Call-TV. Comment contester les frais d’appel?

J’abrège ici l’article de Stéphanie Grammond dans La Presse je rends également les liens cliquables et je commente l’article.

De nombreux téléspectateurs de l’émission Call-TV diffusé à TQS (maintenant V… yark!) ont reçu une facture salée après avoir participé à l’émission en appelant de leur téléphone.

Call-TV encourageait les téléspectateurs à composer un numéro 1-900 ou à envoyer un message texte à l’aide de leur téléphone cellulaire, pour fournir la réponse à un concours et gagner un prix en argent en direct.   Chaque appel coûtait 1$.

Le Conseil Canadien des normes et de la radiodiffusion a reçu 185 plaintes relatives à Call-TV.

Plusieurs téléspectateurs ont été facturés pour des appels alors que la ligne était occupée ou encore pour des appels à des heures où l’émission n’était pas en ondes.  Aie !

Comment contester les frais d’appel?

L’Union des consommateurs suggère aux télé-spectateurs de contester les frais auprès de leur fournisseur de téléphonie, en invoquant une règle du CRTC.  L’Union des consommateurs à reçu 50 plaintes.

La règle est que la première fois qu’un client conteste raisonnablement des frais relatifs au service 900 ou 976, la compagnie de téléphone offrant le service en question doit annuler les frais, indique le CRTC dans une section de son site Internet consacré au service 900 (www.crtc.gc.ca/fra/info_sht/t1001.htm).

De plus, les clients peuvent demander à leur compagnie de téléphone de bloquer gratuitement les appels 900 ou 976, selon les règles du CRTC.

Lorsque la compagnie de téléphone refuse de rembourser les frais ou de bloquer les appels, les clients peuvent déposer une plainte au CRTC. Jusqu’à maintenant, le CRTC a reçu 80 plaintes en relation avec Call-TV.

Voilà pour les appels logés au numéro 1-900.

Les messages textes (SMS) maintenant.

Pour les téléspectateurs qui ont envoyé des textos payants à Call-TV, le mécanisme de remboursement est beaucoup plus nébuleux.  Pas étonnant le CRTC a bien de la misère à légiferer les nouvelles technologies et je suis convaincu que ce sont les messages textes qui sont la vache à lait de Call-TV.

L’Union des consommateurs a déjà demandé au CRTC que les règles entourant les appels 1-900 s’appliquent aussi aux messages textes payants. Mais le CRTC a refusé de s’en mêler, préférant laisser l’industrie auto-réglementer cela.

Pour contester les frais, les abonnés doivent s’adresser à leur fournisseur de téléphonie cellulaire

Les abonnés insatisfaits peuvent porter plainte au nouveau Commissaire aux plaintes relatives aux services de télécommunications (www.ccts-cprst.ca).

Les consommateurs qui ne parviennent pas à faire annuler les frais d’appel à Call-TV peuvent aussi se tourner vers l’Union de consommateurs (www.consommateur.qc.ca) qui songe à un recours devant les tribunaux.

Vous vous demandez si Call-TV reviendra à Canal V.  Je crois que ce fût un bel essai mais que vu les recours et les remboursements en cours, je crois que Call-TV Québec est mort de sa belle mort.

TQS a un nouveau nom. V

TQS a un nouveau nom. V

On s’en câlisses-tu ?!?

Le V est-ce pour:

Voyons donc?

Visionnez ailleurs?

J’imagine que l’un des propriétaires à eu cette vision en voyant la première lettre du nom de sa petite amie.

On tout cas je sens qu’on aura toute sorte de bébittes à V.  Ça vous rappelle quelque chose n’est-ce pas?

v

Quand Call TV et TQS nous prennent pour des caves

Dimanche soir 12 juillet, le jeu à Call TV est de trouver des prénoms masculins avec un ‘A’ à la deuxième position.

6 prénoms n’ont pas été trouvé.

Voici les réponses.

Pancho
Hakan
Gabor
Darko
Lamar
Nanno

On nous prend vraiment pour des caves…
Je crois que TQS et Call-TV sont sur le bord de franchir le point de non retour… le public va décrocher s’ils continuent à faire les cons de la sorte.