Est-ce normal que Véro gagne plus à Radio-Canada que Stephen Harper comme premier ministre

Selon quelques sources, le salaire annuel de Véronique Cloutier à Radio-Canada dépasserait les 500 000$.

Pendant ce temps le salaire du premier ministre du Canada est aux alentours de 343 000$.

Est-ce normal que Véro gagne plus à Radio-Canada que Stephen Harper comme premier ministre du Canada ?

À mon avis c’est tout à fait illogique.

Le premier ministre du Canada devrait voir sa paie augmenter et évidemment la télé d’État paie beaucoup trop cher pour Véro.

Si une société paie plus chers ses artistes à une télé d’État qu’elle paie plus cher pour le premier ministre, il y a de quoi s’interroger longuement sur les valeurs de cette société.

Les enfants de la télé… à peaufiner.

L’émission qu’anime Véronique Cloutier en compagnie d’Antoine Bertrand à Radio-Canada est à peaufiner mais j’ai aimé le concept.

Petite suggestion, deux invités au lieu de quatre serait suffisant.

Je ne peux pas croire qu’avec autant de carrière derrière eux, qu’on aurait pas pu faire l’émission seulement avec Normand Brathwaite et Denis Filiatrault.

Imaginez si dans les prochaine semaines ils invitaient Carl Marotte, Dominique Michel, Luc Guérin, Rémy Girard,Gilles Latulippe, Michel Louvain, Jacques L’Heureux, Yvon Deschamps, Michèle Richard, Pierre Lalonde, Marina Orsini, Macha Grenon, Yves Corbeil, Louise Deschâtelets, Marcel Leboeuf, Roy Dupuis, Luc Picard, et j’en passe…

Avec quatre invités par semaine ils auront fait le tour rapidement de la colonie artistique québécoise.  Mais à deux, l’émission pourra durer pendant des années.

Véronique Cloutier nue

J’en ai un peu marre que des gens atteignent ce blogue en cherchant « Véronique Cloutier nue » dans les moteurs de recherche.

En regardant les statistiques de ce blogue je constate que beaucoup de gens l’atteignent en cherchant des choses utiles.

Il me semble qu’il y a mieux à chercher sur Internet que de voir une animatrice nue.

Quoi en plus de la ridiculiser dans les critiques vous voulez maintenant la voir nue?

C’est vrai parcontre que c’était pas fort de rire de Nathalie Simard dans un Bye Bye conçu par Véronique Cloutier, fille de l’agresseur de madame Simard.

Bye bye Radio-Canada!

J’ai zyeuté que des petits bouts du Bye Bye 2008 et bien franchement à part de voir Véronique Cloutier avec une perruque brune, ce qui lui fait beaucoup mieux que ses cheveux blonds, pas grande chose ne m’a surpris.

Parcontre le bout que tout le monde a detesté moi je l’ai aimé.  Jean-François Mercier, alias « le gros cave » a livré ce qu’il livre d’habitude.  De l’humour aride en sortant au moins une fois le mot cabochons.

J’ai lu les critiques du Bye Bye le lendemain et ça ne levait pas haut.

De toute façon ce concept d’émission est dépassé depuis belle lurette, en fait depuis que Dominique Michel a pris sa première retraite du Bye Bye.

Radio-Canada de par son nom même l’exprime (Radio-Canada… hello radio!?!?!?), est d’une lenteur de tortue dinosaurique à s’ajuster.

Dans le fond on devrait dire Bye Bye Radio-Canada parce que je ne sais pas pour vous mais en des temps économiquement aussi difficiles je ne comprends pas encore qu’un gouvernement, aussi peu lucide soit-il, puisse encore verser des centaines de millions de dollars pour financer la production d’émissions dont on pourrait très bien se passer.

J’en ai marre qu’ont créé, à même mes impôts, des BS de luxe qui profitent des centaines de millions de dollars de la Société d’État. Vous en avez pas marre que des millions de dollars soient versés de vos impôts prélevés à même votre chèque de paie durement gagné aux poches de Véronique Cloutier, Louis Morrissette, Guy A. Lepage, Danny Turcotte, Anne Dorval, André Ducharme, Jean-René Dufort et plusieurs dizaines d’autres personnes participants à des émissions, téléséries, téléromans diffusés à Radio-Canada?

Je nous souhaite pour 2009 une société d’État qui s’en tiendra à son unique mandat. Informer la population. Toutes les séries et téléromans diffusés à Radio-Canada n’ont pas leur place en 2009 où le privé peut très bien produire des émissions de qualité similaire et à même les fonds privés.

En 2009, un gouvernement ne devrait plus directement financer des productions télévisuelles et cinématographiques. Il y a des choix de société qui sont difficiles à prendre mais qui sont nécessaires.

Préférez-vous des services gouvernementaux fédéraux de qualité et essentiels ou une télé d’État nous présentant des idioties la veille du jour de l’An?

Alors on a deux choix, on ferme Radio-Canada ou on la privatise.

Les Boys, C.A., Les Parent, Virginie ne seraient pas meilleurs ni moins bons si c’était télédifusé à TVA, TQS ou autre diffuseur privé.

La farce à assez durée et la farce de cette blague de mauvais goût qu’est Radio-Canada c’est nous tous contribuables canadiens.