Radio-Canada et les jeux de Pékin: gaspillage criant de fonds publics

J’apprends ce matin que sur les 207 personnes de Radio-Canada affectées à la production des Jeux, seulement la moitié, 107, se rendront à Pékin, en Chine.

Jusque là, rien de nouveau, c’est comme ça depuis au moins trois présentations des Jeux à cette antenne.

Sauf que…. qu’on apprend que Michel Villeneuve animera quotidiennement La zone olympique, en direct de Pékin, à 19h30.

Que Céline Galipeau et Jean-François Lépine présenteront tour à tour À l’heure de la Chine à 19h, de là-bas.

Le comble…  Même Jean-René Dufort y sera pour réaliser un reportage par jour.

Quel beau gaspillage de fonds publics.

Allons-y envoyons 107 personnes, c’est le contribuable qui paie.

Fort heureusement, ces Jeux Olynpiques seront les derniers de Radio-Canada avant longtemps.

Rappelons que CTVglobemedia a obtenu les droits de diffusion des Jeux de 2010 et de 2012 pour TQS et RDS.

J’imagine qu’à TQS, le réseau broche à foin, on aura droit à une webcam dans les piscines olympiques pour suivre la natation et les plongeons.

Qu’est-ce que en 2008, vous préférez, comme citoyen du Québec?  Des salles d’urgence et des écoles efficaces ou des jeux diffusés à la télé d’État?  Il est là le vrai choix.

Une société doit faire des choix douloureux celui-ci en est un.    On ne peut pas tout avoir endettés publiquement comme nous sommes au Canada, au Québec.

Il est alors grand temps qu’on privatise Radio-Canada et Télé-Québec.  C’est ainsi plus d’un milliard de dollar qui pourrait être injecté dans le réseau d’éducation et de la santé.

Quand on y pense, dans ce beau grand système politique canadien et québécois, les têtes à claques sont vraiment les contribuables.  Il est temps que ça change.

En matière de télévision, vive le privé!

Kaamelott: le phénomène

Je ne suis pas un fan des capsules Têtes à claques, en fait je les trouve plus tête à cons que d’autres choses.

Ma copine m’avait parlé de capsules humoristiques européennes, Kaamelott, il y a quelques semaines.  Bof j’ai pas embarqué, probablement dans le mauvais mood.

Hier matin à la télé de ma chambre d’hôtel, non mais je ne suis pas toujours dans mon salon, le canal Historia est synthonisé et voilà qu’on y passe des capsules Kaamelott.  La première je n’embarque pas trop.  Mais les autres… ho la la!  Les Têtes à cons peuvent aller se rhabiller.  Kaamelott est hilarant c’est très bon. 

On est loin ici de l’humour imbécile des Têtes à cons.  C’est de l’humour avec un grand H et un budget de production avec un grand B.  Kaamelott c’est de l’humour trop songé pour qu’un enfant de 4 ans répète pendant des semaines des niaiseries à la wally waller ou uncle tom.  Niaiseries qui ne font que grandement contribuer à faire évoluer le cancer anglicisé de notre belle langue québécoise.

Je vous invite à visiter le site http://www.historiatv.com/emission/kaamelott/1870806/ pour y visionner quelques clips. Celui de la tarte aux myrtilles est tordant.

Les Têtes à Claques se déglonflent

Il était évident qu’un jour ça devait arriver avec la surexposition du produit.

On a appris la semaine dernière que le site des Têtes à claques étaient de moins en moins visités.   Sur la pente du déclin mais tout de même encore très visité.

Normal.  Ici au Québec quand quelque chose marche, on le surexpose au point d’écoeurer les gens.  Tête à Claques au Zeller’s sur des t-shirts, Têtes à Claques au Couche-Tard, Têtes à Claques sur DVD….

Assez c’est assez.  Les Québécois sont saturés.

Perso, je les trouve pas mal têtes à cons, c’est de l’humour imbécile mais tout de même pas aussi imbécile que les deux grands bruns Denis Drolet. 

Mais bon une grande partie des Québécois écoutaient Jack Ass alors c’est la preuve qu’au Québec il peut se créer n’importe quoi de bon goût ou non et ramasser le fric.