TOU.TV

Enfin diront certains.

Voilà Radio-Canada avec les impôts des contribuables lancent TOU.TV. C’est si facile ouvrir des sites avec l’argent des contribuables.

Bon malgré tout, je l’avoue l’idée est bonnes.  Sera-t-elle rentable, ça c’est une autre histoire.

Le site Internet permet d’écouter gratuitement plus de 2000 heures de télévision en haute qualité.  Attention je n’ai pas dis en haute définition.

Allez y jeter un coup d’oeil.  TOU.TV.

On parle d’ajouter de la publicité bientôt.  S’ils font cela il vont tuer le site.  Aux concepteurs je leur dis de bien réfléchir.

Les Boys sans Fern

Hier soir a Radio-Canada c’était la diffusion des deux premiers épisodes de la série 2 des Boys.
Le volubile Fern est mort, en tombant à se qu’on raconte dans un trou d’homme. Malheureusement il n’a pas apporté avec lui le personnage épais de Lisette. On a remplacé Fern par un Pierre Verville quasi nul si on compare à sa prestation dans Les Lavigueur. Pour le reste c’est presque du déjà vu. Méo le son coeur qui pompe l’huile sur la main. Mario qui déprime une fois de plus.

En plus d’avoir fait quatre films et une série télé voilà qu’on surétire la sauce avec une deuxième saison qui à mon avis n’a pas sa place.

À comparer à la dernière saison de Lance et Compte où la sauce est surétirée là aussi, les Boys ont moins de saveur.

Je pense que l’époque des séries télés sur le hockey a fait son temps au Québec.

Tout ce qui sort au cinéma et à la télé entourant le hockey a fait son temps. Quelqu’un a vu Slap Shot 3?
Bon sens enough is enough comme disent nos voisons anglophones.

Tant qu’il y aura des subventions pour financer ces séries, malheureusement les Boys 5 au cinéma et une série 3 pourraient voir le jour de même qu’un autre Lance et Compte.

Je suggère comme nom de prochain titre de film ou de série entourant le hockey: « La rondelle ». Une série télé ou un film sur la petite affaire noire qui voyage sur la patinoire. Ça ne pourrait pas être plus nulle que les deux premiers épisodes de Les Boys 2 ou de Slap Shot 3.

Si seulement il y avait un certain contrôle de la qualité avant de penser à verser ces subventions… Si seulement le ministre des Finances Flaherty réflichissait à couper les subventions à la culture avant de baisser les impôts.

Ces séries et ces films sur le hockey ne font que prouver que le hockey est gravement malade au Québec. Piètre qualité des séries, des films, de l’équipe (le Canadien de Montréal qui gagne pas depuis 1993), peu de joueur de la LHJMQ au championnat junior, une ligue Midget AAA qui se meurt, Benoît Brunet qui analyse le hockey du Canadien comme un match de ruelle devant sa maison… définitivement le hockey est gravement malade au Québec.

Qui de Réjean Tremblay, Marcel Aubut ou Alex Kovalev sauvera le hockey au Québec? À mon avis aucun de ces trois n’est en mesure de le faire.

Le Grand Prix de Montréal sauvé avec nos impôts et une taxe?

C’est cet après-midi 15h00 que Gérald Tremblay et compagnie annonceront en conférence de presse l’état de la situation des négociations avec Bernie Ecclestone.

Il ne fait aucun doute que lorsqu’on fait une annonce en plein dimanche après-midi de campagne électorale provinciale, on veut être entendu haut et fort.

Le Grand Prix de Montréal serait sauvé avec des contributions des gouvernements de Québec et Ottawa de 2,5 millions chacun.

Une taxe sur l’hébergement serait instauré à Montréal.  On parle d’une taxe de 1% qui rajouterait 5 millions dans les coffres des organisateurs de l’événement, une OSBL.

Ce qui signifie grosso modo qu’on prévoit qu’à Montréal l’an prochain il se louera pour 500 millions de dollars en chambres d’hôtels.

Si on fait un petit calcul en établissant le coût moyen d’une chambre d’hôtel à Montréal à 150$ par jour, cela signifie qu’on s’attend à ce qu’il se loue à Montréal environ 9 132 chambres par jour.

Je trouve ce chiffre très conservateur.

À mon avis avec une taxe d’hébergement à Montréal, établi à 2% on pourrait éviter toute contribution à cet événement à même nos impôts. 

On a mieux à faire avec 5 millions en impôts que de contribuer à un événement sportif.

Si j’ai bien compris, il y a un manque à gagner de 10 millions pour satisfaire les exigences du grand Bernie.

En supposant qu’on instaure la taxe sur l’hébergement à 2%, l’OSBL qui organisera le Grand Prix 2009 ira chercher facilement de 12 à 15 millions avec cette taxe.

Refesons le calcul simple de tantôt.  Pour obtenir 15 millions en taxe sur l’hébergement il suffit que les hôtels du grand Montréal loue pour 750 millions de dollars en chambres.

Encore une fois, en établissant le coût moyen d’une nuitée à 150$, il suffira de louer 13 700 chambres quotidiennement.

Objectif plus que simple à réaliser pour une grande ville comme Montréal qui reçoit des dizaines de milliers de congressistes à chaque année et des centaines de milliers de tourismes.  En plus Montréal est le site de plusieurs grands festivals et plusieurs sièges sociaux de grandes compagnies sont établis ici.

Je ne peux pas croire que les grandes chaînes d’hôtels de Montréal ne puissent pas atteindre cet objectif de louer 13 700 chambres quotidiennement.

Il est évident qu’encore une fois on va encore s’en faire passer une petite vite par Gérald et le représentant, le bouffon, du gouvernement Charest.

Il serait grand temps que tout cette mesquinerie libérale cesse.  Mais non le grand gagnant de l’annonce de cet après-midi sera encore Jean Charest qui aura sauvé le Grand Prix.

Définitivement, le « je me souviens » québécois est vraiment ironique.

Le 8 décembre prochain, quand vous irez voter, rappelez-vous des hausses tarifaires de l’électricité, du permis de conduire, de vos plaques, des routes du Québec mal en point, des promesses libérales non tenues…