Pendant que monseigneur Ouellet fait un imbécile de lui, les journaux oublient les bourdes du gouvernement Charest

On dirait que les récents propos tenus par Monseigneur Marc Ouellet sur l’avortement condamnée par l’Église, même en cas de viol, sont un excellent timing dans les médias qui ont détourné leur attention des bourdes du gouvernement Charest.

Rajouté à cela la défaite du Canadien 6-0 hier à Philadelphie et plus personne n’a parlé aujourd’hui du gouvernement Charest.

Revenez-en à l’essentiel chez québécois et québécoise et lutter pour vous débarasser de ce gouvernement qui comme Marc Ouellet est devenu complètement déconnecté des idéaux des québécois. contribuables qui engraisse ce gouvernement à chaque jour de leurs taxes et impôts.  Attention lutter mais pacifiquement.

Je compare le président de Radio-Canada a un tsar fini. Fermons Radio-Canada

Vous vous souvenez du dernier tsar en Russie et du sort qu’il a subit ?

Après avoir comparé les télédiffuseurs privé aux pétrolières, moi je compare le président de Radio-Canada à un tsar fini.

Un homme qui ne sait plus quoi faire pour diriger un royaume qui s’écroule et qui n’a plus sa place dans le contexte qu’on lui connaît.

Également, dans le présent économique de 2009 et dans la réalité des citoyens de ce Canada, Radio-Canada n’a plus sa place dans l’univers télévisuel.

Elle n’a plus sa place parce qu’elle est incapable de s’auto-financée.  Elle a constamment besoin de l’argent des contribuables pour vivre.

On sait bien que les contribuables canadiens ont mieux à faire que de toujours allonger de l’argent pour CBC – Radio-Canada.  C’est plus d’un 1 milliard par année que les contribuables canadiens doivent verser à Radio-Canada.

Comme citoyens de ce pays, nous sommes surtaxés, comme contribuables de ce pays nous sommes surendettés.  Je crois qu’on a mieux à faire que de se payer une télé d’État de qualité pas meilleur ni moindre que les télés privés.

Assez c’est assez, Radio-Canada doit se faire hara-kiri ou que le gouvernement l’assasine en la fermant ou la privatisant mais je doute qu’on fasse la queue pour l’acquérir.

Je n’ai rien contre les entreprises d’État sauf quand elles veulent  compétitionner ce qui se fait de similaire dans le privé et à même échelle et surtout quand c’est non essentiel à notre vite de tous les jours.

Avoir une télé d’État n’est pas essentiel en 2009 et ça ne l’était pas non plus en 1960.

Le même sort devrait être jeté également sur Télé-Québec, une institution qui n’a plus sa place.

Cessons de jouer à l’autruche, 60 à 65% du contenu télévisuel de Radio-Canada pourrait disparaître et personne ne s’en plaindrait.

Au Québec près de 20 heures par semaine du contenu diffusé sur Radio-Canada pourrait être repris par un autre diffuseur. Vous ne me croyez pas regardez cette liste:

La quotidienne Virginie

Tout le Monde en Parle

3600 secondes d’extase

Beautés désespérés

Découverte

Dre Grey leçons d’anatomie

L’Épicerie

Et Dieu créa Laflaque…

La Galère

Les Hauts etles Bas de Sophie Paquin

Infoman

Kampai: À votre santé

Le Moment de vérité

Paquet Voleur

Les Parents

Providence

Pyramide

Ricardo

 

La grippe A H1N1, ok je veux bien mais la malnutrition elle ?

J’en ai marre des médias qui nous surmédiatisent au Québec.

Là c’est la grippe A H1N1.

Il y a tellement d’informations disponibles dans les médias sur cette grippe que je m’interroge sur la pertinence d’être  aussi surinformé.

Comme le disait si bien l’adage, parfois trop c’est comme pas assez.

Je vous prédis qu’il mourra moins de monde de la AH1N1 que de la grippe qu’on connaît année après année qu’on nomme influenza.  Non pas parce qu’on aura bien été informé et que plusieurs auront été se faire vacciner (vaccin inutile si vous voulez mon avis) mais parce que la paranoia s’est presque emparé des médias.

Savez-vous ce qui tue le plus de monde année après année au Québec depuis 20 ans ?

La malnutrition.  Les gens mangent tellement mal qu’ils en font du cholestérol, du diabète, ils développent des problèmes respiratoires, développent des cancers etc.. etc..

Je ne parle pas ici que de la malbouffe qu’on nous sert dans une chaîne de restauration rapide quelconque. Je parle d’être mal nourri au quotidien.

L’importance de bien manger et de faire de l’exercice est capital dans notre beau Québec.

C’est sur ce clou que le gouvernement devrait taper avec son gros marteau et non sur la anodine A H1N1.

Nos politiciens devraient montrer l’exemple.  Mais avez-vous vu la grosse face de nos premiers ministres Charest et Harper?  Pas de quoi montrer l’exemple à la population.  Même le politicien québécois ayant le plus d’amis sur Facebook, Denis Coderre, ne montre pas l’exemple.

C’est dommage mais l’alimentation est à la base de notre société et plus les québécoises et québécois s’alimenteront mal plus cela coûtera cher à notre système de santé.

Le festival Divers/Cité privé d’une subvention de 155 000$. Qui s’en plaint vraiment sauf les gays, politiciens et journalistes?

Le gouvernement fédéral prive le festival Divers/Cité de Montréal d’une subvention de 155 000$.

Sage décision si vous voulez mon avis.

Qui se plaint vraiment de cette coupure à part les gays et les quelques journalistes et politiciens qui veulent attirer l’attention sur eux?

En trame de fond, ce festival a un seul et unique but. Promouvoir la fierté gay.

Est-ce une valeur primordiale à promouvoir au sein de la nation canadienne?

Je ne crois pas.

D’autres festivals portent des valeurs qui sont davantage utiles à notre société et ceux-ci reçoivent des subventions avec raison.

Mais l’autre point que j’aimerais vous parlez.

Est-ce la destiné du gouvernement de subventionner des festivals en temps de récession?

Ma réponse est NON.

Si un festival n’arrivent pas à faire ses frais il n’y a pas raison d’être. On dirait que l’attitude des dirigeants de ses festivals est de se dire, si on ne réussit pas à convaincre des commanditaires majeures on va convaincre le gouvernement. L’échappatoire facile.

Le gouvernement n’est plus la banque à pitons du temps. Les institutions et infrastructures bâties par nos baby boomers n’ont plus d’argent et le gouvernement doit subvenir à leur restructuration, leurs rénovations.

Donc avant de gaspiller des millions dans des festivals, le gouvernement fédéral devrait assumer sa mission première. Créer un environnement de prospérité dans le pays.

Que ferez-vous partisans de ses festivals lorsque viendra la crise alimentaire et la crise immobilière au Canada?

Hier je me promenais sur la rue Sainte-Catherine Est près du Pont Jacques-Cartier. J’y ai vu quatre individus dormant sur le palier de commerces fermés. N’est-ce pas que des subventions fédérales pour loger ses gens seraient davantage bienvenues que pour subventionner un festival quelconque?

Maxime Bernier à la tête de l’ADQ… Julie Couillard ministre de la Justice, André Arthur ministre des Finances?

Je lisais dans La Presse que certains membres de l’ADQ voient Maxime Bernier à la tête de l’ADQ, bref celui qui remplacerait Mario Dumont.

J’ai ris sans bon sens quand j’ai lu ça.

Tiens pourquoi pas Julie Couillard ministre de la Justice et André Arthur ministre des Finances avenant une victoire majoritaire des adéquistes.  Tout un gouvernement n’est-ce pas?  On pourrait en rajouter mais bon…

Parlons plus sérieusement ici.

Si l’ADQ veut survivre elle doit changer son nom.  C’est quoi un adéquiste au sens politique.  Bon sens c’est rien.  En politique t’es libéral, conservateur, d’extrême gauche, d’extrême droite, socialiste, communiste ou bien créditiste (qui vit sur le crédit???).  Mais adéquiste, ça n’existe pas un adéquiste au sens politique.

Si l’ADQ veut survivre elle doit se nommer Parti Conservateur du Québec.

Parce que oui des conservateurs il y en a au Québec.  Ils ont été nombreux à élire Brian Mulroney sur la scène fédérale.  Ils ont été  jadis nombreux à élire des premier ministres québécois conservateurs, Pierre-Joseph Olivier Chauveau, Gédéon Ouimet, Joseph-Adolphe Chapleau, Joseph-Alfred Mousseau, John Jones Ross, Louis-Olivier Taillon, Charles-Eugène Boucher, Edmund James Flynn et même Jean Charest, un libéral, mais jadis un conservateur au niveau fédéral.

Alors pourquoi pas un retour au Parti Conservateur du Québec?

Sur la scène fédérale, si Stephen Harper le petit gars de Calgary aurait été, Stéphane Hardy le petit gars de Matane, il aurait été élu majoritaire.  Mais un anglais ça fait toujours peur aux québécois.

Maxime Bernier premier ministre du Québec à la tête du Parti Conservateur du Québec….  Pourquoi pas, après tout ça ne peut pas être pire que Jean Charest, premier ministre libéral, le roi de l’inertie.

Mais Mario Dumont premier ministre du Québec à la tête du Parti Conservateur du Québec, ça sonne aussi bien.  Mario Dumont devrait rester, sous une bannière conservatrice provinciale, ça infuserait du renouveau à son parti.