Démission imminente de Jean Charest ?

Que ce que révêle Marc Bellemare avec assurance à la commission Bastarache soit vrai ou pas… ça pue.

Que les allégations de corruptions dans l’octroiement des contrats d’asphaltage des routes du Québec soient vrais ou pas… ça pue.

Trop de sources surgissent de toutes parts et mentionnent qu’il y a eu corruption, influence sur une telle décision, sur un tel contrat, sur ceci ou cela dans le gouvernement formé par Jean Charest à sa tête.

Déjà que le climat était très mal sain à l’Assemblée Nationale avant la fin des travaux, imaginez-vous donc que ça n’ira pas en s’améliorant lors de la réouverture des travaux cet automne.

Pour calmer le jeu et afin de s’en sortir le plus indemne possible, Jean Charest doit démissionner.

De toute façon son temps est fait à Québec et plus il s’embourbera à la tête du Québec plus il diminuera ses chances de devenir premier ministre du Canada.

Charest doit démissionner, se faire oublier, jusqu’à la prochaine élection fédérale où les troupes de Michael Ignatieff risque de se faire varloper, encore une fois, par les conservateurs.

C’est là que Jean Charest pourra sortir de sa cachette et tenter sa chance à la course à la direction du Parti Libéral du Canada.

Avant même le témoignage de Marc Bellemare à la commission Bastarache, dans un sondage publié dans les médias du Québec, les gens trouvaient plus crédible ce dernier face à Jean Charest.

Nul besoin de vous dire que si on sonde le Québec après les révélations de Marc Bellemare, que la cote de popularité et de crédibilité de Jean Charest en prendra pour son rhume.

Le premier ministre n’a d’autres choix que de démissionner.

Il n’a pas le choix de le faire avant que certains de ses députés quittent la famille libérale et que le gouvernement ne se retrouve minoritaire et qu’il soit renversé.

Le cardinal Marc Ouellet, bon débarras !

Le cardinal Marc Ouellet s’en va travailler au Vatican.

Ainsi la personne la plus déconnectée de la réalité au Québec, après Jean Charest mais tout de même devant le conjoint de Myriam Bédard, quittera ses fonctions d’archevêque de Québec pour accéder à un poste supérieur à Rome.

Bon débarras !

Pendant que monseigneur Ouellet fait un imbécile de lui, les journaux oublient les bourdes du gouvernement Charest

On dirait que les récents propos tenus par Monseigneur Marc Ouellet sur l’avortement condamnée par l’Église, même en cas de viol, sont un excellent timing dans les médias qui ont détourné leur attention des bourdes du gouvernement Charest.

Rajouté à cela la défaite du Canadien 6-0 hier à Philadelphie et plus personne n’a parlé aujourd’hui du gouvernement Charest.

Revenez-en à l’essentiel chez québécois et québécoise et lutter pour vous débarasser de ce gouvernement qui comme Marc Ouellet est devenu complètement déconnecté des idéaux des québécois. contribuables qui engraisse ce gouvernement à chaque jour de leurs taxes et impôts.  Attention lutter mais pacifiquement.

Entrevue de fin d’année de Jean Charest à TVA. Soit qu’il est souverainiste ou bien qu’il prépare le terrain pour son arrivée au Parti Libéral du Canada

Au bulletin de nouvelles ce soir, on a pu voir un aperçu de l’entrevue de fin d’année que Jean Charest a accordé à TVA.

Celui-ci tire à boulets rouge sur le gouvernement conservateur de Stephen Harper.

Ainsi avec de tels propos deux choses sont possibles selon moi, en fin trois.

Soit que Jean Charest est tout à coup devenu souverainiste et qu’il a décidé d’isoler le Québec face à la position du Canada à Copenhague.

Soit qu’il se prépare à prendre la place de Michael Ignatieff comme chef du Parti Libéral du Canada.

Soit qu’il est totalement inconscient de la portée de ses propos et du tort qu’il cause au Québec en tenant un tel discours.

Avec une telle façon de tirer à boulets rouge sur le gouvernement conservateur, n’attendez pas une hausse des versements du fédéral au Québec ou des cadeaux du fédéral sur le territoire québécois.

Je pense que Jean Charest est devenu souverainiste  un peu à la façon de Robert Bourassa à la fin de sa carrière politique.

La grippe A H1N1, ok je veux bien mais la malnutrition elle ?

J’en ai marre des médias qui nous surmédiatisent au Québec.

Là c’est la grippe A H1N1.

Il y a tellement d’informations disponibles dans les médias sur cette grippe que je m’interroge sur la pertinence d’être  aussi surinformé.

Comme le disait si bien l’adage, parfois trop c’est comme pas assez.

Je vous prédis qu’il mourra moins de monde de la AH1N1 que de la grippe qu’on connaît année après année qu’on nomme influenza.  Non pas parce qu’on aura bien été informé et que plusieurs auront été se faire vacciner (vaccin inutile si vous voulez mon avis) mais parce que la paranoia s’est presque emparé des médias.

Savez-vous ce qui tue le plus de monde année après année au Québec depuis 20 ans ?

La malnutrition.  Les gens mangent tellement mal qu’ils en font du cholestérol, du diabète, ils développent des problèmes respiratoires, développent des cancers etc.. etc..

Je ne parle pas ici que de la malbouffe qu’on nous sert dans une chaîne de restauration rapide quelconque. Je parle d’être mal nourri au quotidien.

L’importance de bien manger et de faire de l’exercice est capital dans notre beau Québec.

C’est sur ce clou que le gouvernement devrait taper avec son gros marteau et non sur la anodine A H1N1.

Nos politiciens devraient montrer l’exemple.  Mais avez-vous vu la grosse face de nos premiers ministres Charest et Harper?  Pas de quoi montrer l’exemple à la population.  Même le politicien québécois ayant le plus d’amis sur Facebook, Denis Coderre, ne montre pas l’exemple.

C’est dommage mais l’alimentation est à la base de notre société et plus les québécoises et québécois s’alimenteront mal plus cela coûtera cher à notre système de santé.

Régis Labeaume un pur tata!

J’en avais entendu parler par la bande. Le voir au bulletin de nouvelles de 18h me l’a confirmé.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, est un tata. Un imbécile pure laine.

Ces propos envers Alain Simard président de Spectra, organisateur des Francofolies de Montréal n’ont aucunement leurs places.

Labeaume est probablement le politicien le plus en vue au Québec après Jean Charest premier ministre du Québec et Gérald Tremblay maire de Montréal.

Un homme public comme Labeaume ne peut pas tenir de tels propos.

La ville de Québec a un mal engeulé comme maire. Ça n’a vraiment rien de rassurant pour cette ville.

On m’avait déjà parlé que certaines personnes de Québec avaient le complexe d’infériorité envers Montréal. Je croyais que c’était une sorte de rumeur. Bien ce soir aux bulletins de nouvelles, Régis Labeaume, m’a confirmé que ce complexe d’infériorité envers Montréal existe vraiment.

Quel tata!

Que les Francofolies de Montréal se tiennent en juin, en mars, en février, qu’est-ce que ça peut bien changer pour le Festival d’été de Québec et son petit maire? Le Festival d’été de Québec, depuis quelques années n’a comme gros noms que des chanteurs et groupes anglophones. Paul McCartney, Sting, Kiss… Ça chante pas fort en français ce monde là. En quoi les Francopholies peuvent nuire au Festival d’été ?

Justement le maire Labeaume, homme sans vision il le prouve d’après ses propos de ce soir qui confirme son raisonnement de cabochon, les Francofolies pourraient être la porte d’entrée au Québec des artistes de la Francophonie hors-québec qui seraient attirés par se produire à Montréal et ensuite à Québec au Festival d’été. L’inverse est moins attirant souvent mais commencé par la grande ville c’est toujours plaisant. Les Francofolies en juin serait un coup de marketing géant. Mais Labeaume en tata, ne le voit pas ainsi.

Quel petit maire. Quelle petite personne. Quel personnage grossier.

Quand Québec a fêté son 400e anniversaire l’an passé, est-ce que le maire de Montréal s’est objecté à toute festivité à Québec?

Quand Montréal va fêter son 375e anniversaire en 2017, est-ce qu’il faudra qu’alors le maire ou la mairesse de Montréal accorde à son homologue de Québec un droit de regard sur la programmation des festivités?

Si Régis Labeaume est réélu maire de Québec en novembre prochain, je vais me poser de sérieuses questions sur la population de la grande ville de Québec. Personnellement je voudrais pas d’un tata de la sorte pour diriger ma ville.

Réveillez-vous gens de Québec et sortez-moi ça sur la tête en novembre prochain. Vu de Montréal ça ne donne vraiment pas une bonne image à votre ville.

Même des excuses publiques du maire Labeaume ne me feraient pas changer d’idée sur le tata qu’il est.

Henri-Paul Rousseau, l’immunité comme à Loft Story

J’écoutais la commission parlementaire cet après-midi, en fait la clownerie parlementaire chargée de faire la lumière sur les pertes de 40 milliards de la Caisse de Dépôt et de Placement du Québec.

C’était l’ancien président, rendu chez Power Corporation, c’est pour ça qu’on le ménage dans les médias de Gesca, qui défilait la commission.

Monsieur jouissait de l’immunité, comme à Loft Story.

Écoutez ça n’a aucun bon sens que l’ancien président de la Caisse soit rendu chez Power Corporation.

Être président d’un outil financier de près de 150 milliards c’est stratégique, voir même un secret d’État.

J’aimerais donc connaître la limpidité de la transparence de monsieur Rousseau dans tout cela.  Passé de la Banque Laurentienne à la Caisse puis chez Power Corporation.

Ça suffit les niaiseries de la commission parlementaire, ça prend maintenant une enquête policière.

40 miliards perdu pour le bas de laine des québécois, ça veut dire près de 5 400$ de perdus par Québécois, en une seule année.

Avec son style de gestion je m’en foutisme habituel, le premier ministre du Québec, Jean Charest, a sacrifié en douce sa ministre des Finances mais sans pointée personne du doigt à la Caisse.

Ça prend des noms, des coupables et qu’on punisse les fautifs.

Qu’on arrête le niaisage et qu’on colmate le flots de chiffres et de contradictions afin de tenter de noyer le poisson dans une complexité superficielle du dossier.

Chers lecteurs, lisez le bilan de la Caisse de Dépôt et de Placement et ça ne prend pas la tête à  Papineau pour comprendre que les gestionnaires qui sont là-bas, plusieurs sont de purs incompétents.

Comment la Caisse peut elle espérer un bon rendement en divertissant tout son avoir dans autant de compagnies en bourses, en immobilier ou sous forme de prêts.

La liste des placements de la Caisse est répartie sur près de 200 pages dans un rapport annuel.

Lisez ça vous comprendrez que c’est sur-diversifier.

C’est beau ne pas vouloir tout mettre ces oeufs dans le même panier mais avoir autant de paniers n’a tout simplement aucun bon sens et la longue liste des placements justifie totalement l’incompétente et la lourdeur de cet institution.

De plus l’absence ou la petitesse de placements dans plusieurs sociétés canadiennes est d’un ridicule déconcertant.

On doit absolument revoir la fonction principale de la Caisse et de la ramener au pourquoi de sa création.  Insuffler de l’argent dans l’économie québécoise, être un moteur économique pour les Québécois.

En terminant je suis déçu de la présence du gouvernement à cette commission, les députés libéraux ne sont pas très agressifs quand vient le temps de cuisiner les témoins.

Définitivement on doit lancer une enquête OPC sur cette affaire.

Jean Charest à Ottawa, une formalité.

Avec la monté de Michael ‘gros sourcis’ Ignatieff dans les sondages, Stephen Harper a besoin d’un lieutenant qu’il juge solide au Québec.

Jean Charest, ancien ministre conservateur, est la personne toute désignée.

Charest serait probablement premier ministre démissionnaire vers le mois de juin et pour l’automne 2009, pourrait très bien faire le saut à Ottawa et se voir octroyer le ministère des affaires étrangères qui sera laissé vacant par Lawrence Cannon qui ferait le saut en politique au Québec. 

Je vois déjà d’ici la prochaine campagne électorale fédérale avec les nombreuses prises de becs Duceppe – Charest – Coderre. 

Mmm du bonbon.

Pendant ce temps au Québec il y aurait une course à la chefferie et je sens que Monique Jérôme-Forget aurait un oeil sur le poste de chef du PLQ pour devancer Pauline Marois et ainsi devenir la première femme premier ministre du Québec.

Si jamais Harper perdait ses élections, Jean Charest serait l’homme tout désigné pour le remplacer.

À suivre…

Maxime Bernier à la tête de l’ADQ… Julie Couillard ministre de la Justice, André Arthur ministre des Finances?

Je lisais dans La Presse que certains membres de l’ADQ voient Maxime Bernier à la tête de l’ADQ, bref celui qui remplacerait Mario Dumont.

J’ai ris sans bon sens quand j’ai lu ça.

Tiens pourquoi pas Julie Couillard ministre de la Justice et André Arthur ministre des Finances avenant une victoire majoritaire des adéquistes.  Tout un gouvernement n’est-ce pas?  On pourrait en rajouter mais bon…

Parlons plus sérieusement ici.

Si l’ADQ veut survivre elle doit changer son nom.  C’est quoi un adéquiste au sens politique.  Bon sens c’est rien.  En politique t’es libéral, conservateur, d’extrême gauche, d’extrême droite, socialiste, communiste ou bien créditiste (qui vit sur le crédit???).  Mais adéquiste, ça n’existe pas un adéquiste au sens politique.

Si l’ADQ veut survivre elle doit se nommer Parti Conservateur du Québec.

Parce que oui des conservateurs il y en a au Québec.  Ils ont été nombreux à élire Brian Mulroney sur la scène fédérale.  Ils ont été  jadis nombreux à élire des premier ministres québécois conservateurs, Pierre-Joseph Olivier Chauveau, Gédéon Ouimet, Joseph-Adolphe Chapleau, Joseph-Alfred Mousseau, John Jones Ross, Louis-Olivier Taillon, Charles-Eugène Boucher, Edmund James Flynn et même Jean Charest, un libéral, mais jadis un conservateur au niveau fédéral.

Alors pourquoi pas un retour au Parti Conservateur du Québec?

Sur la scène fédérale, si Stephen Harper le petit gars de Calgary aurait été, Stéphane Hardy le petit gars de Matane, il aurait été élu majoritaire.  Mais un anglais ça fait toujours peur aux québécois.

Maxime Bernier premier ministre du Québec à la tête du Parti Conservateur du Québec….  Pourquoi pas, après tout ça ne peut pas être pire que Jean Charest, premier ministre libéral, le roi de l’inertie.

Mais Mario Dumont premier ministre du Québec à la tête du Parti Conservateur du Québec, ça sonne aussi bien.  Mario Dumont devrait rester, sous une bannière conservatrice provinciale, ça infuserait du renouveau à son parti.

Jean Charest, une Légion d’honneur à 2,15 millions?

À moins que ce ne soit déjà fait, le premier ministre du Québec, Jean Charest recevra aujourd’hui du président Nicolas Sarkozy la Légion d’honneur et sera élevé au rang de Commandeur.

Pendant ce temps à Paris, on apprend ce matin de la bouche de Christine St-Pierre, ministre de la Culture et des Communications du Québec, que la province versera 2,15 millions supplémentaires par année pour financer TV5.

On peut donc facilement en conclure que la récompense de Jean Charest nous coûte au bas mot, 2,15 millions.

Pour la moitié de ce montant, j’aurais été prêt à acheter à Michou et Jean un Hummer ainsi que leur payer 2 semaines de vacances à Bora Bora ainsi qu’un an de poutine gratuite Chez Ashton pour que notre premier ministre garde ses formes rondelettes.

En terminant, je crois bien que les gens de Télé-Québec aurait apprécié eux aussi un 2,15 millions supplémentaires dans leur budget.