Nord.  La malnutrition.  Je ne parle pas ici que des gens peu fortunés mais du fléau qui afflige toutes les couches de la société.

La malnutrition est omniprésente.  Elle se développe en toute sorte de cancers ou d’allergies.

Les habitudes nutritives de plusieurs nord-américains laisse présager un fléau pas mal plus dommageable à long terme que le SIDA ou la grippe que vous voulez.

Mais bon la malnutrition ça ne boost pas les cotes d’écoutes des bulletins de nouvelles à TVA et à RDI… ça ne fait pas sensation aux alentours de la machine à café le lundi.

Il n y a pas personne qui dis le lundi matin à ses collègues de bureaux « ha moi je me suis mal nourri ce week-end… ».  Bien sûr que non.  On préfère parler des défaites du Canadien, de notre performance au golf, de la grippe porcine, de notre petit week-end dans un B&B  et du dernier modèle de robe ou de char… triste affaire!

Je déplore que trop souvent le gros bon sens et le journalisme ne vont pas de pair.  Maudit sensationalisme.

Ces journalistes devraient produire des textes pour davantage sensibiliser la population à la malnutrition que de leur faire peur avec la grippe porcine.

Ex-candidat de Loft Story arrêté dans un club de danseuses nues

Un ex-participant à l’émission Loft Story qui tente d’être sélectionné pour l’édition All Stars de la téléréalité de TQS figure parmi les personnes arrêtées jeudi pour avoir tenu une maison de débauche à Saint-Jérôme.

Le lofteur Claude-Alexandre Tremblay, que les téléspectateurs avaient pu connaître l’automne dernier dans Loft Story, a été arrêté au bar de danseuses nues Body Shop à Saint-Jérôme, où il travaillait comme portier.

L’Escouade régionale mixte Laval-Couronne Nord, un regroupement de corps policiers spécialisé dans la lutte aux gangs de rues, considère l’endroit comme un véritable bordel.

Treize danseuses ont été arrêtées et devraient être accusées par voies de sommation de s’être trouvées dans une maison de débauche.

Le portier Claude-Alexandre Tremblay ainsi que son gérant devront vraisemblablement faire face à l’accusation – beaucoup plus grave – d’avoir tenu une maison de débauche.

Claude-Alexandre Tremblay mène présentement une campagne sur Internet pour être sélectionné dans l’édition All stars de Loft Story, dont les participants seront connus sous peu.

Est-ce que le producteur de Loft Story éliminera Claude-Alexandre Tremblay de la sélection All Stars de Loft Story vu les accusations qui pèseront contre lui?

Loft Story All-Stars

La direction de TQS a annoncé ce matin qu’en mars prochain sera diffusée sur ses ondes l’émission Loft Story en format All-Stars.

D’ex lofteurs choisis par le public et la production seront donc invités à revenir dans le loft pour une période de dix semaines.

Le gala du dimanche sera de retour, de même que les émissions quotidiennes du lundi au samedi.

J’ai hâte de revoir les Seb shows.

Les Boys sans Fern

Hier soir a Radio-Canada c’était la diffusion des deux premiers épisodes de la série 2 des Boys.
Le volubile Fern est mort, en tombant à se qu’on raconte dans un trou d’homme. Malheureusement il n’a pas apporté avec lui le personnage épais de Lisette. On a remplacé Fern par un Pierre Verville quasi nul si on compare à sa prestation dans Les Lavigueur. Pour le reste c’est presque du déjà vu. Méo le son coeur qui pompe l’huile sur la main. Mario qui déprime une fois de plus.

En plus d’avoir fait quatre films et une série télé voilà qu’on surétire la sauce avec une deuxième saison qui à mon avis n’a pas sa place.

À comparer à la dernière saison de Lance et Compte où la sauce est surétirée là aussi, les Boys ont moins de saveur.

Je pense que l’époque des séries télés sur le hockey a fait son temps au Québec.

Tout ce qui sort au cinéma et à la télé entourant le hockey a fait son temps. Quelqu’un a vu Slap Shot 3?
Bon sens enough is enough comme disent nos voisons anglophones.

Tant qu’il y aura des subventions pour financer ces séries, malheureusement les Boys 5 au cinéma et une série 3 pourraient voir le jour de même qu’un autre Lance et Compte.

Je suggère comme nom de prochain titre de film ou de série entourant le hockey: « La rondelle ». Une série télé ou un film sur la petite affaire noire qui voyage sur la patinoire. Ça ne pourrait pas être plus nulle que les deux premiers épisodes de Les Boys 2 ou de Slap Shot 3.

Si seulement il y avait un certain contrôle de la qualité avant de penser à verser ces subventions… Si seulement le ministre des Finances Flaherty réflichissait à couper les subventions à la culture avant de baisser les impôts.

Ces séries et ces films sur le hockey ne font que prouver que le hockey est gravement malade au Québec. Piètre qualité des séries, des films, de l’équipe (le Canadien de Montréal qui gagne pas depuis 1993), peu de joueur de la LHJMQ au championnat junior, une ligue Midget AAA qui se meurt, Benoît Brunet qui analyse le hockey du Canadien comme un match de ruelle devant sa maison… définitivement le hockey est gravement malade au Québec.

Qui de Réjean Tremblay, Marcel Aubut ou Alex Kovalev sauvera le hockey au Québec? À mon avis aucun de ces trois n’est en mesure de le faire.

Bye bye Radio-Canada!

J’ai zyeuté que des petits bouts du Bye Bye 2008 et bien franchement à part de voir Véronique Cloutier avec une perruque brune, ce qui lui fait beaucoup mieux que ses cheveux blonds, pas grande chose ne m’a surpris.

Parcontre le bout que tout le monde a detesté moi je l’ai aimé.  Jean-François Mercier, alias « le gros cave » a livré ce qu’il livre d’habitude.  De l’humour aride en sortant au moins une fois le mot cabochons.

J’ai lu les critiques du Bye Bye le lendemain et ça ne levait pas haut.

De toute façon ce concept d’émission est dépassé depuis belle lurette, en fait depuis que Dominique Michel a pris sa première retraite du Bye Bye.

Radio-Canada de par son nom même l’exprime (Radio-Canada… hello radio!?!?!?), est d’une lenteur de tortue dinosaurique à s’ajuster.

Dans le fond on devrait dire Bye Bye Radio-Canada parce que je ne sais pas pour vous mais en des temps économiquement aussi difficiles je ne comprends pas encore qu’un gouvernement, aussi peu lucide soit-il, puisse encore verser des centaines de millions de dollars pour financer la production d’émissions dont on pourrait très bien se passer.

J’en ai marre qu’ont créé, à même mes impôts, des BS de luxe qui profitent des centaines de millions de dollars de la Société d’État. Vous en avez pas marre que des millions de dollars soient versés de vos impôts prélevés à même votre chèque de paie durement gagné aux poches de Véronique Cloutier, Louis Morrissette, Guy A. Lepage, Danny Turcotte, Anne Dorval, André Ducharme, Jean-René Dufort et plusieurs dizaines d’autres personnes participants à des émissions, téléséries, téléromans diffusés à Radio-Canada?

Je nous souhaite pour 2009 une société d’État qui s’en tiendra à son unique mandat. Informer la population. Toutes les séries et téléromans diffusés à Radio-Canada n’ont pas leur place en 2009 où le privé peut très bien produire des émissions de qualité similaire et à même les fonds privés.

En 2009, un gouvernement ne devrait plus directement financer des productions télévisuelles et cinématographiques. Il y a des choix de société qui sont difficiles à prendre mais qui sont nécessaires.

Préférez-vous des services gouvernementaux fédéraux de qualité et essentiels ou une télé d’État nous présentant des idioties la veille du jour de l’An?

Alors on a deux choix, on ferme Radio-Canada ou on la privatise.

Les Boys, C.A., Les Parent, Virginie ne seraient pas meilleurs ni moins bons si c’était télédifusé à TVA, TQS ou autre diffuseur privé.

La farce à assez durée et la farce de cette blague de mauvais goût qu’est Radio-Canada c’est nous tous contribuables canadiens.