Les États-Unis au bord de la faillite

On en parle partout ces jours-ci et le président américain Barack Obama a, encore lundi soir, fait une intervention pour s’adresser à la nation.

Pour comprendre en surface la nature du problème, le Journal de Montréal, le journal du peuple, y va d’un petit document (ici), très intéressant.

Le document laisse sans réponses plusieurs questions viennent en tête des lecteurs.

Qu’adviendra-t-il de nos hypothèques ?

Le Canada est-il près d’un défaut de paieemnt ?

Est-ce que le Canada sera touché par cela ?

Je n’ai pas les réponses à ces questions mais à la dernière je peux dire un oui affirmatif.  Le dollar canadien devrait s’apprécier et nos entreprises exportatrices vont fermer boutique donc des centaines de milliers d’emplois pourraient être perdus.

Chose certaine on a pas fini d’en entendre parlé à la télé.

Si Obama ne se réveille pas, Sarah Palin aura la Maison Blanche en 2012

L’an 1 d’Obama a déçu bon nombre d’américains.

Il reste trois ans à Barack Obama pour se réveiller.  Il lui reste trois ans pour sortir son pays du marasme.  À date, la majorité des américains croient qu’Obama a failli à sa tâche de redresser l’Amérique.

Sarah Palin annonçait hier qu’elle tentera sa chance pour la Maison Blanche en 2012.

Bien dites-vous une chose.  Si les Américains ont élu George W. Bush deux fois, ils sont bien capables d’élire Sarah Palin.

Emplois, bonnes conditions immobilières et fin du fiasco militaire ont intérêt à se mettre en place d’ici 2012 sinon Barack Obama pourrait bien subir une cuisante défaite.

Le pick-up country de l’Amérique s’est laissé séduire par Obama, maintenant cette même région des États-Unis parle fort et est très déçue du président jusqu’ici.

Earl Jones retrouvé mort. Vincent Lacroix battu à mort.

Voilà le genre de titres qu’on pourrait retrouver dans la presse écrite ou aux bulletins de nouvelles de fin de soirée un moment donné.

Je ne comprends pas poiurquoi la justice a remis en liberté Earl Jones et même récemment Vincent Lacroix, avec une liberté conditionnelle.

Savez-vous quel est le sentiment de perdre de l’argent chez les gens pauvres?
Ce sentiment est encore plus grand chez les riches.

Menacée est la vie de tous individus ayant générés des fraudes aussi grande que Vincent Lacroix ou Earl Jones.

Aux États-Unis ils n’ont pas niaiser avec le puck. Bernard Maddoff est en prison pour 150 ans. il va crever là.

Ici le système judiciaire envoie presque le message, escroqué les gens, vous sortirez après deux ans et pourrez jouir des millions que vous avez planqués.

Il serait grand temps qu’on revoient les peines pour des crimes économiques de cette envergure.

Veut-on d’une justice qui rit de nous ou d’une justice qui punit les gens fautifs et donne l’exemple à d’autres qui seraient tentés par les mêmes crimes?

Là est la question.

Pour l’instant avec de crimes similaires, notre justice québécoise, canadienne, rit de nous.

Parlant d’Earl Jones, heureusement qu’il y a sa cause dans les journaux (La Presse Affaires pour pas ne le nommer) car sinon son contenu serait d’un ennui total.

Barack Obama au chevet de Fidel Castro?

Ha si seulement c’était vrai, réel, palpable.

Qu’enfin l’Amérique faisait preuve d’ouverture avec Cuba.

Là on pourrait dire que vraiment Barack Obama veut ouvrir les États-Unis sur le monde et panser les vieilles blessures avec son voisin cubain.

Hé non pas de ça encore.

Selon les dernières photos publiés dans un journal argentin, Fidel Castro croit à sa mort prochaine.

Est-ce que Barack Obama se rendra au chevet de Fidel Castro?

Obama, le pouvoir du MAINTENANT

Oubliez les gaffes de Bush, oubliez le travail qu’Obama à accomplir et profitez du moment présent.

Du moment historique de l’arrivée de Barack Obama, premier afro-américain, au poste de président des États-Unis.

Profitez du moment présent et dans 5, 10, 20 ou 30, 50 ans vous vous rappelerez où vous étiez le 20 janvier 2009, une date historique d’envergure internationale.

En ce 20 janvier 2009, l’histoire s’écrit sous vos yeux, tâchez de vivre pleinement le moment présent.

Pour les amateurs de chiffres il s’est passé 2688 jours entre les attentats du 11 septembre 2001 et la date du 20 janvier 2009.

Il se sera passé 2688 jours entre la date qui plongea l’amérique dans l’âbime et la date qui lui redonna espoir.

Bon ne vous inquiétez pas dans quelques mois en vente dans une info publicité près de chez vous le coffret souvenir en DVD et blu-ray de l’inauguration de Barack Obama comme président des États-Unis.

John McCain élu président des États-Unis!

C’est le titre que plusieurs Québécois pourrait lire demain matin dans le journal ou voir à leur bulletin de nouvelle du matin à leur télé.

Serait-ce si catastrophique?

On vient tout de même de vivre 8 ans de pouvoir Bush… tout est possible.  De plus, si on a pu enduré Bush 8 ans, on pourrait certainement enduré McCain 4 ans.

Malgré l’avance de 9% de Barack Obama lors du dernier sondage avant l’élection d’aujourd’hui… tout est encore possible pour McCain car cette avance était de 13%, elle a donc fondu de 4%.

Rappelez-vous qu’à l’an 2000, la veille de l’élection, Al Gore menait dans les sondages par 7% et que George W. Bush a été déclaré vainqueur…. à l’arrachée j’en conviens.

Ne vous en faites pas je ne souhaite pas la victoire de John McCain et en fait celle de Barack Obama me laisserait indifférent.

Ce qu’il faut apprendre Québécois et Canadiens des huit dernières années Bush, c’est de diversifier son économie au maximum pour avoir le moins possible à dealer avec les Américains.

Pour le reste se sont les Américains qui élisent leur président et le reste de l’humanité n’aura qu’à faire avec.

Comme d’habitude les grands gagnants des élections seront les réseaux de télévision… et surtout les avocats.

Rappelez-vous ceci.  Si les Américains ont pu élire Ronald Reagan, George Bush et Georges W. Bush, ils sont bien capables d’élire John McCain.

Paris for president

Quand on regarde les gaffes de Sarah Palin, je me suis dit hier en voyant des extraits du clip « Paris for president » à la télé, qu’elle ne pourrait pas faire pire que bien d’autres.

En fait, je vais vous le dire.  Si Ronald Reagan a dirigé les États-Unis, la porte est ouverte à n’importe qui né aux États-Unis.

Bien sûr ce clip est pour mousser une candidature bidon à la présidence.

Mais, je ne serais pas surpris que Paris Hilton se présente un jour à la présidence, à titre indépendante.

Qu’on aime ou pas la blondasse, Paris Hilton ne laisse personne indifférent.