Entrevue de fin d’année de Jean Charest à TVA. Soit qu’il est souverainiste ou bien qu’il prépare le terrain pour son arrivée au Parti Libéral du Canada

Au bulletin de nouvelles ce soir, on a pu voir un aperçu de l’entrevue de fin d’année que Jean Charest a accordé à TVA.

Celui-ci tire à boulets rouge sur le gouvernement conservateur de Stephen Harper.

Ainsi avec de tels propos deux choses sont possibles selon moi, en fin trois.

Soit que Jean Charest est tout à coup devenu souverainiste et qu’il a décidé d’isoler le Québec face à la position du Canada à Copenhague.

Soit qu’il se prépare à prendre la place de Michael Ignatieff comme chef du Parti Libéral du Canada.

Soit qu’il est totalement inconscient de la portée de ses propos et du tort qu’il cause au Québec en tenant un tel discours.

Avec une telle façon de tirer à boulets rouge sur le gouvernement conservateur, n’attendez pas une hausse des versements du fédéral au Québec ou des cadeaux du fédéral sur le territoire québécois.

Je pense que Jean Charest est devenu souverainiste  un peu à la façon de Robert Bourassa à la fin de sa carrière politique.

Maxime Bernier à la tête de l’ADQ… Julie Couillard ministre de la Justice, André Arthur ministre des Finances?

Je lisais dans La Presse que certains membres de l’ADQ voient Maxime Bernier à la tête de l’ADQ, bref celui qui remplacerait Mario Dumont.

J’ai ris sans bon sens quand j’ai lu ça.

Tiens pourquoi pas Julie Couillard ministre de la Justice et André Arthur ministre des Finances avenant une victoire majoritaire des adéquistes.  Tout un gouvernement n’est-ce pas?  On pourrait en rajouter mais bon…

Parlons plus sérieusement ici.

Si l’ADQ veut survivre elle doit changer son nom.  C’est quoi un adéquiste au sens politique.  Bon sens c’est rien.  En politique t’es libéral, conservateur, d’extrême gauche, d’extrême droite, socialiste, communiste ou bien créditiste (qui vit sur le crédit???).  Mais adéquiste, ça n’existe pas un adéquiste au sens politique.

Si l’ADQ veut survivre elle doit se nommer Parti Conservateur du Québec.

Parce que oui des conservateurs il y en a au Québec.  Ils ont été nombreux à élire Brian Mulroney sur la scène fédérale.  Ils ont été  jadis nombreux à élire des premier ministres québécois conservateurs, Pierre-Joseph Olivier Chauveau, Gédéon Ouimet, Joseph-Adolphe Chapleau, Joseph-Alfred Mousseau, John Jones Ross, Louis-Olivier Taillon, Charles-Eugène Boucher, Edmund James Flynn et même Jean Charest, un libéral, mais jadis un conservateur au niveau fédéral.

Alors pourquoi pas un retour au Parti Conservateur du Québec?

Sur la scène fédérale, si Stephen Harper le petit gars de Calgary aurait été, Stéphane Hardy le petit gars de Matane, il aurait été élu majoritaire.  Mais un anglais ça fait toujours peur aux québécois.

Maxime Bernier premier ministre du Québec à la tête du Parti Conservateur du Québec….  Pourquoi pas, après tout ça ne peut pas être pire que Jean Charest, premier ministre libéral, le roi de l’inertie.

Mais Mario Dumont premier ministre du Québec à la tête du Parti Conservateur du Québec, ça sonne aussi bien.  Mario Dumont devrait rester, sous une bannière conservatrice provinciale, ça infuserait du renouveau à son parti.